FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyJeu 31 Juil 2014 - 19:35



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


Les rayons solaires peinaient à se frayer un passage à travers le mince manteau nuageux, caractéristique de la saison qui arrivait. Tout le monde sentait que l'été touchait à sa fin, malgré les chaleurs des jours ensoleillés qui persistaient à laisser leur empreinte en ce début de septembre. Ce changement de saison me rendait légèrement nostalgique, et l'idée de contempler un ciel sombre qui annonçait de la pluie en abondance après avoir observer pendant trois longs mois un soleil radieux et chaleureux m'amena à pousser un léger soupir. J'avais toujours détesté la pluie, et je savais pertinemment que cela ne changera pas chez moi, quoi qu'il puisse m'arriver. Me rendant compte de ce que ma dernière pensée sous-entendait, je pouffai, le nez dans mon foulard. Il n'y avait aucun nuage en vue dans le cours de mon existence, alors pourquoi s'inquiétait de ce qui n'avait pas lieu d'être ? Parfaitement absurde de se torturer l'esprit avec ces inquiétudes morbides... N'est-ce pas ?
Sortant du bâtiment de Thunder Night, pas vraiment motivée, je pris la direction de l'auberge de ma guilde, comme je le faisais chaque jour. Je profitai au passage pour jeter un oeil dans la boîte aux lettres associée à mon numéro de chambre, et constatai la présence d'un tract à l'intérieur. Je supposai que toutes les autres boîtes devaient contenir le même papier, je n'y portais donc pas plus d'importance, rangeant nonchalamment la publicité dans ma poche.
Enfin posée sur une des chaises accolées au comptoir, sirotant de temps en temps un jus d'orange, je tenais le tract entre mes mains, prenant connaissance de son sujet. Il faisait la promotion pour des sources chaudes, nommées Sources de Majo. Il me semblait en avoir déjà entendu parler, mais je n'y avais encore jamais mis les pieds. C'était peut-être l'occasion, avant que la saison des pluies et la saison froide ne s'installent pour de bon. Planifiant mon programme, je pris congé de Thunder Light sans juger utile de prévenir qui que ce soit, ils avaient l'habitude à présent, et m'engageai sur le chemin du retour vers mon lieu de résidence.

~~~~~
Plus d'une journée venait de s'écouler depuis mes préparatifs. Les Sources se situant dans les environs d'Oak, je n'avais pas eu besoin de faire le trajet en train. Il m'avait suffit de grimper dans un véhicule magique qui faisait la correspondance entre la grande ville de l'Ouest de Fiore et les terres isolées où je souhaitais me rendre. Toute ma journée avait été consacrée à me prélasser dans les bassins d'eau chaudes, et je regrettai à présent que le temps soit passé aussi vite. Bah, il me suffirait simplement de revenir, et accompagnée ! Réprimant un bâillement, je consentis à me glisser dans les bras de Morphée, établissant une liste mentale de personnes à inviter/kidnapper aux Sources.
Je quittai le lieu touristique le lendemain, n'omettant surtout pas de faire passer mes compliments aux gérants, et repris le chemin de l'arrêt du transport magique. Néanmoins, mes regrets étaient si profonds que je ne ressentais pas du tout l'envie de retourner à la guilde, et encore moins celle de partir en mission. Retrouvant un visage radieux, je choisis l'alternative qui s'offrait à moi : faire une petite balade dans la nature inhospitalière de cette partie de Fiore.

~~~~~
Ma petite excursion durait à présent depuis une bonne heure, et le soleil atteignait peu à peu son zénith. Pourtant, contrairement à toute attente, l'air ambiant se rafraîchissait de plus en plus depuis quelques temps. Depuis que j'avais bifurqué vers les Falaises Owari, et que j'en arpentais les reliefs difficiles. Au bout de quelques minutes, mon souffle dégagea une buée blanche, et mes mains commençaient à rougir sous l'emprise du froid. Tout cela devenait de plus en plus étrange, d'autant plus que je sentais toujours la chaleur de l'air. La chaleur naturelle. Car ce froid ne l'était pas. Il était magique. A présent, mes pas faisaient crisser des brins d'herbe givrée, et des traces glacées recouvraient l'écorce des arbres. Mon allure s'accéléra d'elle-même, et en peu de temps, je me trouvai sur le lieu où prenait naissance ce curieux phénomène. L'endroit ressemblait plus à une banquise ou à une grotte glacière qu'à une falaise. Le sol était jonché de corps gelés, tordus dans des positions grotesques, et au milieu de ce spectacle glauque se tenait un garçon aux cheveux blancs, et qui tenait un énième cadavre par le cou. Le criminel en question tourna lentement la tête, braqua son regard bleu glacé sur moi. Et l'espace d'un instant, le temps se figea.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️


Dernière édition par Flame Honotora le Dim 10 Aoû 2014 - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

Fuyuki Icesoul

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue275/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (275/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyVen 8 Aoû 2014 - 22:37



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Flame Honotora


Assis sur l'un des hauts tabourets disposés autour du bar de Dark Dragon, Fuyuki ne faisait rien. Du moins en apparence. Exceptionnellement, il avait décidé de se poser quelques heures à la guilde, profitant de l'absence d'une majeure partie des membres de l'organisation. D'ordinaire bruyante et puant l'alcool, la salle était déserte et tranquille. Le Dragon Slayer se trouvait être la seule personne présente, à l'exception du barman, occupé à astiquer un verre fendu. Son regard bleuté noyait dans le verre de sirop à la menthe posé devant lui, la tête appuyée sur ses deux poings, aspirant de temps en temps une gorgée à l'aide de sa paille, et piochant distraitement un glaçon dans la coupelle à côté de son verre, le disciple de Freezor réfléchissait. Tout autour de lui avait disparu. Il s'était réfugié dans son monde intérieur, coupé de sa réalité. De nombreuses scènes se répétaient inlassablement dans sa mémoire, et elle avait toutes une chose en commun. L'artefact. Le fragment maudit fiché dans son oeil gauche. Pour le moment, personne ne semblait avoir remarqué l'apparence singulière de son globe oculaire. La teinte naturelle de ses iris aidait beaucoup à cela, mais pour combien de temps ? Est-ce que son état allait évoluer ? Mais surtout, de quoi était-il capable à présent ? Effectivement, depuis que Fuyuki avait pris conscience de sa capacité à contempler les auras magiques, ils voyaient le monde d'une toute autre façon. Il savait de qui il devait se méfier, qui il pouvait achever sans problème, etc. Il était en mesure de dire le type de magie, la puissance et la réserve que le mage possédait encore. Pourtant, un détail chiffonnait le garçon aux cheveux de neige. Cette capacité de connaissance nécessitait-elle de geler son oeil en contrepartie ?
Les pensées du Dragon Slayer furent brutalement interrompues quand ce dernier entendit les portes de la guilde s'ouvrir brusquement, et laisser entrer un groupe de trois mages. Instantanément, le lieu, si calme précédemment, s'emplit d'un brouhaha désagréable. Et pour bien briser toute atmosphère tranquille, l'un d'eux s'exclama devant la présence du mage de glace, exagérant sur la rareté de compagnie. Non Fuyuki n'était pas un fantôme, et oui, il appartenait bien à Dark Dragon. Exaspéré par ce flot de grésillement, le disciple de Freezor se leva sans prendre la peine de terminer sa boisson, attrapa une mission, et partit sans lâcher un traître mot.
Le jeune homme était à présent presque arrivé aux Falaises Owari. En effet, la requête stipulée qu'un groupe d'ancien membre de Dark Dragon s'y était réfugié. Le mage de glace avait pour ordre de les éliminer, pour détention d'informations confidentielles sur leur ancienne guilde. La mission semblait assez urgente, pour qu'elle soit écrite directement de la plume de Takuma-sama. En relisant plus attentivement le texte inscrit sous le montant de la récompense, Fuyuki apprit que ces renseignements seraient dangereux pour Dark Dragon s'ils venaient à être dévoilés. Pour le disciple de Freezor, préciser ce détail importait peu. On lui demandait de faire un massacre, il le ferait. Pas avec le sourire, c'était bien trop demandé, mais avec application et efficacité.
Il ne mit pas longtemps à dénicher les six traîtres. Ses sens aiguisés de Dragon Slayer couplés à sa malédiction lui avait permit de détecter sans grands problèmes leur cachette.
Dès son arrivée, ce fut la débâcle. Ces mages n'étaient qu'un groupe de lâche, possédant une magie faible, ainsi que ridicule réserve. Peut-être avaient-ils combattu récemment ? Dommage pour eux. Fuyuki parvint à les acculer dans une clairière, usant de son Kooriryuu no Ryoudo. Le sol se recouvrit d'un couche de glace glissante, d'où jaillissait des stalagmites acérés. Deux de ses proies furent embrochés pendant leur fuite, tandis qu'un troisième avait la jambe droite en sang, tenant difficilement debout. Les trois derniers essayèrent vainement de s'éloigner, mais leurs efforts se soldèrent pas une chute pathétique sur la glace brillante. Réfléchissant quelques instants à la manière la plus rapide de finir sa mission, l'Ice Dragon Slayer choisit d'opter pour un Kooriryuu no Shippo. Ses deux bras servirent chacun de support à un long appendices de glace tranchantes, qui trancha trois des rebelles suite à un mouvement de rotation de leur bourreau. Le dernier homme encore debout n'était autre que celui à la jambe meurtrie. Il avait échappé à la mort en tombant au sol, et avait, par chance, esquivé l'attaque de Fuyuki. Toutefois, ils n'avait fait que retarder sa mort. Le garçon aux cheveux givrés l'attrapa par le col, et forma un pic de glace sur son bras libre. Kooriryuu no Saiga. La seconde suivant, la pointe gelée traversa le thorax de l'ultime proie du mage noir.
Un crissement soudain fit légèrement sursauté le mage de glace. Tournant lentement la tête en direction du bruit, Fuyuki constata avec effarement la présence d'une jeune femme aux longs cheveux couleur de feu, et dont les perles orangées étaient écarquillées devant le spectacle qui s'offrait à elles. Il aurait été normal pour le Dragon Slayer d'être choqué par son arrivée inattendue, hors, la cause de son trouble était tout autre. Les yeux clairs du mage noir ne fixait qu'une seule chose. L'aura orangée, enflammée de sa magie. Le jeune homme était tellement plongé dans sa contemplation, qu'il entendait presque le crépitement des flammes. Et ça le rendait fou.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 983060fuyukiicesoul

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 439494userbarfuyuki
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Fuyuki10 [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 813523glacondekusa
Merchiii Namida >w<
Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyDim 10 Aoû 2014 - 22:29



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


Je ne parvenais pas à décrocher mon regard du jeune homme en face de moi. Ses mains ne portaient même pas une infime de trace de sang, alors que les environs en étaient parsemés, souillés. En observant ainsi la face qu'il me présentait, je m'attendais à voir une expression... De colère ? De folie ? De contentement ? Je ne savais pas vraiment. Mais je pensais assister à une émotion, exprimée sur ses traits, ou du moins dans ses yeux. Et pourtant... Il n'y avait rien. Son visage ne présentait qu'un masque d'impassibilité, ses iris ne transmettaient que le néant... Ses pensées étaient cachées au fin fond de sa conscience, et à le regarder comme ça, on aurait pu croire... Qu'il ne pensait à rien, qu'il s'ennuyait. Je ne pouvais pas concevoir cette possibilité. Il venait de massacrer des hommes ! C'était tout bonnement impossible que cet acte ne lui fasse ni chaud ni froid ! Tout cela allait contre mes principes, contre tout ce que l'on m'avait inculqué depuis que j'étais en âge de comprendre. Néanmoins, je devais bien accepter que ce meurtrier agissait avec un calme profond, comme imbrisable.

- Qu'est-ce que... Qui es tu ?! Un mage noir ?

Evidemment qu'il s'agissait d'un mage noir, ma réflexion était stupide. En vérité, je n'avais pas vraiment réfléchi aux mots que je venais de lâcher. Savoir son identité importait peu, et visiblement, il ne semblait pas disposer à parler. Ma main s'était portée instinctivement sur la garde de mon katana. Je sentais le danger que représentait la présence de ce garçon en face de moi. A tout moment, je devais m'attendre à le voir fondre sur moi pour me tuer.
Cependant, quelque chose me chiffonnait. Depuis mon arrivée, il n'avait pas bougé d'un iota. Il tenait toujours fermement le cadavre par le col, comme s'il avait complètement oublié sa présence. Et chose plus troublante encore... Il me fixait intensément du regard. J'avais la sensation d'être soumise à un examen, avec utilisation de rayon X. En trois mots : Mal à l'aise. La pression de ses pupilles ne témoignait pas d'un intérêt particulier à mon égard, ni d'une surprise, comme précédemment. A présent, c'était même différent de l'impassibilité et de l'indifférence dont il avait usé auparavant. Non... Il s'agissait d'un regard fou, un mélange de terreur et de dégoût, dont je n'arrivais pas à deviner la provenance. J'avais aussi un peu de mal à croire que j'étais l'objet de cette contemplation. Avais-je fait quelque chose de spécial ? Etait-ce parce que j'étais une mage de Thunder Light ? Me connaissait-il personnellement ? Mes iris flamboyantes lui renvoyaient une expression d'incompréhension totale. Oui... C'était parfaitement cela... J'étais perdue, et perturbée par le cadre qui m'entourait.
Et c'est là que je m'en aperçue. Pourquoi ne l'avais-je pas remarqué avant ? Ce détail frappait pourtant mon esprit à cet instant. Maintenant que mes perles orangées croisaient les siennes, je pouvais les comparer à loisir. Car en effet, ses deux yeux n'avaient pas le même aspect. Son globe oculaire gauche était comme recouvert d'une couche de givre, ce qui le rendait presque blanc. Seul le noir de sa pupille m'indiquait qu'il n'était pas aveugle. Sans que je ne puisse me l'expliquer, la singularité de cet œil me donnait des frissons. Il n'y avait rien de naturel là-dedans. Etait-ce... une malédiction ? Sans relâcher la pression de mes doigts sur mon arme blanche, je lançai au jeune homme, d'une voix méfiante, oubliant complètement l'absence de réponse à ma précédente question :

- Qu'est-il arrivé à ton œil ?


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

Fuyuki Icesoul

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue275/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (275/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 17:48



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Flame Honotora


Les deux mages présents se jaugeaient du regard, l'un en face de l'autre, se tenant en chien de faïence. Alors que le visage de la jeune femme laissait passer toutes ses émotions, tel un livre ouvert personnifié, le jeune homme aux cheveux de neige conservait son ressenti au fond de lui. Toutefois, c'était loin d'être une tâche aisée pour lui. A chaque seconde qui passait, son esprit se perdait un peu plus dans les volutes de magie enflammée qui entouraient la jeune mage aux cheveux flamboyants. Tout ce qui l'entourait disparaissait peu à peu, les sons, et les questions, s'effaçaient pour laisser la place à un brasier infernal, une prison embrasée, un crépitement continuel. Un village détruit, rongé par l'élément qu'il tenait en horreur. Tout cela était absurde. Ces souvenirs ne devraient plus avoir le moindre impact sur lui... Et c'était le cas. Il se fichait éperdument de son lieu natal, qui n'existait plus à présent. Cependant, cet événement de son enfance lui avait laissé un séquelle indélébile. Son esprit, d'ordinaire si calme et si indifférent, devenait instable face au feu. Il avait envie de détruire, de réduire à néant l'illustration de son horreur même qui se jouait sous ses yeux. Néanmoins, ce coup de sang systématique était loin de l'amusement qu'il recherchait tant. Ce dégoût tirait plus du besoin et de la folie qu'autre chose. Quelque chose qu'il ne contrôlait pas, et donc... Dont il ne profitait pas.
Sans que le Dragon Slayer ne s'en rende compte, l'expression de ses yeux se mua d'une impassibilité glaciale à un dégoût aliéné. Son trop fort ressenti ne pouvait plus être contenu simplement dans sa conscience. Il débordait, et s'il ne se calmait pas, toute sa figure en serait marquée... Et il attaquerait, comme le ferait une bête sauvage.

- Qu'est-il arrivé à ton œil ?

Cette simple question, ces simples mots avaient eu l'effet d'une bombe. Fuyuki avait brutalement retrouvé ses esprits, et à présent, ses pensées étaient à nouveau parfaitement lucides. D'un mouvement brusque, le mage noir se plaqua la paume de la main sur son œil gauche. Il était ébranlé, désemparé. Il fallait qu'il se calme, agir de la sorte ne lui ressemblait pas ! Pendant une dizaine de secondes, le disciple de Freezor respirait difficilement, haletant. Puis, petit à petit, les enseignements du Dragon de la Glace lui revenaient en mémoire. Son rythme cardiaque diminua, et, après de nombreux efforts de raison, il parvint enfin à retrouver son attitude habituel. Néanmoins, l'Ice Dragon Slayer savait pertinemment que sa volonté n'avait joué aucun rôle là-dedans. Dès l'instant où sa vision maudite avait été obstruée, ses pulsions phobiques avaient cessé. Et à présent, Fuyuki n'osait même plus relever sa paupière pour dévoiler le séquelle de sa malédiction.
Maintenant de nouveau maître de lui, le garçon aux cheveux de neiges redirigea son attention vers la jeune femme en face de lui. Sans son aura magique, Fuyuki la voyait sous un jour totalement différent. Et c'est peu dire. Sa longue chevelure teintée comme un coucher de soleil. Ses profonds yeux orangés. Cette manière de tenir son sabre. Tous ces petits détails lui apparaissaient comme terriblement familiers. Cependant, impossible de se souvenir pourquoi. C'était comme s'il l'avait déjà vu auparavant, tout en étant sûr que leur première rencontre était aujourd'hui. Il devait en avoir le cœur net.

- Ta personne m'est familière. Ton nom ?

Sa requête sonnait assez dure. Elle aurait été un vulgaire animal, son ton aurait été plus adapté. Fuyuki, loin d'être bête, se rendit bien vite compte de ce petit problème. Ces mages légaux enquiquinaient vraiment leur monde avec leurs manières. D'ailleurs, on pouvait parfaitement lire sur le visage de son interlocutrice qu'elle n'avait pas l'intention de répondre après deux vents consécutifs, et surtout sur ce ton. Légèrement exaspéré, le disciple de Freezor se résolut à décliner en premier son identité. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour... Quoi en fait ? Après tout, savoir le nom de cette mage ne changerait pas sa vie. Pourtant, son impression de déjà-vu le titillait à tel point que ça en devenait désagréable. Finalement, il lâcha un soupir, et, relevant son haut pour dévoiler sa marque de guilde, il lança d'un ton posée, imperturbable :

- Fuyuki Icesoul. Mage noir de Dark Dragon.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 983060fuyukiicesoul

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 439494userbarfuyuki
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Fuyuki10 [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 813523glacondekusa
Merchiii Namida >w<
Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyMar 19 Aoû 2014 - 16:54



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


Sans que je ne comprenne vraiment pourquoi, la lueur malsaine au fond du regard étrange du mage noir disparut dès la fin de ma phrase. Cette dernière semblait avoir eu le même effet qu'une bonne douche froide, qui remet les idées en place et qui nous fait redescendre de notre petit nuage... Ou de notre folie passagère. Le jeune homme aux cheveux blancs se plaqua précipitamment la main sur le visage pour cacher son globe oculaire particulier. D'une certaine manière, j'avais compris qu'il s'agissait de sa façon de me répondre. "Mêle toi de tes affaires", voilà ce que ce geste signifiait, il n'y avait rien de plus clair. Toutefois, ce refus ferme de donner des explications ne me rendait que plus curieuse encore. Cette façon de le dissimuler, comme s'il se trouvait être une abomination, une source de honte et de malheur... Je ne m'y connaissais cependant pas assez dans le domaine des malédictions et de la magie noire pour former une hypothèse qui tienne la route. Et à vrai dire, je n'avais pas spécialement envie de me renseigner dans cette branche. Pour moi, la magie noire ne se présentait seulement comme une manière détourner d'utiliser la magie, et elle ne faisait que souiller la pure, la vraie, magie. Un raisonnement assez manichéen, je devais bien l'avouer.
Peu à peu, je me rendis compte que le mage noir en face de moi reprenait la pleine maîtrise de ses émotions. A nouveau, une carapace de glace se forma autour de lui, et son corps redevint imperméable à toutes expressions... Et sa paupière gauche resta baissée. Sûrement pensait-il que son œil lui avait apporté assez de désagrément pour la journée. Alors, une fois de plus, je sentis le poids de ses pupilles, me sondant de haut en bas, et de bas en haut. Je le soupçonnais d'être plongé dans une profonde réflexion, néanmoins, affirmer quelque chose du genre relevait de l'exploit avec ce type de personnage. La main toujours crispée sur la garde de mon katana, prête à dégainer, j'attendais nerveusement une réaction de sa part.

- Ta personne m'est familière. Ton nom ?

... Pour une réaction, c'était bien la dernière à laquelle je m'attendais. Ma mâchoire se décrocha légèrement de surprise, et de consternation surtout. Il n'avait pas daigné me répondre quand je lui avais posé la question et... Il avait encore le culot de me la retourner, et en trouvant ça normal en plus ?! Je commençais à être légèrement vexée, avant de me rappeler que je devais sûrement être une des seules personnes, mages légaux ou noirs, à me préoccuper de ce détail dans ma situation. Comme en écho à mes pensées, le jeune homme poussa un léger soupir, et remonta son haut, pour dévoiler son torse. Surprise de ce geste, je desserrai ma prise sur mon arme et arquai un sourcil. Et ensuite, je remarquai ce qu'il voulait me montrer. Une marque bleue glacée positionnée sur son coeur, représentant un dragon formant ce qui ressemblait à un D. Sa marque de guilde.

- Fuyuki Icesoul. Mage noir de Dark Dragon.

Dark Dragon... J'en avais déjà entendu parler... Et pas en bien évidemment. A présent que j'étais sûre de son appartenance à ce type d'organisation, je me méfiais encore plus de lui qu'auparavant. Mon regard embrasé braqué sur lui, je m'attendais à tout moment à devoir me défendre. Néanmoins, je devais accepter de lâcher mon katana pour répondre à mon tour. Sans abaisser ma méfiance, je levai mon bras droit devant moi et lui montrai le dos de mon poignet, où ma marque de guilde s'affichait fièrement.

- Flame Honotora. Mage légale de Thunder Light.

Je devais bien l'avouer, j'avais légèrement appuyé le "légale". Fierté quand tu t'y mets... Laissant retomber ma main dans sa position première, je me mis à réfléchir aux précédents mots de Fuyuki. Je lui étais... familière ? Et il avait bien précisé "ma personne". Donc logiquement, d'après ses dires, nous nous serions déjà rencontrés ? Impossible. Je me serais rappelée de lui autrement. Que voulait-il dire alors ? Peut-être que lui-même ne le savait pas après tout. Et évidemment, je ne pouvais pas compter sur l'analyse de son faciès, puisque ce dernier n'exprimait que le néant le plus total. Les sourcils froncés, je dus me résoudre à lui poser directement la question, avec cependant peu d'espoir de recevoir une réponse. Sans vraiment m'en apercevoir, mon ton se teinta d'un scepticisme et d'une méfiance bien présents, avec même une pointe de moquerie. Tout ça pour bien lui faire comprendre que je ne le croyais pas, et que je n'avais pas confiance en lui. Il devait s'en douter de toute façon.

- Tu dis que je te suis familière... Pourtant, je suis sûre de ne t'avoir jamais vu avant aujourd'hui. Je ne t'aurais pas demandé ton nom sinon.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

Fuyuki Icesoul

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue275/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (275/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyVen 24 Oct 2014 - 17:57



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Flame Honotora


Le silence prenait ses marques de plus en plus distinctement. Les deux mages se toisaient l'un l'autre, tel deux animaux coincés dans une arène, et dont le destin leur dictait de combattre. Pourtant, dans le cas des deux jeunes gens, l'affrontement n'aurait pas lieu dans l'immédiat. Mais il se déroulera, immanquablement. Le Dragon Slayer, lui, n'en ressentait pas le besoin, cependant, il sentait que la jeune femme en face de lui n'était pas du genre à rester calmement dans un coin. Non pas qu'elle fasse partie des bourrins fonceur dénués du plus infime neurone, néanmoins le jeune homme aux cheveux givrés gardait une forte idée reçue sur les mages légaux. Pour lui, leur honneur, leur lien avec le Conseil, et par conséquent avec la loi, leurs principes aliénants, les obligeaient à combattre, même si la situation dans laquelle ils se tiennent leur hurle de battre en retraite. Et Fuyuki lisait dans le regard orangé braqué sur lui qu'il n'y aurait pas de contre-exemple aujourd'hui.
Quelques instant s'écoulèrent dans l'atmosphère figée de la clairière, puis l'expression farouche de la jeune rouquine s'adoucit légèrement. D'un mouvement lent et méfiant, elle desserra complètement sa prise sur la garde de son arme blanche, et leva son bras droit devant ses yeux, offrant de ce fait à la vue du mage noir sa marque de guilde. Un phœnix majestueux, les ailes levées vers le ciel, son ambition grandissante. L'étrange guilde de Thunder Light. L'Ice Dragon Slayer avait entendu de nombreux racontars au sujet de cette-ci. Il ne prêtait jamais attention à toutes ces rumeurs, toutefois, cela ne l'empêchait aucunement de les mémoriser. Et s'il devait croire tout ce qu'il se disait dans les ruelles sombres des villes de Fiore, alors cette jeune femme ne présentait pas l'image que l'on aurait attendu d'un membre de Thunder Light. Mais les apparences sont trompeuses, non ?

- Flame Honotora. Mage légale de Thunder Light.

Le terme "légale" bien appuyé. Une manière d'affirmer : "Je ne suis pas comme toi. Je suis loin de vous autres mages noirs." Une manière de se convaincre soi-même ? Ou de le dénigrer ? Ce genre de chose n'atteignaient pas le mage de glace. Il n'était pas sur Terre pour plaire aux gens, et la raison de son existence, il s'en fichait éperdument. Tout ce qu'il voulait, c'était trouver ce que le monde a d'intéressant à offrir. Pourquoi est-ce que les Hommes s'acharnent autant à vivre, en d'autres termes.
Un léger tintement reporta l'attention de Fuyuki sur la dénommée Flame. Sa main avait repris sa place sur la garde orange de son katana, et son visage présentait tous les symptômes d'une réflexion acharnée. Les précédents propos du mage noir resurgirent dans la mémoire de son auteur-même. Effectivement, il y avait de quoi cogiter. Flame... Honotora. Honotora. Honotora. Ce nom sonnait de manière tellement familière. Il l'avait entendu... Récemment. Dans quel contexte déjà...

- Tu dis que je te suis familière... Pourtant, je suis sûre de ne t'avoir jamais vu avant aujourd'hui. Je ne t'aurais pas demandé ton nom sinon.

Les yeux glacés du disciple de Freezor se plantèrent dans ceux flamboyants de Flame. Nan, il ne l'avait jamais vu. Son prénom n'évoquait rien en lui. Quant à son nom... Dans un réflexe d'activité cérébrale, plus communément appelée action de réfléchir, le jeune garçon à l'œil maudit croisa ses deux bras sur sa poitrine, et le nom d'Honotora se répétait sans cesse sous sa tête froide. Et puis enfin, un souvenir bien précis lui remonta en mémoire. Un souvenir pas si vieux que cela, un mois tout du moins. C'était à ce moment-là qu'il les avait rencontrés. Pour la dernière fois. Un simulacre de sourire naquit sur le visage de Fuyuki, tel une fleur apparaissant sur la lune. Quelque chose d'anormal, qui ne devrait pas exister. Ca ne présageait rien de bon pour la jeune femme... Flame... Cette mage tellement fière... Quelle serait sa réaction en apprenant la vérité ? Serait-ce... intéressant ?

- Honotora, hein... Intéressant.

Le Dragon Slayer ne poursuivit pas ses dires. Pas de suite. Voulait-il laisser mariner la rouquine ? Laisser ses paroles faire effet ? Pas du tout. Il souhaitait simplement laisser la scène se rejouer devant ses yeux, comme un vieux film que l'on dépoussière. Le moindre détail, la plus petite information... Peut-être en aurait-il besoin pour convaincre la mage de Thunder Light, qui visiblement, serait très difficile à persuader. Elle lui avait déjà fait comprendre précédemment que sa méfiance à son intention ne faiblirait pas. Sage décision... Ou pas ? A voir.

- Effectivement. Ce n'est pas toi que j'ai vu. Mais tes parents. Enfin je crois. La femme te ressemblait beaucoup en tout cas.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 983060fuyukiicesoul

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 439494userbarfuyuki
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Fuyuki10 [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 813523glacondekusa
Merchiii Namida >w<
Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyVen 3 Avr 2015 - 19:34



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


J'avais espéré provoquer une réaction chez mon interlocuteur, avec ma réponse. De la déception. Un désappointement. De l'exaspération. De l'amusement. Autre chose, que sais-je. Mais là, rien. Son manque d'expressivité commençait à me rendre nerveuse, je devais bien me l'avouer. Le mage en face de moi tenait plus de la machine que de l'être humain. Est-ce que tous les mages noirs étaient ainsi ? Non, bien sûr que non. J'avais appris depuis bien longtemps à chasser les réflexions manichéennes. On ne classait pas les gens dans des catégories. Tout mon corps se tendait, appréhendant les actions futurs d'Icesoul. Aucun tic, aucun regard fuyant, aucun mouvement suspect dans ses muscles ou ses postures. Rien ne trahissait ce qui tournait dans son esprit. Alors comment réagir ? Non pas que rester sans bouger à se regarder dans le blanc des yeux soit d'un intérêt prodigieux, mais je craignais devoir me battre contre cet automate imprévisible.
C'est pour cette raison qu'au moment où je le vis bouger ses bras, je reculais précipitamment d'un pas. Néanmoins, je m'étais trompée sur ses intentions : il n'avait fait que croiser ses bras. Celui-là... Il jouait avec mes nerfs, et j'étais persuadée que sous sa tête froide, il me trouvais bien ridicule. Pourtant, en portant mon attention sur ses yeux givrés, je compris enfin pourquoi il paraissait si absent depuis un moment. Il réfléchissait. Et effectivement, il y avait de quoi. Le mage noir semblait me connaître. D'où ? Telle était la question. Même lui paraissait ne pas se remémorer le moindre détail me concernant. Malgré son expression neutre, je pouvais parfaitement imaginer les questions qui l'assaillaient. "Qui est-elle ?" "Où je l'ai vu ?" "Je suis sûre de l'avoir déjà croiser auparavant. Mais où ? Quand ?" "Flame Honotora." "Flame Honotora." "Flame." "Honotora." "Flame." "Honotora."

- Honotora, hein... Intéressant.

Ne m'attendant pas cette réplique, je laissais échapper un petit hoquet de surprise. Il avait répondu comme en écho à ce que j'imaginais. Et maintenant que j'y prêtais attention, je remarquais comme une once d'attention, de lucidité, de... Je ne savais pas trop quoi exactement. Mais il avait trouvé la réponse qu'il cherchait. Il avait résolu l'énigme que je représentais pour lui... Alors que moi, je restais au même point. Mon inquiétude gagna un niveau, et je déglutis difficilement. Qu'allait-il faire à présent ? Ne pas savoir. Ne pas savoir... Est-ce que j'avais peur ? Peut-être bien. C'est un signal d'alarme après tout. Ce mage représentait un danger pour moi. Il s'agissait probablement de mon imagination, cependant, je ressentais comme de la malveillance émanant de lui. Son indifférence se teintait peu à peu de noirceur, de l'envie de faire mal, de faire souffrir, de détruire. Le mage de Dark Dragon ne prononçait plus aucun mot. Il laissait le silence réinstaller son pouvoir. Je sentais son emprise sur mes nerfs. Je sentais la pression monter dans mes veines. Je sentais les questions bouillir sous mon crâne. Toutefois, je restais maître de moi. Je ne céderai pas à la panique pour si peu. La peur aiguise les sens, et affute la concentration. Je savais qu'il était dangereux, et que je ne pourrais pas espérer sonder ses intentions, juste les imaginer. Malgré la tension qui saturait l'air, je me maîtrisais, comme s'il s'agissait de mes flammes. Je garderai mon sang-froid.

- Effectivement. Ce n'est pas toi que j'ai vu. Mais tes parents. Enfin je crois. La femme te ressemblait beaucoup en tout cas.

Il ne lui aura fallu que trois mots. Avant même que ma raison ait le temps d'assimiler la déclaration d'Icesoul, mon corps avait bondi. Il avait réagi dans la seconde à la bombe lancée par le mage glacial. Le temps avait manqué à mon bon sens pour me hurler de ne pas tomber dans son piège. Mes Speed Fire avait jailli sous mes pieds, me propulsant en direction du jeune homme à la chevelure de neige. Ma main droite avait tiré avec violence ma lame de son fourreau. Elle plongeait en pic sur la gorge du mage noir, en se recouvrant de flammes furieuses. Elles débordaient, de la lame et de mon cœur. Arrivée à un centimètre de mon but, je me figeai, la mâchoire crispée, les muscles tremblants, les yeux prêts à consumer tout ce qui se présentait dans leur champ de vision. Desserrant à peine les dents, je tentais de partager ma pensée, désordonnée, brouillée, hachée.

- D'où les connais-tu ? Que font-ils ? Où sont-ils ?

Ma voix vibrait, alors que mon regard restait droit, planté sur ma cible. Je sentais des flammèches courir sur mes cheveux, symptômes de ma fureur sourde. Depuis plus de dix ans que je n'avais plus entendu parler d'eux. Je les avais cherchés dans tout le pays, j'avais attendu leur retour chaque jour, j'avais espéré ne pas disparaître de leur mémoire... J'avais fini par abandonner, résignée à vivre sans eux à jamais. Et voilà qu'un mage, noir qui plus est, débarque en me balançant les connaître et les avoir côtoyés ?! Mes parents ! Avec des mages noirs ! J'étais écartelée entre la vive incompréhension quant à leur dessein, l'espoir ardent de les revoir, la fureur rougeoyante contre cet Icesoul, et la peur consumante de découvrir de terribles secrets les concernant. Puis un détail tilta dans mon esprit crépitant. "Ressemblait." Le danger que je ressentais à l'égard de ce type... Ma voix devint plus grave, plus sombre. Menaçante. Grondante.

- Que leur as-tu fait ?


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

Fuyuki Icesoul

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue275/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (275/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyLun 29 Juin 2015 - 23:10



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Flame Honotora


Le jeune homme avait senti que le sujet de ses parents était sensible pour la demoiselle enflammée. Mais il ne l'avait pas imaginé à ce point. Dès le dernier mot de sa phrase sorti, la mage de Thunder Light s'était élancée sur lui, toute lame et larmes dehors. A l'aide d'un de ses sorts, elle s'était projetée, augmentant sa célérité. De manière générale, Fuyuki la jugeait taillée pour la vitesse, et il y avait de grandes chances qu'elle le supplante sur ce domaine. Plus par réflexe que par réelle dessein de tuer, le mage de Dark Dragon gela sa main, laissant apparaître des griffes acérées. Presque aussi rapidement que la lame qui fusait sur sa gorge, le disciple de Freezor plongea sa main en direction du cœur de son assaillante. Cette dernière le remarqua à temps, et stoppa net son geste. Le mage noir l'imita, sa main tueuse à quelques centimètres de l'organe vital. Ils avaient l'air fin maintenant, à se tenir en respect et à se regarder en chien de faïence... Avec un peu d'étonnement, Fuyuki se rendit compte de la cadence de ses propres battements de cœur. Plus rapides que la normale, il laissa échapper un lent soupir pour calmer les séquelles de sa surprise. Ce feu qu'il abhorrait tant... Maîtrisé par une jeune femme aux humeurs dangereuses... Intéressante. Oui, elle le devenait de plus en plus aux yeux de Fuyuki. D'abord, il testerait ses réactions sur la vérité qu'il lui cachait. Ensuite, il la pousserait au combat, pour refaire naître cette étincelle de surprise. Est-ce que tous les mages plus forts que lui étaient capables de ce prodige ? Il n'existait qu'une manière de s'en assurer...

- D'où les connais-tu ? Que font-ils ? Où sont-ils ?

Tout le corps de la jeune femme communiquait sa fureur. Sa voix, ses yeux, ses cheveux, ses mains... Même sa lame, sorte d'excroissance de son bras. Néanmoins, dans son regard de braise, l'Ice Dragon Slayer pouvait lire d'autres émotions. L'inquiétude. La méfiance. Et la peur. Etait-ce sa présence de mage noir qui l'apeurait ? Vu ses précédentes réactions, cette hypothèse était peu probable. Etait-ce le sort de ses parents qui l'inquiétait ? Evidemment ! Et elle avait bien raison ! Fuyuki se repassa mentalement le film des derniers événements, et se permit même d'imaginer la réaction de Flame une fois qu'elle aura appris ce qu'il était advenu de ses chers parents. Allait-elle laisser sa colère exploser ? Ou bien la tristesse et le désespoir allaient-ils avoir raison d'elle ? Et pourquoi pas les deux à la fois ! Elle allait souffrir. Son feu allait souffrir. Et il se ferait une joie de l'éteindre, et de glacer son cœur à jamais. Soudain, la lueur du regard de Flame se fit plus sombre, plus dure. Comme si un éclair de compréhension avait traversé son esprit.

- Que leur as-tu fait ?

Et perspicace en plus de ça. Sa voix grondait, mais cela ne faisait qu'accentuer les desseins malsains de Fuyuki. Il fallait attiser la flamme, pour la fatiguer, pour épuiser son combustible... Et la réduire à néant. Le disciple de Freezor décida d'attendre un peu avant de répondre. Il préparait ses mots, cherchait le détail qui ferait mal, qui la transpercerait en plein cœur. Son regard toujours aussi neutre, il s'autorisa pourtant un petit rictus de satisfaction une fois la scène parfaitement décrite dans son esprit. Doucement, de sa main gauche, il écarta la lame furieuse de sa gorge. Il recula également sa main droite du poitrail de son adversaire, et annula son sort. Les deux mages firent un pas en arrière, comme une distance de non-agression pour le temps du récit.

- Tu meurs d'envie de le savoir, je pense. Très bien, je vais tout te dire. Mais ne vient pas te plaindre si ça ne te plaît pas...

"L'histoire se déroule le mois dernier. Oui, c'est peu. Peut-être que notre rencontre était un caprice du destin ? Le théâtre de la scène ? Akurio. Et plus précisément, au sein de Dark Dragon. J'avais été mandé par mon Master, Minoru Takuma, pour l'assister durant une de ses expériences. Oh, je te surprends peut-être. Oui, Takuma-sama est un grand scientifique dans l'âme. Depuis de nombreuses années, il effectue des expériences magiques. Néanmoins, je ne connais pas tous les détails. Non seulement ça ne me regarde pas, mais en plus, ça ne m'intéresse pas plus que ça. J'ai donc rejoint le laboratoire secret de l'Earth God Slayer. On m'expliqua bien vite la raison de ma présence : l'expérience du jour portait sur la magie de glace. Etant affilié à cet élément, il était apparu naturel à mon Master de me faire participer. C'est là que j'ai rencontré les époux Honotora. En les observant à l’œuvre, on pouvait aisément remarqué un certain zèle dans leur travail. Je dirais même plus : une obsession, une curiosité presque malsaine. Takuma-sama m'expliqua que depuis quelques années, ils parcouraient les routes de Fiore, portés par leur soif de savoir. Ils étaient obsédés par les fondements de la magie. Il était donc tout naturel pour eux d'être approchée par le maître de Dark Dragon. Leur objectif coïncidaient après tout. Donc, depuis... Cinq ans ? Plus ? Ils suivaient les projets de Minoru Takuma, et collaboraient même quelques fois, comme ce jour-là.
L'expérience commença rapidement. Je ne faisais qu'observer dans un coin de la pièce. Cependant, au bout de quelques heures, un problème survint. N'ayant pas porté d'intérêt à tout ça, j'étais bien incapable de dire ce qui avait capoté. Tout ce que je voyais, c'était que la magie du pauvre gus qui servait de cobaye devenait très instable. Je n'eus pas le temps de réagir, et les époux Honotora se retrouvèrent prisonniers dans un bloc de glace, à l'instar de la victime. La glace était tellement dure et épaisse, qu'elle en était presque opaque. On avait bien du mal à dire qui était qui. Takuma-sama était assez embêté : non seulement, son expérience avait fait un flop monumental, mais en plus, il avait perdu deux précieux collaborateurs. Néanmoins, le Master ne perdait pas le Nord. Laissez fuiter son échec et la mort des deux scientifiques aurait été gênant. Il fallait s'en débarrasser proprement. J'ai ainsi pu me tirer de mon ennui mortel du jour. On m'ordonna de dévorer les trois blocs de glace. Ce que je fis, bien évidemment. Le goût n'était franchement pas fameux d'ailleurs, et le jour suivant, je fus même obligé de rester alité un bon moment. Les joies des Dragon Slayers."


Une fois son récit terminé, Fuyuki lança un regard pénétrant à la fille des deux scientifiques défunts. Il devait surveiller sa réaction, rien que pour sa sécurité. Allait-elle l'amuser ? Le Cursed Ice l'espérait grandement. Bien évidemment, il se sentait obligé de mettre fin à ses jours, maintenant qu'elle était au courant des agissements de Takuma. Cela faisait partie du vice de l'opération. Mais autant que tout cela soit amusant, non ? Alors, le mage aux cheveux de neige attendait, espérant pouvoir goûter à l'allégresse d'un combat, d'une supériorité. A l'adrénaline de la peur pour sa propre vie, qui sait ?


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 983060fuyukiicesoul

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 439494userbarfuyuki
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Fuyuki10 [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 813523glacondekusa
Merchiii Namida >w<
Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyMar 28 Juil 2015 - 16:26



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


Tout dans l'attitude du mage noir en face de moi communiquait une intention malsaine. Il suintait le danger, et sa main gelée à proximité de mon organe vital n'était pas pour contredire cette idée. Il ne répondit pas dans l'immédiat à mes questions. Je ne pouvais qu'aisément en deviner la raison : il se délectait de ma colère grandissante. J'étais une cible trop belle pour un individu de son espèce. Néanmoins, son stratagème était bon : je sentais ma fureur se muer en angoisse, en pressentiment même. Ce qu'il allait me raconter allait sûrement me marquer. Peut-être à vie. Au bout d'un moment, un léger sourire se dessina sur la face du mage noir. Mauvais signe. Mes muscles étaient tendus à l'extrême, et pendant une seconde, je me dis que je n'avais pas tellement envie de connaître la vérité. Mes interrogations m'apparaissaient comme dérisoires... Moins pressantes, moins vitales... Pourtant... La curiosité reprit vite le dessus. Après toutes ces années, il était enfin possible pour moi de savoir ce qu'il était advenu de mes parents. Ceux que j'avais tant cherchés. Je saurais peut-être la raison de leur abandon, et qui sait ? Les revoir ! Cette possibilité effaçait tous mes doutes et mes appréhensions. Suivant le mouvement du mage de glace, je retirai ma lame et la rangeai lentement dans son fourreau, sans quitter une seconde les yeux clairs de Fuyuki. Mon regard s'égara quelques instants sur l'œil gauche du mage. Il semblait plus... Blanc ? Translucide ? Comme si une légère couche de givre le recouvrait... Cela me parut un peu surnaturel, et par réflexe je fixais ses cheveux. Cet œil me gênait, comme si une petite voix me chuchotait d'y faire attention...

- Tu meurs d'envie de le savoir, je pense. Très bien, je vais tout te dire. Mais ne vient pas te plaindre si ça ne te plaît pas...

J'acquiesçai lentement à cette phrase, et posai ma main gauche sur la garde de mon katana, au cas où. Mon appréhension augmentait de plus en plus, mais je choisis de l'ignorer. J'avais besoin d'entendre ce que le mage noir avait à dire... Même si je devais en être changer à jamais. Je prêtai donc une oreille plus qu'attentive au récit du jeune homme, lui présentant l'expression la plus impassible possible. Néanmoins, je déchantai bien vite. Mon horrible pressentiment se confirma au fur et à mesure de la progression de son récit. Plus d'une fois, je me retins de lui hurler que son histoire n'était qu'un tissu de mensonges, qu'une immonde mise en scène destinée à me faire craquer. Mes parents ? A Dark Dragon ? Aidant Takuma, qui plus est ?! Ridicule, tout bonnement absurde même ! Ils avaient trop de valeurs pour s'adonner à des expériences illégales et cruelles... N'est-ce pas ? Pourtant... Pourtant... Les dates correspondaient... Ils avaient quitté notre village natal il y a sept ans. Tout concordait, je ne pouvais pas le nier. Les mots et les événements s'embrouillaient dans mon esprit. Le souvenir de mon enfance se superposait à une représentation cauchemardesque de monstres portant leur trait. Impossible... Impossible... Je les connaissais bien, ils n'auraient jamais eu l'idée, et encore moins l'intention de nuire à autrui pour leur curiosité personnelle... Pourtant... Un grain de doute s'insinua dans les rouages de ma réflexion. Je me rappelais d'eux, le soir, s'enfermant dans une pièce qui m'était interdite, et n'en sortant qu'à l'aube. J'avais veillé une seule et unique fois devant cette porte si mystérieuse, et j'avais été sévèrement punie pour cela. Peut-être que... Peut-être que... Non ! Je refusai d'y croire... Des gens si aliénés ne pouvaient pas m'avoir élevée sans que je le sente. Néanmoins, j'étais forcée d'y croire... Fuyuki se délectait de cette histoire, il n'avait pas pu imaginer cela en quelques minutes, juste pour me perturber, c'était absurde.
Mon trouble se dissipa brusquement quand le mage noir termina son récit. Morts. Ils étaient morts. Dévorés par le monstre qui se tient à présent en face de moi. Je ne les verrai plus. Ils n'avaient de toute façon aucune intention de venir me retrouver. Ils m'avaient oublié, trop occupés avec leur jeux malsains. Morts. Morts. Morts. Ces phrases tourbillonnaient sous mon crâne, se répétaient à mes oreilles telles une litanie. J'étais incapable d'échapper à cette réalité. Pendant un instant, je me sentis défaillir, mais je me repris rapidement. Je me rendis compte que j'avais les bras ballants, ainsi que la tête baissée. Combien de temps étais-je restée ainsi ? Peu importait. Je relevai d'un mouvement brusque ma tête, et plantai mes iris flamboyants dans ceux terriblement froids de l'assassin de mes parents. Tout mon corps réclamait vengeance, et je ne me sentais pas la force de lui refuser.
En un clin d’œil, je dégainai mon katana, et m'élançait une nouvelle fois sur lui, lame en avant. J'avais encore une fois utilisé mes Speed Fire, néanmoins, je savais très bien qu'une tactique ayant échouée une première fois ne fonctionnerait pas avec un deuxième essai. Ainsi, arrivée à moins d'un mètre de son corps, je plantai la lame dans le sol, et avec mon élan et une impulsion dans le poignet, je pivotai mon corps circulairement pour frapper de mon pied la tête du mage noir. Comme je m'y attendais, Fuyuki avait réussi à suivre mon mouvement des yeux, et avait levé un bras à côté de sa tempe pour parer mon coup. Peu m'importait, un simple contact suffisait amplement. Usant de ma technique du Fire Fang, j'embrasai la main du mage de glace, avant de reculer et de retrouver la terre ferme. L'effet de surprise ne fonctionnerait pas deux fois de suite, et je voulais garder l'avantage encore un peu. Agrippant la garde de mon arme toujours plantée dans le sol, je nous enfermai dans un dôme de feu. Le Sun's Jail. Enfin, je sortis la lame de terre, et reculai vers la paroi enflammée de notre prison. Sans laisser le temps à mon opposant de réagir, je plongeai le bras dans les flammes, pour contrôler le dôme. Une langue de feu jaillit à côté de ma tête, et fusa en direction de la poitrine de l'assassin de Dark Dragon.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Fuyuki Icesoul

Fuyuki Icesoul

Masculin Messages : 567
Date d'inscription : 30/03/2013
Localisation : Dans la montagne en train de manger une glace à la menthe

Feuille du Mage
Surnom: Cursed Ice
Magie: Ice Dragon Slayer
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue275/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (275/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyLun 24 Aoû 2015 - 23:44



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Flame Honotora


Le mage de Dark Dragon se délectait du tourment qui se dessinait sur le visage de la mage de Thunder Light. Le doute altérait inexorablement les traits auparavant si déterminés de la jeune femme, et le jeune homme attendait fébrilement sa réaction. Les secondes s'égrenaient comme des minutes pour lui, qui sentait son cœur pulser dans sa poitrine. Quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti. Une sensation si délectable... Allait-il s'en mordre les doigts plus tard ? Puis, le doute se mua en incompréhension, puis en horreur. Le poids des mots s'insinuait dans l'esprit trop pur de la mage de feu. Elle ne semblait pas avoir connu beaucoup de difficultés, à en juger par le choc qu'elle venait de subir, il était temps de souiller un peu son existence. Oui, un choc. Se tenir les bras ballants, incapable de la moindre réaction consciente, c'était de l'ordre du choc émotionnel. Et dire qu'il avait suffit à Fuyuki de prononcer quelques mots pour enclencher cet état. Vraiment, elle n'était pas assez rodée. Enfin, Flame réagit. D'un mouvement brusque, elle releva la tête à s'en craquer les cervicales, et ses iris semblaient brûler aussi intensément que son aura magique. Le sang-froid de l'Ice Dragon Slayer commençait à s'effriter devant la soudaine colère de son interlocutrice. Si ce feu continuait à se déployer sous ses yeux, il allait la massacrer.
Et en un clin d’œil, l'être de feu se projeta sur lui à une vitesse époustouflante. Il savait de quoi elle était capable, ainsi, il se mit de suite sur ses gardes, préparant ses Kooriryuu no Tekken. Pourtant, la lame ne plongea pas sur sa gorge, comme auparavant. Elle n'était pas stupide, un bon point. A la place, la lame s'enfonça dans la terre, et servit d'appui à la jeune femme. Son pied fusa en direction de la tempe du garçon aux cheveux de givre. Celui-ci leva son bras, protégeant cette zone. Il devait bien avouer avoir agi plus par réflexe que par anticipation. Un combat de vitesse... La victoire revient au plus observateur ou à celui qui possède l'intuition la plus affutée. Voire au plus chanceux. Mais Fuyuki ne compte pas sur la chance. Il voulut répliquer avec le Tekken qu'il avait préparé durant l'assaut, néanmoins son corps se figea d'un seul coup. Sa main était en feu. Il sentait la morsure des flammes, représentations de la colère et de la rancœur de Flame. Son regard était bloquée sur les volutes flamboyantes qui s'attaquaient à sa chair. Les battements de son cœur s'intensifièrent, ils les sentaient jusque dans ses tympans. Ils les sentaient pulser, jusqu'à lui faire mal. D'un mouvement désordonné, il secoua la main, avant de réaliser qu'il pouvait geler la cause de son tourment. Dans un geste de survie, son poing se recouvrit d'une épaisse couche de glace, qu'il avait bien l'intention d'écraser sur le crâne de la jeune rousse. Un geste de survie oui... De survie mentale. Il allait péter les plombs, tout simplement.
Et d'un seul coup, il ne vit plus que ça. Les flammes, partout, l'emprisonnant. Son regard pouvait se poser n'importe où, l'élément affamé s'imposait à lui. Impossible d'y échapper. Sa respiration s'accéléra, comme si le dioxygène nécessaire à la combustion était absorbé à une vitesse phénoménale. Ses pupilles se rétrécirent au maximum, tandis que ses yeux balayaient frénétiquement autour de lui pour trouver une issue. Mais tout cela était vain. Il était englouti dans une gueule embrasée, dévoré par une bête intérieure. La panique lui coupait la respiration. Ses jambes semblaient l'abandonner, lasses de soutenir ce poids mort. Fuyuki Icesoul avait peur. Il se revoyait enfant, dans un village en flamme, aux portes de la mort. Nan... Nan... Nan ! Il ne voulait plus ressentir cela ! L'image de Freezor tenta de s'imposer à lui pour le faire sortir de sa torpeur, mais la panique dominait l'être de glace. Le dragon lui avait appris à tirer un trait sur ses sentiments. Il l'avait sauvé de cette sensation dévastatrice qu'on appelle la peur. Mais il avait oublié également tant d'autres émotions. Avec toutes les forces qu'il lui restait, le Cursed Ice tenta de se raccrocher au sentiment qu'il appelait à lui. Il leva les yeux autour de lui. Disparaît... Disparaît... Disparaît... La colère, la rancœur, la haine profonde se nourrissait de sa peur ancrée dans les réminiscences de son cœur d'enfant. Et quand il vit la langue de flammes fondre sur lui, elle s'intensifia, déborda, explosa.

- DISPARAIIIIIIIIIT !

Ce cri lui arracha les poumons, tandis qu'il sentait tout son corps vibrer. Soudain, son œil gauche s'illumina. Une lueur bleu glacée naissait de cet orbite gelé, et s'intensifiait, jusqu'à devenir aveuglante. Fuyuki sentait une puissance sans nom couler dans ses veines. C'était... Grisant. Jouissif même. Un rire dément déforma sa face d'ordinaire si inexpressive. Il pouvait le faire. Il le sentait. Ce feu, source de sa terreur, allait disparaître. La lueur maudite finit par engloutir le corps du mage noir, avant de se jeter sur la rousse. Un cri s'échappa de la gorge de la mage de feu, avant que cette dernière ne s'écroule sur le sol. Son aura magique avait tout bonnement disparu. Annihilée. Non pas détruite à jamais, mais ses réserves magiques venaient de s'envoler. Il avait réussi. Le feu s'était soumis, volatilisé devant sa puissance. Fuyuki ne s'était jamais senti aussi bien.
Puis le contre-coup arriva.
C'était comme un coup de golem dans la poitrine. La respiration coupée, une douleur innommable secoua tout le corps du mage de Dark Dragon, puis se concentra dans son œil gauche. Il avait l'impression d'être déchiré de l'intérieur. Plaquant une main sur son visage en hurlant à s'en briser les cordes vocales, il remarqua que sa propre aura magique était désormais dans le même état que celle de Flame. Et cette douleur qui gonflait encore... Elle en devenait insupportable. D'autant plus qu'à présent, une autre sensation venait s'ajouter. La couche de glace sur son œil maudit s'épaississait. Et elle semblait progresser en profondeur, ce qui augmentait le degré de souffrance. Fuyuki secouait la tête dans tous les sens, le corps pris de spasmes violents. Il hurlait à en vomir ses bronches. Et dans un ultime effort, il réussit à se traîner vers un creux dans le sol, sous les racines d'un arbre ancien, à une cinquantaine de mètre du lieu "d'affrontement" des deux mages. Il se laissa tomber à l'intérieur, à l'abri des regards.
Et il perdit connaissance.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 983060fuyukiicesoul

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 439494userbarfuyuki
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Fuyuki10 [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 813523glacondekusa
Merchiii Namida >w<
Revenir en haut Aller en bas

Flame Honotora

Flame Honotora

Féminin Messages : 2053
Date d'inscription : 18/11/2012
Localisation : Dans une prairie fleurie 8D

Feuille du Mage
Surnom: Tiger Blade - [Rapunzel]
Magie: Maîtrise des Flammes
Points de Puissance:
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Left_bar_bleue157/1700[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty_bar_bleue  (157/1700)


MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] EmptyMer 26 Aoû 2015 - 18:31



Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance
Flashback ~ Feat Fuyuki Icesoul


Alors que la langue de feu avançait inexorablement vers  la poitrine du mage de glace, mon regard s'attarda sur son visage... Et j'y vis une expression qui resterait sûrement gravée dans ma mémoire. Jamais je n'avais assisté à une panique pareille. Le tourment, la peur... La folie. Son corps entier était en proie à une terreur qui me dépassait. J'avais beau déployer toute l'empathie que je possédais, je ne comprenais pas sa réaction. Je ne pouvais même pas imaginer son degré de panique. Puis, un déclic se fit dans mon esprit. Avait-il peur du feu ? C'était impossible de l'affirmer avec certitude, néanmoins cette idée paraissait plus que probable. En d'autres mots... Je devais en profiter. Non pas que profiter des faiblesses des autres me plaisent... Mais il était prêt à me tuer, je l'avais senti à la fin de son récit. Puis, d'un seul coup, l'expression du mage noir changea. La moindre parcelle de peur mutait en une colère sourde, qui me fit frémir. J'avais l'impression qu'il se déchargeait de sa panique sur moi. Je sentis les muscles de mon bras se tendre, et par réflexe, je fis un léger mouvement de recul. La langue de feu ralentit quelques instants, avant que je me ressaisisse. Si je flanchais, j'étais morte.

- DISPARAIIIIIIIIIT !

Son cri résonna dans tous mon corps. La violence déchargée dans cet ordre était impressionnante. Terrassante. Il n'était plus que colère. Colère et peur. L'être froid et cruel, qui m'avait raconté la mort de mes parents il y a quelques minutes, avait laissé la place à une bête à l'ire dévastateur. Il se servait de sa haine comme d'un carburant, en continuant à me léguer toute sa terreur. Ma raison me hurlait de fuir, mais mon corps était fixé au sol, comme enraciné. Tout ce dont il était capable, c'était de conduire le bras enflammé sur sa cible.
Soudainement, l'œil gauche de Fuyuki s'illumina. J'avais tout de suite trouvé que son œil n'était pas normal. J'en avais à présent la preuve. Il allait se passer quelque chose de mauvais. Pour moi. Mais tout allait bien trop vite. Mon cerveau ne parvenait plus à suivre, et à donner les directives qui pourraient me sauver. Mais étrangement, ma vision me paraissait plus lente. Comme si les événements se déroulaient au ralenti. J'avais le temps de voir mon attaque de feu progresser vers la poitrine du mage de glace, et simultanément, la lueur froide de son étrange œil devenir de plus en plus aveuglante. Je n'étais plus que spectatrice d'une scène qui semblait appartenir à un autre monde. Comme si je visionnais le souvenir d'un inconnu. Au bout de plusieurs secondes, la lueur inquiétante enveloppa l'ensemble du corps du mage de Dark Dragon. Je ne voyais plus qu'elle, sachant pertinemment que je ne pourrais pas me défendre contre son effet.
Puis elle se jeta sur moi.
Et dans la seconde où mon corps l'absorba, toutes les flammes disparurent, soufflées par une puissance qui me dépassait. Et je ne fus plus que douleur. Un long cri de souffrance s'échappa de ma gorge sans que je m'en rende compte. J'avais l'impression qu'on m'arrachait un organe interne. Et puis plus rien. La douleur s'était évanouie aussi rapidement qu'elle s'était déclarée, laissant la place à une insupportable sensation de vide.
Et tout devint noir.

Un balancement régulier. Un contact dur et fort. De longs filament me chatouillant la joue. Des grommellements. Difficilement, j'entrouvris les yeux. Immédiatement la lumière m'agressa, mais la sensation de brûlure se fit moins poignante au bout de quelques secondes. Je voyais le sol bouger de lui-même, et mes cheveux se balancer au rythme d'un pas lourd et maladroit. Je compris que j'avais la tête en bas, et que j'étais portée comme un sac à patate par un homme à la carrure impressionnante. Au prix d'un ultime effort, je tournai la tête sur le côté pour voir mon sauveur. Tout ce que j’aperçus fut des cheveux blancs noués en queue de cheval, ainsi qu'une barbe hirsute de la même couleur.
Et ce fut de nouveau le trou noir.

Une sensation douillette. Une odeur de plantes médicinales. Une chaleur humide. Des bruits étouffés. J'entrouvris une nouvelle fois les paupières. Cette fois-ci, je pus directement ouvrir les yeux en grand. Je me trouvais dans une pièce éclairée par une lumière tamisée. Elle m'était familière. Je tentais de me redresser, mais mes membres étaient lourds. Je lâchais un léger couinement de douleur en me laissant retomber sur le futon. Immédiatement, une dame d'une trentaine d'années fit irruption dans la chambre. Je la reconnus instantanément. La propriétaire des Sources de Majô. Sans qu'elle n'eut besoin de me l'expliquer, je compris que l'homme qui m'avait transporté sur son épaule m'avait laissé ici. Pourquoi avait-il fait cela ? Qui était-il ? Comment pouvais-je le remercier ? Sous le regard inquiet de la femme à mon chevet, mes questions s'envolèrent. Elles n'étaient pas très importantes après tout, et il était peu probable qu'elle puisse me renseigner à son sujet. D'une oreille distraite, j'écoutais la propriétaire me dire que je pouvais rester ici jusqu'à mon rétablissement.
Puis, je sombrais dans un profond sommeil sans rêve.


© Aki Epicode




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 382268flamehonotora

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] 550363userbarflame
[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Flame_10
Merchiiii Namida >w<
♥️ Mon tableau ♥️ Mon bébé ♥️

J'ai un magnifique bouquet de 48 roses. Merci les gens ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] [Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback]Quand nos idéaux s'écroulent, il ne reste plus que la souffrance [Flame/Fuyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Ouest-