FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

Obscure clarté (Pv Erial-Isalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMar 5 Nov 2013 - 10:20

Minoru était mort, la guilde n'avait plus de maître. Le désordre s’emparait de cette ville. Et ce n'était que le début de son projet. Lorsqu'il sera achevé. Toute trace de vie aura disparu. Absolument tout. Ce n'était pas la fin du monde, il n'avait pas l'intention de détruire la terre ou même la nature. Il voulait seulement tuer les hommes, leur offrir le jugement qu'ils méritent. C'était un annonciateur de la mort, le bras droit de la faucheuse. L'ange apportant ce funeste message. La dernière chose qu'ils verront, c'est ce masque de spectre blanc.

Il avait donné rendez-vous à Erial, prêt de cette fontaine noire, situé non loin de la ville d'Akurio, en proie au doute. Cette fontaine sombre donné l'impression que l'eau qui suintait de la statut imposante était noire. Sûrement dû au reflet de la lune et aux ténèbres habitant naturellement cette ville. Il fallait qu'il parvienne à rallier définitivement Eiral à son plan, et pour cela, ils devaient traquer et tuer cette mystérieuse femme. Il allait nourrir son cœur de haine, à telle point qu'on son esprit finira par céder sous le point de la colère. Il n'aura pas de répits, pas de paix avant d'avoir accomplis son objectif. Chaque seconde de son existence sera dominé par cette sombre pensée, il ne pourra plus fermer les yeux sans y penser. Et il lui appartiendra corps et âme. 

Erial ne tarda pas, il le rejoignit assez vite près de la fontaine. Elen l'observa tandis qu'il s'approchait. Il voulait voir si une lueur d'espoir habité son regard. Si tel était le cas, il allait devoir la faire disparaître. Il ne pouvait pas lui laisser la possibilité d'espéré, de rêver un avenir meilleur. Il devait lui montré toute l'horreur de la vie, lui faire croire que l’existence est voué à l'échec. Lui faire abandonner son envie de vivre. Il ouvrit donc leur discours par ces quelques mots :

-Maintenant que Minoru, l'ex-chef de Dark Dragon est mort. Il est temps pour moi de t'offrir ta récompense. Je vais trouver cette femme et je t'aiderai à la tuer. Mais avant cela, je dois savoir une seule chose : Es-tu prêt à la traquer en enfer s'il le faut?

Ce n'était pas une image, il allait vraiment l'amener jusqu'aux enfers, lui faire goûter au désespoir, à la souffrance. Il l’emmènerait dans un univers de chaos et là où il n'y a pas d'espoir. Où la mort vit chaque instant à nos côtés, où la solitude est notre seule refuge. Où chaque instant passer à vivre est un terrible fardeau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMar 5 Nov 2013 - 20:46



here



J'avais commis le crime impardonnable. Je l'avais tué. 
Je m'étais imaginé comme une sorte de paladin, un salvateur, qui pour détruire le Mal n'avait pas d'autres choix que d'aller jusqu'au meurtre. Mais il n'en était rien.
Non.
L'assassinat.
Car nous l'avions préparé, prémédité froidement.
Le pire était ma réaction lors du combat. Je n'avais ressenti aucun dégoût à lancer des sorts mortels, éprouvé aucun remord quand je l'ai vu gésir au sol, inerte, plein de sang. J'avais même pris une sorte de plaisir malsain à frapper. Frapper à outrance. Frapper jusqu'à voir un flot écarlate couler.
Mais la pire horreur résidait dans le fait que, à ce moment là encore, je ne ressentais rien à l'idée de ce que j'avais fait. Ma tristesse venait du fait que, justement, je me sentais vide. Sans cœur.
  Et j'allais au rendez-vous d'Elen, animé seulement par mon but. Ce qui était mon unique but. Et qui consistait à remettre ça. Tuer.

La fontaine portait encore des traces de notre première rencontre. En fait... Non, pas la fontaine, mais la zone autour. Des arbres déracinés, des portions de sol noircies, un ou deux cratères miniatures, un début de volcan rabougri... Mais la fontaine, elle, semblait flambant neuve. Aucune écorchure. Elle était d'une couleur obsidienne uniforme. 
Et puis Elen, toujours entouré de son aura malsaine.
Je m'approchai de lui sans un mot et c'est lui qui engagea la conversation :

-Maintenant que Minoru, l'ex-chef de Dark Dragon est mort. Il est temps pour moi de t'offrir ta récompense. Je vais trouver cette femme et je t'aiderai à la tuer. Mais avant cela, je dois savoir une seule chose : Es-tu prêt à la traquer en enfer s'il le faut?


Au point où j'en étais...
Une récompense... Je n'aurait pas appelé cela comme ça... Ce qu'il m'offrait, c'était mon apothéose. Une fin brillante, vue d'un certain œil. Peut-être le mien... Avant. Avant que je découvre l'horreur de l'assassinat. J'avais déjà tué accidentellement. C'est pour ça que j'étais devenu solitaire. Je ne m'étais toujours pas pardonné cet acte. Qu'en sera-t-il d'un assassinat?
Une fois qu'elle sera morte j'errerais sûrement dans... Où d'ailleurs? On n'erre pas quelque part en particulier. On erre. C'est tout.

- Oui..., répondis-je simplement, l'air absent. J'irais jusqu'au bout, repris-je avec beaucoup plus d'assurance. Après tout une partie de ma vie dépensée en recherche.. Je n'abandonnerais pas au dernier moment.


Il le fallait. C'est tout. Mes paroles atténuèrent ma mélancolie, le pouvoir de l'auto-persuasion me fit me tourner vers le futur.
Commettre le crime impardonnable. Une nouvelle fois.
L'être doublement.
Tel était mon destin.



Isalia 2013


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Isalia Whitestorm

Isalia Whitestorm

Féminin Messages : 3106
Date d'inscription : 17/05/2012
Localisation : Above

Feuille du Mage
Surnom: La fille du vent
Magie: Maître du vent.
Points de Puissance:
Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Left_bar_bleue1280/1700Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Empty_bar_bleue  (1280/1700)


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyVen 23 Mai 2014 - 22:12


- ... la traquer en enfer s'il le faut ?

Une voix masculine, grave. Qui allait parfaitement avec le visage que je m'étais risquée à entre-apercevoir, voix qui susurre des mots dans le néant, une réminiscence vocale terrifiante. Tout en moi brûlait, brûlait de peur. J'appréhendais ces paroles, et celles qui allaient suivre. Et si je penchais la tête, juste assez, je verrais à qui appartient son interlocuteur, à mes risques et périls je saurais, je saurais et qui sait à quel point je regretterais.

- Oui... J'irais jusqu'au bout. Après tout une partie de ma vie dépensée en recherche.. Je n'abandonnerais pas au dernier moment.

La voix résonnait. Je connaissais cette voix, au début de l'affirmation qui s'était répercutée dans la clairière, j'avais deviné, bien que je n'avais passé que quelques heures à l'entendre. Une voix confuse au départ, puis pleine d'assurance. Sûre de ce qu'elle voulait. Sûre de sa vengeance.
Ma vue s'est brouillée, et je suis tombée au sol, révélant ma présence.
Serais-je réduite en cendres dans les secondes suivantes ?



Deux personnes. Ils parlent près de la fontaine noire. Je n'en vois qu'une, un homme, grand, imposant par sa masse et son énergie surpuissante. Une chevelure argentée, une beauté envoûtante, mais malsaine. Ses cheveux dansent comme sa voix, voix de la victoire et du pouvoir, homme qui dirige ses prochains comme des pions, il danse, ses yeux sangs dansent, et au fond on y voit une lueur de folie. Tout ce que les yeux donnent à lire et démesuré. C'est l'âme elle même qui révèle ses desseins.
Je me colle contre un bouleau, le tronc clair et lisse est froid dans mon dos, froid comme cet homme, froid comme cette scène, froid comme moi, je suis raide, raide comme le tronc de l'arbre, je me tiens immobile, immobile avec peur et douleur, et je ne bouge pas, j'écoute, j'écoute la réponse de son interlocuteur, j'attends, j'attends avec obstination, qui est-ce donc ! Et mon cœur est comme mes pensées, il bat vite, plus vite, je réfléchis à toute vitesse, rien ne s'arrête, si ce n'est ma respiration que je retient, et en apnée j'écoute.

C'est la voix qui m'a frappée. Je l'ai reconnue d'emblée, et je me suis sentie si trahie que je me suis faite découverte en tombant bruyamment dans les feuilles mortes. Trahison. Déception. Impuissance.
Et cette nuit passée à contempler les étoiles, c'est rien !? Mes conseils, ta promesse, les cristaux ! N'as-tu rien retenu ? Aurais-je révélé ce qui me fait le plus mal à un inconnu, un parfait inconnu incapable de me comprendre ne serais-ce qu'un peu ? Rien ! Il ne reste rien de cette belle complicité !
J'étais, terriblement déconcertée. Comment avais-je pu accorder ma confiance pour une blessure, un sourire et une entraide ? Comment avais-je pu ignorer qu'un monstre endormi veillait là-dedans ? Comment avais-je pu ne pas mesurer l'amplitude de sa folie ? Et comment celle-ci avait elle pu prendre son âme ainsi, la dévorer et écraser toute sorte d'espoir de rédemption ?
Moi, écroulée sur la souche, et eux se sont approchés.

Comment expliquer mes pas dans cet endroit maudit, s'il n'y en a pas ? Je suis là où je suis, portée par ce qui m'a porté, et j'en subirais les conséquences que je subirais.
Il n'y a ni pourquoi, ni comment. La magie existe dans ce monde, mais une magie blanche, celle avec les magiciens de lumière se battent. Pour consentir à la présence d'une magie de lumière, il faut accepter la présence de celle des ténèbres, de la présence d'une magie plus occulte, mais pas mauvaise. Une magie basée sur l'avenir et le destin, et c'est elle qui m'a foutue dans ce trou.
Affalée sur une souche d'arbre au milieu des ronces et des fougères, à attendre ma mort.
Car c'est mon destin. Rien n'est hasard, rien n'est choix, tout n'est que la terrible fatalité décidée par le Destin.

Je vois leurs ombres qui se rapprochent, lentement. Chaque feuille qui bruisse dans les arbres, les branches qui se plient sous le vent dans la clairière, le lierre secoué par les bourrasques irrégulières, l'herbe rafraichie par la nuit, les oiseaux paniqués qui s'envolent, un doux clapotement d'eau.
Je sens tout, passé, présent, futur bien net, une douce mort, peut-être même que celle-ci sera agréable. Le repos éternel, quoi de mieux ?

Une voix. Serais-ce mon nom ? Prononcé par ma mère, mon père, Jude ?
Ou Erial, dans ce présent incertain ?

Il est devant moi. Ses cheveux d'une couleur changeante, un camaieu de bleu, de vert, de marron et de je ne sais quoi qui se mélange avec les tâches devant mes prunelles, une couleur que je ne parviens à distinguer de tout ce qui défile devant moi. Une chevelure si terne par rapport au blanc immaculé du garçon à la voix grave. Une couleur répugnante, à cause de la situation dans laquelle je m'étais fourrée.
Grand, des yeux opalescents qui me fascinait, il n'avait pas changé d'un pouce. Erial Alternost.
Et ce sont précisément ces mots qui sont venus à mes lèvres :

- Erial ?

Puis tout alla plus vite à ce moment.
Peut-être reste-t-il des grains de sables dans le sablier qui constitue ma durée de vie. L'horloge n'a pas encore effectué son nombre de tour, le gong funèbre n'a pas encore sonné.
Il n'était pas encore temps. Le Destin cruel ne frappera pas aujourd'hui.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) 160714042154809777


Ma couleur c'est cerisier-déconfit-au-clair-de-terre-de-pétrichor-ombragé et c'est #cc0033.

Qui suis-je :
 
Revenir en haut Aller en bas

Game Master

Game Master

Masculin Messages : 398
Date d'inscription : 20/03/2014
Localisation : Cosmos

Feuille du Mage
Surnom: Mr. Propre
Magie: Omnipotence
Points de Puissance:
Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Left_bar_bleue999999999/999999999Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Empty_bar_bleue  (999999999/999999999)


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptySam 5 Juil 2014 - 23:31

Obscure Clarté ▬ Featuring Erial & Isalia

[PDV : Elen Lastblow]


- Oui... J'irais jusqu'au bout. Après tout une partie de ma vie dépensée en recherche.. Je n'abandonnerai pas au dernier moment.


C’était exactement ce qu’Elen avait espéré entendre. La voix du mage solitaire était vide, il n’y avait rien derrière. Aucune émotion quelconque. Nous y étions.. Erial était emprisonné dans une spirale infernale… Il débutait sa descente aux Enfers.
Et le God Slayer allait l’y accompagner . Il lui montrerait ce qu’est le chaos, le désespoir, les Ténèbres… Et le néant. Celui qui apporterait le dernier jugement aux Hommes ne put réprimer une esquisse de sourire. Son plan était parfait. Tout se déroulait à merveilles. Les pions étaient en place sur l’échiquier, prêt à jouer leur rôle. Il passa une main sous le pan gauche de son manteau et tapota sa poche intérieure. L’enveloppe était là. Erial semblait mériter de l’ouvrir. Ce serait l’acte qui lui procurerait le plus de joie, mais aussi celui qui éteindrait  à tout jamais la flamme de l’espoir dans son coeur…
La forêt était calme. Seul le bruit du vent dans les arbres troublait le silence. Elen s’est approché du garçon dans le but de lui remettre l’enveloppe.
On entendait un sifflement lointain, sombre, comme un chuchotement dictant le destin des hommes,  le destin du monde. Sauf que c’était lui qui déciderait de l’avenir de ces terres. Il était le seul maître, Dieu de vie et de mort sur le peuple de ce monde.
Un léger bruissement dans la forêt s’accordait avec le vent. Une vie parmi les fougères, un habitant de cette fontaine maudite. Puis un grand bruit. Une chute sourde dans l’herbe et les branches. Il riva son regard vers la sylve, intrigué. Erial fronçait les sourcils. Elen plissa les yeux et fit signe à son “camarade” de le suivre. A pas prudents, ils s’approchèrent du rideau végétal. Ils la virent après avoir écarté quelques branches à l’air dévitalisé, comme si tout, dans cette région, mourrait à petit feu...
Une fillette. Brune, frêle, de grand yeux bleus clairs. Elle les regardait s’approcher avec terreur, les yeux fixés sur Erial. Elle demeurait là, immobile, attendant que sonne son heure. Quelle était la raison de sa présence ?
Elle prononça un mot, inaudible, un mot à mi-voix, et tout se confirma.


- Erial ?

Elen fut à la fois surpris et ennuyé par l’irruption de la jeune femme. Surpris car c’était tout à fait inattendu, et cela pouvait être amsuant. Ennuyé, car elle représentait un contretemps. Si elle en avait trop entendu, il allait devoir la tuer… Enfin, avant ce moment, le God Slayer pouvait s’amuser quelque peu avec la jeune femme… Un regard si candide… Quelle joie de le voir se ternir!
Il s’approcha de la jeune fille, laissant le garçon qui l’accompagnait à deux pas derrière lui.


- Quelle adorable enfant...

Il se tourna vers Erial, qui paraissait de plus en plus pâle malgré l’obscurité. La figure tordue par une expression de surprise, le tueur en herbe semblait être horrifié. Et Elen n'était pas dupe. Dans le regard de son allié, on pouvait voir toute la terreur que suscitait l'apparition de la jeune femme. Voilà qui devenait intéressant...

- Eh bien... Il semblerait que vous vous connaissez…?

Chaque parole  semblait avoir une répercussion sur les deux êtres qu’il manipulait. Face à face, de plus en plus pâles, Elen avait le plus grand plaisir à les voir se ternir ainsi, physiquement et mentalement. Il aimait le doux tremblement animant le corps des jeunes gens, la terreur s’affichant peu à peu…

- Notre cher ami commun ne t'a pas parlé de moi...? Mon nom est Lastblow. Et j'ai tué Minoru Takuma. Avec son aide. Étrange qu'il ne t'en ait touché mot... C'est pourtant un acte important..., dit-il. A moins que..., commença-t-il en souriant, frappé par l'officieuse vérité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMar 15 Juil 2014 - 22:04



feat. Elen Lastblow & Isalia Whitestorm


Obscure Clarté

Renaissance émotionnelle


"Mon corps tremblait, mon esprit implosait."

The Crow, the Owl and the Dove by Nightwish on Grooveshark








Au moment où je prononçai ces dernières paroles, on entendit un grand fracas provenant de la frondaison environnante. Ce bruit ne s’accordait pas au vent, qui semblait charrier la mort avec lui, donnant leur aspect agonisant aux plantes.  
Je sursautai sans trop y faire attention, de « peur » que ce soit le fantôme vengeur de Takuma venu nous tourmenter. Cet homme était si coriace. Même depuis l’outre-tombe, le vil aurait pu nous jouer des tours. Mais je m’en foutais, en fait.
Malgré la menace que je semblai seul à remarquer, Elen, méfiant, m’intima de le suivre tandis qu’il s’avançait vers la source de la dissonance. Ayant perdu la notion même de fierté, je le fis sans un mot.
Faisant bien attention à la façon dont nos pieds foulaient cet îlot stérile perdu au milieu d’une forêt torturée, nous nous approchâmes.

Alors que mon cœur aurait dû s’accélérer à mesure que nous approchions de l’élément dérangeant, je restai de marbre et imitai la démarche de mon collègue. Franchement, cet assassinat m’avait brisé. Qu’étais-je à cette époque-là si ce n’est qu’un spectre meurtrier manipulé par un odieux maître… ?
Nous nous enfonçâmes de quelques pas après avoir écarté quelques branches malades.
En premier abord, je ne vis rien qu’une ombre. Une créature à l’air frêle.
Qu’est-ce que cela pouvait bien être ?
Bah. Animal ou humain, Elen tuerait cette chose pour l’avoir dérangé. Je n’avais aucun intérêt à savoir, finalement.


* A la rigueur, je jetterai un coup d’œil au cadavre…*

Cependant, un murmure changea la donne. C’était une voix de ma connaissance. Une voix que j’aurais voulu entendre partout, n’importe quand, sauf là-bas et à ce moment-là.
Dans le seul mot qu’elle prononça (car c’était une femme), on pouvait ressentir surprise, dégoût et tristesse.
Ce mot, c’était mon prénom.
Cette voix, c’était celle d’Isalia.


Tiens. Des émotions. Ma peau a dû traverser cinq fois le spectre de la lumière blanche, mes cheveux (dont je ne me souviens même plus la couleur) ont dû grisonner et mes yeux sortir de leurs orbites.
Horreur.

Des cheveux de jais. Des yeux bleus. Empreints de pureté. Un regard doux, quoiqu’il n’exprimait aucune affection à ce moment-là. Pas de doute. J’étais en présence de la fille que j’avais impunément trahie. Bouche bée, je reculais de quelques pas, tremblotant. Pourquoi ? Pourquoi le destin l’avait posée sur l’autre chemin que j’empruntais en parallèle de celui que je partageais avec elle ?
Peut-être était-ce par simple et pure cruauté. Ou alors, pour me punir. Par curiosité, aussi. Le destin devait s’ennuyer parfois. Alors, il plaçait ses pions de sorte à ce qu’ils produisent un spectacle  intéressant à ses beaux yeux.


- Quelle adorable enfant...

C’est tout ce qu’Elen eut à dire. Je repensai à mes précédentes réflexions. Non ! Il allait la tuer ! Il s’apprêtait répandre le sang de la plus innocente des innocentes. «Panique» s’ajouta à «terreur», «honte» et «effarement».
Des maîtres-mots qui me harcelaient.
Le God Slayer se tourna vers moi. Dans ses  yeux, je pus lire tout le vice dont il était empli. Aucune parole n’était nécessaire.
Néanmoins, il confirma mes certitudes, d’une phrase lâchée sur un ton amusé.


- Eh bien... Il semblerait que vous vous connaissez…?

Je ne savais que trop ses intentions. Mais ses dires produisaient tout de même un effet aggravant sur le plan mental comme physique. A vrai dire, le discours est la matérialisation des pensées. La matérialisation de mes craintes.
Oui. Elen allait m’utiliser et utiliser Isalia pour nous détruire mutuellement.
Mon corps tremblait, mon esprit implosait.
Qu’est-ce que mon monstrueux camarade pensait faire subir à mon amie ?
La suite, néanmoins, me fit l’impression d’un coup d’estoc porté en plein abdomen.


- Notre cher ami commun ne t’a pas parlé de moi...? Mon nom est Lastblow. Et j'ai tué Minoru Takuma. Avec son aide. Étrange qu'il ne t'en ait touché mot... C'est pourtant un acte important... A moins que...

On aurait pu m’électrocuter, le résultat aurait été le même.
Mes sombres actes dévoilés à celle qui était pour moi comme un phare dans l’épaisseur de péchés qui m’entourait en permanence. Cette lumière brûlait ces gluants filaments, cette toile tissée par quelque araignée mentale.
Et voilà que le Soleil n’éclairait plus. Que le tissu ténébreux se renforçait.
Je gémis.


- Je devais le faire… Je… Je… Je suis impardonnable. Et je m’apprête à récidiver. C’est ma vie. Je suis sûr que je pourrai me maintenir hors des ténèbres. Après…

Oh le beau mensonge !
Elen m’attendrait de pied ferme, profitant de cela pour m’enfoncer avec lui dans son monde de peur et de mort.
Cette dernière aussi devait se languir de moi…


- Je t’en prie, va t’en, tant qu’il est encore temps.

Oui, disparais. Sors de mon champ de vision que je puisse me donner bonne conscience, que je puisse t’oublier, oublier ce que je t’ai fait.
Ne reviens pas, efface-moi de ta mémoire.
Moi, j’aurai une pensée pour toi au dernier moment, au moment où je l’appel d’Elen me sera irrésistible. Mais tu n’auras pas à être handicapée de ma mélancolie.
Tu seras heureuse, et j’aurai mon juste châtiment pour avoir souillé ton esprit si candide. Pour avoir tâché ton âme du sang que je fis couler…
S’il te plaît…


© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas

Isalia Whitestorm

Isalia Whitestorm

Féminin Messages : 3106
Date d'inscription : 17/05/2012
Localisation : Above

Feuille du Mage
Surnom: La fille du vent
Magie: Maître du vent.
Points de Puissance:
Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Left_bar_bleue1280/1700Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Empty_bar_bleue  (1280/1700)


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMer 16 Juil 2014 - 21:58



Obscure Clarté


Incompréhension.
Colère.
Déception.

Erial, que faisait-tu avec cette vermine ?

L'homme massif me regardait d'un oeil mauvais, regard qui ne présageait rien de bon. Il allait me tuer, en veillant à me faire le plus de mal possible. J'étais un pantin face à cet homme. J'étais pétrifiée. Sa magie, son être était si mauvais que je ne pouvais rien faire.
J'ai tourné mon regard vers Erial, l'observant silencieusement d'un air interrogateur, décidée à ne pas flancher. Je suis de rang S moi aussi ! Si cela devait être mon dernier combat, j'étais résolue à le mener jusqu'au bout. Même si je devais perdre, alors je mourrais en mage de Fairy Tail.
Dresse la tête, reste droite.

▬ Eh bien... Il semblerait que vous vous connaissez…?

J'ai regardé le garçon aux cheveux bleus intensément, pour ne pas voir le mage noir imposant. Tout ce qui me revenait était une sorte de haine dévastatrice, sentiment que je ne comprenais pas.
Je savais que je ne devais pas m'en prendre à lui. Il le méritait peut-être, mais ce n'était encore qu'un gamin immature et irréfléchi face à l'une des plus jeunes mages de rang S qui avait gagné son combat seulement par la ruse. J'avais été mature ces deux ans auparavant, à présent je ne devais pas céder à ce sentiment puéril. Je ne devais pas lui en vouloir, je devais garder mon sang-froid, rester calme. Je savais où était l'ennemi. Erial n'y était pour rien. Il comprendra ses erreurs, et les acceptera.
Je m'efforçais de respirer.

▬ Notre cher ami commun ne t’a pas parlé de moi...? Mon nom est Lastblow. Et j'ai tué Minoru Takuma. Avec son aide. Étrange qu'il ne t'en ait touché mot... C'est pourtant un acte important... A moins que...

Tué ... Minoru Takuma ? Ce nom me disait très vaguement quelques chose. Ce n'était pas ma première source de préoccupation toute fois. Le mot "tué" avait rebondi dangereusement en moi. Il avait empli mes oreilles d'un mélange de sentiments désagréables. Mon cour battait de plus en plus fort.
J'ai voulu me relever.
Mais paralysées étaient mes jambes. Impossible d'esquisser le moindre mouvement.
J'ai fermé les yeux, en essayant de remettre en place des idées pacifiques.
Ne pas en vouloir...

Trop tard. Puérilement, ma colère enfouie, somme de toute sortes de choses accumulées jusqu’à présent, se manifestait avec une puissance inégalée.
Mes pensées se brouillaient peu à peu...
Trahie. Je lui avais fait confiance. Alors ainsi, toutes mes confidences avaient étés librement données à un meurtrier sans cœur ? J'avais presque envie d'en rire. Je voyais des feuilles et des feuilles d'espoirs, de rêves, de souvenirs, se consumer devant mes yeux douloureusement.
Des paillettes dansaient devant mes yeux. J'ai serré mes poings, jusqu'à m'en écorcher la paume. Ça faisait mal ... Mais comparé à ce que je ressentais, le sang gouttant au bout de mes doigts étaient indolore.
Pourquoi avait(il ainsi cédé à ses envies de vengeance ? Un gamin. Un sale gamin exécrable, capricieux et vicieux. J'avais fait confiance à cet enfant blessé qui boitait dans l'herbe tendre. Je le revoyais se tenir l'épaule en haletant, mais qu'est ce qui m'avais pris ? Pourquoi tant de stupidité de ma part ? De naïveté ? Un meurtrier. Un garçon abandonné dans lequel je m'étais reconnue. Et je n'avais pas pu m'empêcher de le recueillir. Voilà comment il me remerciait, comme un sale gosse mal élevé. Et il osait rester là à me regarder. Ni honte, ni pudeur.
Oh, comme j'étais déçue...
J'avais envie de le faire souffrir le plus possible.

▬ Je devais le faire… Je… Je… Je suis impardonnable. Et je m’apprête à récidiver. C’est ma vie. Je suis sûr que je pourrai me maintenir hors des ténèbres. Après…

Tant de mensonge, de mauvaise foi. Le sentiment s'accentuait de plus en plus.
Mais pourquoi ?
Ce mélange de colère, de haine, de déception, d’incompréhension, de dégoût.
De dégoût à la vue de ce garçon qui n'avait pas été assez fort pour résister à la douce séduction des ténèbres ... J'étais frêle et petite mais pas faible. Moi qui avait sans cesse vaincu la douleur, je détestais ce type de faiblesse, de lâcheté.
Comment avait-il pu me parler, comme pouvait il me parler encore ?

▬ Je t’en prie, va t’en, tant qu’il est encore temps.


Bouillonnant de rage, je l'ai regardé intensément. Il ne croisait pas mon regard : lâche, meurtrier incapable d'assumer son acte...
J'ai baissé les yeux. A terre, ma juste immaculée pleine de tourbe, mes cheveux brillant d'un éclat inquiétant sous l'obscure clarté de la lune, j'ai laissé couler des larmes de rages silencieuses.
Fais lui mal...
Assassin. Tu as trahi ma confiance. Tu as accepté de me parler, de te mêler à moi en sachant pertinemment l'issue de cette histoire.
Qu'étais-je en train de faire ? Pleurer ? Pour le culpabiliser, lui qui n'était qu'une sale brute faisant pleurer les filles innocentes.
Isalia, garde ton sang-froid !
Je me suis relevée. Pardonner ou haïr ?
Pourrais-je être comme lui, lâche, cédant à ma haine ?
J'ai titubé, me suis accrochée au tronc rugueux d'un arbre, plein de vie au milieu de la mort.
Ignorant Elen et son sourire inquiétant, je me suis placée à quelques centimètres de lui. Près, très près, trop près. Je voyais chaque trait de son visage, son expression figée. Ses yeux fuyants, ses cheveux d'un étrange bleu cyan dont quelques mèches tombaient sur ses yeux gris. M'efforçant de planter mon regard dans le sien, changeant totalement de personnalité - la fillette sanglotant dans la boue, à la femme sûre d'elle - je lui ai murmuré avec un tremblement à peine perceptible dans ma voix.

▬ Tu me déçois...Beaucoup.

Il y avait des milliers de choses à ajouter. Des milliers d'autres façon de culpabiliser, faire souffrir. J'ai tourné les talons.
Prise d'un désagréable sentiment de culpabilité me retournant les entrailles, je me suis arrêtée proche de l'endroit où j'étais tombée peu de temps auparavant. Mérite-t-il ma haine puérile ? Tu penses que c'est un garçon enclin à la haine et aux Ténèbres, mais n'es-tu pas haineuse comme lui ? Ne pourrais tu pas lui prouver plutôt que tu es un exemple mature à suivre au lieu de réagir ainsi ?
Laisse lui ... une chance !


▬ J'appartiens à la guilde de Fairy Tail ! Si tu te décides finalement de sortir toi-même de ce mauvais chemin, rejoins-moi.

Et ma marque brillait fièrement sur mon épaule.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) 160714042154809777


Ma couleur c'est cerisier-déconfit-au-clair-de-terre-de-pétrichor-ombragé et c'est #cc0033.

Qui suis-je :
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMar 5 Aoû 2014 - 22:18

- Je devais le faire… Je… Je… Je suis impardonnable. Et je m’apprête à récidiver. C’est ma vie. Je suis sûr que je pourrai me maintenir hors des ténèbres. Après…


Après? Elen dût réprimer un sourire. Il n'y a plus d'avenir, rien, le néant. Personne ne sort de cette spirale infernale. Elle se resserre autour de nous comme un étau fatidique, elle nous broie notre âme. Chaque particules de notre esprit est réduite à néant. On ne peut en réchapper. Si Erial s'engage sur cette voie, il n'en sortira jamais. Il sera l'esclave de son propre tourment. C'est cette raison fatidique qu'admirait Elen. Il ne poussait personne dans les ténèbres, il ne les forçait jamais. Ils se jetaient de plein grès dans cette abîme. Les hommes sont leur propre bourreau, ils n'ont besoin de personne pour se condamner. Si Erial s'enfonce dans cette voie, il le fera seul, et il n'y aura pas de retour possible. Et Elen n'avait que faire de ses espoirs candide, tout ce qu'il voulait, c'était un esclave prêt à tout pour le soutenir. Il lui fallait des soldats, pas des penseurs. Des tueurs, pas des philosophes. Ils n'avaient pas besoin de besoin, ils doivent seulement agir. 


▬ Je t’en prie, va t’en, tant qu’il est encore temps.


Fuir ? Il proposait à cette jeune femme de s'échapper? Décidément, ce pauvre Erial était bien naïf ce soir, Elen ne pouvait pas discerner la nature de leur relation, mais cette étrange personne faisait naître en lui un sentiment profond de culpabilité.
Cependant, elle ne partirait pas d'ici sans accroc, ce n’était pas le terrain de chasse d'une guilde officielle, les mages de Fairy Tail ne peuvent pas s'aventurer sur cette terre impunément, elle avait pris un risque en venant ici, et elle ne pouvait pas repartir aussi facilement. S'il en était venu à cette conclusion, ce n'est pas par zèle envers la guilde noire, il voulait seulement exploité cette nouvelle faiblesse d'Erial.
Qui plus est, cette fille avait un regard farouche envers Erial, il pouvait facilement l'interpréter : c'était de la déception, après la surprise que lui a causait la révélation d'Elen, c'est le sentiment qui a envahi cette petite personne. De la déception envers ce garçon en qui elle avait confiance, un sentiment de trahison. Et ensuite née la colère et la haine. Il pouvait exploiter ces deux sentiments et les retourner contre elle. Pour cela, elle devait l'intéressait d'avantage, car pour l'instant, il ne voyait en elle qu'un contre-temps. Un élément inattendu et rien de plus. 



▬ Tu me déçois...Beaucoup.


C'était évident, n'importe qui l'aurait remarqué, même Erial dans son piteux état à dû le sentir lui aussi. Même en évitant lâchement son regard, il pouvait tout de même sentir le poids de celui de son interlocutrice. Qui l'observait maintenant avec véhémence. Elle le méprisait à cette instant, mais cette haine s'atténua. Un sentiment de contrariété traversa l'esprit d'Elen. Elle était parvenue à réprimer ses émotions. Un lueur d’intérêt disparue presque aussitôt.
"Elle pourrait m'amuser, voir cette fille sombrer dans la folie, s'abandonner à ses sentiments de haine et de colère."
Mais il n'avait pas le temps de rechercher ce genre de sensation. Il n'en avait plus le temps maintenant que son plan était sur le point de débuter. Il avait attendu bien trop longtemps. Il allait donc épargner son âme, pour l'instant tout du moins. Ou alors il laisserait Erial s'en charger. S'il coupait tout les liens qui le retenait à cette fille, il serait définitivement perdu dans les ombres. 



▬ J'appartiens à la guilde de Fairy Tail ! Si tu te décides finalement de sortir toi-même de ce mauvais chemin, rejoins-moi.


Fairy Tail, elle n'avait pas besoin de le clamer haut et fort, il s'en était déjà aperçu dès qu'il l’eut aperçu la première fois. Il fallait avouer que sa marque sur son épaule n'était pas vraiment dissimulé. C'était d'ailleurs bien loin de la vérité.
En mettant de côté cette aspect de sa déclaration, il semblerait à première vue qu'elle allait lui mettre des bâtons dans les roues. Ou du moins, elle essayerait. Même s'il ne voyait en elle qu'une légère menace, il ne devait pas pour autant l'oublier. Il n'avait pas la moindre idée du lien qui les unissait, il ne connaissait même pas l'identité de cette fille. Si leur lien se trouvait plus fort qu'il ne l'avait prévu, elle pourrait peut être ouvrir les yeux d'Erial, ce qui représenterait un incident fâcheux et une perte de temps non négligeable.
Il dût faire un effort sur lui pour réprimer une poussée de colère. Il n'avait plus de temps à perdre et voila que les problèmes venaient s'accumuler autour de lui. La présence d'Erial n’était certes pas nécessaire dans son plan, mais plus le nombreux "d'allié" d'Elen était important, plus facile sera la victoire. A vrai dire, il avait de forte chance de réussir seul, mais cela lui prendrait bien trop de temps. Et il avait attendu bien trop longtemps ce moment. Il était fatigué d'attendre et il préférait mettre un terme à tout cela le plus tôt possible.


Jusqu'à présent, il s'était contenté d'observer la retrouvaille des deux "amis", s'il osait pour ainsi dire. Mais la dernière réplique de la jeune femme le pousse à agir, à briser son silence et à renforcer son emprise sur Erial. Et pour ce faire, il allait d'abord mettre à jour le rapport qu'il entretenait avec cette femme. Simple connaissance? Amie sincère? Nourrissaient-ils un amour l'un envers l'autre? Étaient-ils unis par les liens du sang? Pour briser leur lien, il devait connaître sa nature, la force qui rendait Erial aussi impuissant. S'il ne découvre pas la raison de cette faiblesse, il n'aura pas d'autre choix que d'avoir recours à la violence physique. Et aussi sombre soit-il, il n'aimait pas l'utiliser à outrance, il préférait de loin torturer l'esprit de son adversaire plutôt que son corps. Les blessures cicatrisent, mais une terreur enfouie au plus profond de notre âme ne disparaîtra jamais, elle restera gravé dans un recoin de notre mémoire prête à resurgir. Ce genre de blessure que l'on oublie jamais, voila ce que recherchait Elen. 


Il s'interposa brusquement entre les deux, de sorte qu'une certaine distance les sépare. Il fallait éviter que le regard d'Erial croise celui de cette gamine. Il devait voir le désespoir et non pas l'espoir. Il dévisagea un instant la jeune femme, son regard fut traversé par la surprise pendant un bref instant, elle ne s'attendait pas à son intervention, ou alors, pas de cette façon là. Sa surprise fut remplacé par d'autres émotions, peur, incertitude, et puis un regard de défit illumina son visage. Elen ne put retenir un soupir d'exaspération. 
"Si je pouvais éviter d'avoir recours au combat..."
Sans quitter la jeune fille du regard il demande à Erial :


-Dit moi, que représente cette fille pour toi ? Il lui adressa la parole d'une voie calme et posé.


Il laissa un instant sa question sans réponse, puis après lui avoir laissé le temps de bien assimiler la question il reprit d'une voix froide et sans émotion :


-Prend cela comme un avertissement Erial, je ne me répéterais pas deux fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) EmptyMer 3 Sep 2014 - 18:22



feat. Elen Lastblow & Isalia Whitestorm


Obscure Clarté

Manichéisme


"Une âme ne peut se dissimuler face à elle-même… Elle est… A nu."








Et la belle riva des yeux meurtriers, que je devinais à  la périphérie de mon champ de vision, sur les miens cherchant à s’échapper. Ces billes d’un gris opalescent, auraient, si elles avaient été prédisposées à  en être capable, sauté hors de mes orbites et se seraient enfuies loin du tourment attendant leur hôte.
Je cherchais un point d’intérêt pour m’y concentrer et m’y perdre, mais, l’insidieux mal derrière et la bonté trahie devant, mon champ d’action paraissait plus que limité. Je ne pouvais me tourner sans être mis en porte-à-faux par la présence de l’un de mes deux bourreaux.
Le ciel nocturne, piqueté d’étoiles? Immonde. Une insulte de plus envers Isalia. Les arbres? Morts-vivants. La fontaine ? Elen se trouvait juste devant. Rien ? Une image des plus dégoûtantes finirait par s’y installer.
Tout me débectait. Mais rien ne paraissait sur ma face à l’expression immuable. Affronter les événements semblait, finalement, la meilleure chose à faire.
La jeune femme, vulnérable et salie par la boue, se dressa. Les sillons dessinés sur ses joues m’avertirent de ses précédents pleurs. A ce moment-là, j’aurais presque espéré qu’Elen la fasse s’évaporer.
Ou me disperser moi-même dans l’atmosphère.
Soudain, elle se retrouva en face de moi, l’air… Changé. De l’assurance dans son regard à sa posture témoignant de sa robustesse jusque là dissimulée. Comme si l’avatar des ténèbres ne se situait pas à quelques pas derrière moi, elle me tint ces paroles chuchotées :


-  Tu me déçois... Beaucoup.


La voilà qui se tournait, faisant voleter ses vêtements alourdis par la terre. Comme si de rien était. Mais dans son intonation, j’avais cru ouïr un léger tremblement. Ou était-ce mon imagination ? Avec du recul, il était tout à fait possible que cette démonstration de force morale n’ait été que pure fierté. Un défi lancé à elle-même, un masque porté non sans quelques difficultés. Et…
Stop.
D’autres choses devaient me préoccuper, à savoir, ma condition. Appartenais-je au bien ? Au mal ? Au… Gris? Oui. Sûrement étais-je gris… Mais un gris ne cessant de ce ternir, un gris tournant vers l’anthracite.
Etais-je un traître ? Un fourbe ? Un faible ? Un pantin ? Un égoïste ? Sûrement un mélange de tout ceci.
Un faible égoïste, ne se rendant pas compte qu’il se changeait en pantin, semant trahison et fourberie dans son sillage.
Mais Isalia ne pouvait se résoudre à se changer en bête haineuse et, de dos, s’immobilisa aux abords des marques de sa chute.


- J'appartiens à la guilde de Fairy Tail ! Si tu te décides finalement de sortir toi-même de ce mauvais chemin, rejoins-moi, clama-t-elle.

La déclaration était brave, d’autant plus devant un haut gradé de Dark Dragon, sûrement bien plus puissant que celle qui lui faisait maintenant face. Quoique.
L’apparente douceur d’Isalia s’était changée, quelques instants avant cela, en un mépris des plus humiliants. Cachait-elle une incroyable puissance magique dont elle ne faisait l’usage qu’en de rares occasions… ?
Peut-être. Peut-être pas.
D’ailleurs, quelle sorte de magie avait-elle appris ? Je n’en avais aucune idée. Durant cette soirée en face à face avec les étoiles, nous n’avions pas pris le temps de parler de notre maîtrise respective de la magie.
Ridicules enfants pensant avoir pris connaissance de l’autre en une rencontre. Jeunes sots se jugeant mutuellement.
Cependant, elle avait raison…
Rejoindre Fairy Tail maintenant ? Rejoindre la jeune fille dès lors ?
Sans avoir accompli mon désir le plus cher alors que j’en étais le plus proche… ?
Une chance de m’éloigner du mal ? De m’extirper des ombres, de leur étreinte irrésistible et de cette mélasse ténébreuse ?
Devais-je la saisir ?
Etais-je assez fort pour en ressortir plus tard, même si ainsi je devais aggraver mon enfoncement dans ce piège mortifère ? Ma volonté, mon discernement me tireraient-t-ils là où je le voulais ? D’ailleurs, après cet autre crime, voudrais-je réellement laisser la lumière, brûlante, éradiquer mes péchés, quitte à faire bouillir mon âme dans un bain de purification ?
Peut-être un observateur mental aurait trouvé mes réflexions bien outrecuidantes. Mais présomption n’est-elle pas jumelle d’ambition ?
Les miennes étaient hautes.
Alors oui. C’était une véritable gageure que je me lançais. Réussirais-je, m’inscrivant dans le panthéon de ces esprits libres ne se laissant influencer par personne d’autre que leur propre conscience… ?
Une lueur d’espoir, une brave lumière illumina mes yeux.

Elle se ternit quand le symbole de sa descente aux Enfers apparut dans son champ de vision. Comme la Lune couvrant le Soleil, ne laissant celui-ci qu’irradier ses contours, projetant cette obscure clarté sur  mon être. Les astres contraires se faisaient face et moi, je me trouvais heurté au dos du ténébreux, cherchant stupidement à découvrir un maximum de cette aura bienfaisante le nimbant malgré lui.
Sans se retourner, le God Slayer me questionna sereinement.


-Dis -moi, que représente cette fille pour toi ?

Le silence déposa son linceul sur la zone tandis que je cherchais une formulation des plus diplomates pour ma réponse. Avorter le conflit avant même qu’il ne commence. Ne pas laisser de temps à la situation. Que le temps et les paroles ne l’empoisonnent pas.

-Prends cela comme un avertissement Erial, je ne me répéterai pas deux fois.

Le ton employé était d’une froidure qui ne laissait aucun doute planer sur la menace sous-jacente dissimulée derrière ces mots.
Sans que je ne puisse endiguer ce phénomène, une boule prit forme dans mon ventre, tel un lourd serpent tapi dans mes entrailles.
Ma gorge s’assécha. Le venin de ce reptile me privait de toute eau contenue dans mon corps. Je suais à grosse gouttes et mes nerfs vibrèrent, un spectre prophétique de douleur les remontant…  
Mon pauvre esprit rationnel s’évertuait à calmer ce corps qui ne m’appartenait plus… Car il appartenait à Elen.
Le cerveau reptilien, siège de nos réactions primitives s’affolait et la panique provoquait d’incontrôlées crampes. Incapable de bouger, de peur que le serpent abdominal ne morde, je laissai un flot de bégaiements inaudibles franchir mes lèvres. Personne n’était en possibilité de les entendre et heureusement, car la réaction première d’un être paniqué est d’éviter le danger. Et pour esquiver l’intimidant fanatique se dressant devant moi, la seule solution se trouvait être la satisfaction de celui-ci…







Dans le doucereux néant, un jeune homme flottait. Allongé, debout, de face, de dos… Il n’y avait pas de repères dans cette dimension… Il n’y avait que lui. Sa nudité en était la preuve. Cet avatar était une âme. Son corps était grand, ses épaules plutôt larges, ses muscles fermes. Les traits de son visage étaient des plus expressifs. Des sillons témoignaient de récents pleurs. Sa bouche était tordue d’un rictus cynique. Ses joues frémissaient. Une veine ressortait sur l’une de ses tempes. On pouvait apercevoir ses yeux rouler derrière ses paupières closes. Ses cheveux blancs s’agitaient, un vent invisible semblant leur souffler dessus. Immobile, bras le long du corps, se présentait la forme première d’Erial. Ce qui se cachait derrière cet être mystérieux au premier abord.  
Il ouvrit les yeux.
Aussitôt, les cheveux vierges se mirent à prendre successivement plusieurs teintes. Son expression se métamorphosa en un masque d’albâtre. Une ridule creusait une naissante fossette au coin d’une de ses lèvres, néanmoins. Deux morceaux de pierre lunaire contemplaient le vide. Le jeune homme se redressa, étonné de ne pas chuter, surpris de sa soudaine vision de lui-même nu. Gêné, il désira vivement se couvrir. Aussitôt, des vêtements apparurent. Blancs. Mais, petit à petit, leur teinte déclina, passant de l’opaque au translucide, puis au transparent. Bientôt, ils se confondirent avec le néant, se refusant à cacher quoi que ce soit.
La lumière grisâtre de cet endroit ne révélait aucune ombre. Elle n’avait aucune source.
Rien.

*C’est… Moi?*

Soudain, un contact froid le fit sursauter. Il lui semblait qu’un millier de mains à peine visibles l’avaient agrippé. En bas, se peignit le visage d’un God Slayer bien connu. Il arborait une expression satisfaite et projetait une noirceur grandissante sur cet univers intérieur. Erial chuta (si l’on peut décrire une chute sans une quelconque force gravitationnelle), attiré par les doigts raffermissant leur prise sur lui.

*A-t-il tant de pouvoir sur moi ? C’est ignoble. Pernicieux. Toutes les fois où nous nous sommes rencontrés, je le raillais et agissais en tant qu’égal face à lui.  Cette manipulation est si perfide. Ce pouvoir attend le pire moment pour frapper... Et le voilà frappant.*

L’ombre grignotait plus de terrain sur la chimérique paroi de cette bulle… Mais elle fut d’un coup arrêtée. Elle tenta de ruser et se rétracta pour mieux répandre son atroce peinture. Elle se heurta à un mur de blancheur.
L’air passablement surpris, Erial leva les yeux vers l’origine de ce contrepoison. Une rayonnante Isalia, en parfaite opposition avec Elen, resplendissait et  tendait une main aussi amicale qu’invisible au mage solitaire. D’abord hésitant, il finit par lui accorder confiance et referma ses doigts  sur cette perche tendue au pauvre aventurier s’enfonçant dans les sables mouvants qu’il était.
Elle le tira vers elle.
Soudain, les multiples bras ratatinés refirent surface et s’ancrèrent plus profondément à lui, enfonçant leurs ongles dans sa peau.
Les principes opposés luttèrent.
L’âme souffrit, spectatrice de son propre supplice du chevalet. Tiraillée dans deux directions opposées. Elle se recroquevilla, donnant de violant coups de hanches pour faire tomber les tentacules de ténèbres, lâchant la main d’Isalia qui l’écartelait plus qu’autre chose.
Enfin, un son consentit à sortir de sa gorge, brisant le brouillard de silence omniprésent jusqu'alors.


*Arrêtez !*

Les oniriques peintures s’exécutèrent. Erial resta un instant bouche bée avant de reprendre.

*Je vous ordonne de me lâcher !*

Il fut libéré de ses entraves. Oui… Comme l’épisode des vêtements… Il était dans son monde. C’était son esprit. Il était le seul maître ici. La seule chose que son monde lui refusait était de se cacher. Car une âme ne peut se dissimuler face à elle-même… Elle est… A nu.

*Elen... Disparais.*

Les poisseuses ténèbres coulèrent à la manière du chocolat qui fond au soleil. Le solitaire ne se donna pas la peine de regarder son pouvoir agir.

*Isalia ! Je te rejoindrai… Plus tard. Il me reste encore quelque chose à faire. C’est l’apogée de ma vie du mauvais côté. Je détruirai tout ce qui me lie encore à mon passé. Pour mieux construire mon avenir.*

Malgré cela, le visage bienveillant s’effaça lentement…



 
J’ouvris les yeux.
Quelques minutes d’absence… Sans doute les deux autres avaient eu le temps de débattre. Ou pas.
Tous les signes de peur avaient disparu. Je savais clairement ce que j’avais à dire. J’étais libéré d’Elen. Il n’avait plus aucune emprise sur moi. Je redressai mon dos, fis rouler mes épaules.
D’une voix claire, je déclamai :


- Cette fille, Elen… Cette fille est ton antithèse. Cette fille est mon amie. Cette fille représente mon équilibre. Elle contrebalance ton influence.

Je marquai une pause de quelques secondes, le temps de me remémorer mot à mot mon discours intérieur.

- Isalia ! Je te rejoindrai… Plus tard. Il me reste encore quelque chose à faire. C’est l’apogée de ma vie du mauvais côté. Je détruirai tout ce qui me lie encore à mon passé. Pour mieux construire mon avenir.

Je m’adressai de nouveau à l’autre personne se trouvant dans mon champ de vision.

- J’ai honoré ma part du contrat, Elen. Fais-en de même. Puis disparais.

© Code de Anéa pour N-U



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Obscure clarté (Pv Erial-Isalia) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Obscure clarté (Pv Erial-Isalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Akurio-