FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

Chapitre II - Les Morrigans [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Chapitre II - Les Morrigans [SOLO] Chapitre II - Les Morrigans [SOLO] EmptyDim 14 Juin 2015 - 21:24



Chapitre II - Les Morrigans
"Ton histoire commence, comme toutes histoires, débute par un funeste commencement"
Précédemment - Chapitre I - Le Géant



La douleur… Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas ressenti cela. Cette sensation qui nous dévore de l’intérieur. Nous fait souffrir. C’était triste. Oui, Nylam était triste de se dire que ce n’était pas de la douleur physique qui le tourmentait autant. C’était comme un poison qui s’infiltrait dans le creux de son estomac, comme si… il regrettait tout ce qu’il avait fait. Pourquoi ? Qu’avait-il fait de si mal ?
Ses yeux s’ouvrirent lentement, il ne voyait rien. Il était dans le noir. Dans des ténèbres profonds qu’il semblait déjà connaître. Il n’y avait que quelques petits points de lumières de manière aléatoire. Où se trouvait-il ? Et que s’était-il passé ?
 
Le jeune O’Byrn essayait avec difficulté de se souvenir de ce qui lui était arrivé, quelques heures auparavant. Ou plutôt, il n’essayait pas de se souvenir. Il essayait plus d’admettre et d’assumer que sa vie prenait un tout nouveau tournant. Une direction à laquelle il n’aurait jamais pensé. Il était un mage. Doté d’une force spirituelle qu’il avait utilisé, comme s’il l’avait utilisé depuis toujours. Et c’était même magie familière et à la fois inconnue pour lui, qui l’avait sauvé de cet étrange assaillant. Oui, il avait été attaqué. Cette image lui revenait doucement. Mais encore maintenant il ne comprenait pas la raison. On lui avait expliqué, mais il ne comprenait pas ce que cela signifiait, puisqu’il ne savait pas non ce que lui-même signifiait dans tout cela. Il y avait quelqu’un qui pouvait répondre, oui… quelque chose…
 
Plongé dans ses pensées, il n’entendait pas le bruit des vagues qui frappait la roche, mais seulement le bruit de quatre pattes qui foncèrent vers lui. Une sorte d’appel qui le fit réagir aussitôt. Elle était là.
 
- "Nylam !!", criait la voix.
 
En réponse, il leva sa main qu’il sortit des décombres dans lesquels il était enterré. Sans comprendre la raison, ou comme si il cherchait à la rassurer, il caressa Eclari qui était sur les débris qui recouvraient son corps. Il sourit difficilement cherchant à la rassurer du mieux qu’il pouvait, mais la douleur qu’il ressentait dans l’ensemble de son corps semblait avoir raison de lui.
 
Il ferma les yeux un instant, se concentrant  sur chaque parcelle de son corps. Il devait bouger, et s’il le fallait, il commanderait chaque membre de son corps, chaque fibre, chaque cellule. Il finit par se mouvoir, sans trop savoir comment. Son dos se levait, laissant sa tête basculé en arrière, jusqu’à ce que finalement il soit en position assise. Sa tête finit par basculer dans l’autre sens et après une petite seconde de récupération face à la douleur de cet effort, il rouvrit les yeux et vit face à lui cette petite créature.
 
- Yo, Eclari. Dit-il avec un sourire.
 
La petite créature le fixa avec des yeux ronds avant de fondre en larme et se blottir dans ses bras. Il sourit de nouveau et la caressa, cherchant de nouveau à la rassurer. Son pelage était doux, mais une douceur qu’il n’avait jamais ressenti avant, c’était même une nouvelle sensation pour lui. Etait-ce cela qu’on ressentait quand on caressait un "fantôme" ?
 
- Voyons, ajouta-t-il d’une voix incroyablement calme, est-ce la une manière de se comporter avec un étranger ?
 
C’était vrai. Ils avaient beau avoir échappé à la mort, ils ne se connaissaient pas et cette parole avait l’air d’avoir fait reprendre les esprits à Eclari qui recula de quelques pas. Elle secoua sa petite frimousse dans tous les sens pour essuyer les quelques larmes qui restaient perler au coin de ses yeux. Elle releva sa tête et afficha un air plus serein
 
- "Tu as bien raison, pardonne-moi", dit-elle de nouveau de sa voix angélique, "Maintenant lève-toi, nous n’avons plus de temps à perdre. Il nous faut amarrer et nous rendre à Fiore."
 
Nylam sourit, elle était redevenue cette agaçante créature. Mais au fond de lui, il se devait de l’admettre, il commençait à s’y attacher.
 
- De nouveau à me donner des ordres ? Lui fit-il remarquer d’un air faussement contrarié, et… je pense que ce n’est pas la peine de compter sur mon navire maintenant. Regarde comment le soleil est haut, je l’ai sûrement déjà manqué. Ils ont dû partir sans moi.
 
- "Mais, c’est terrible ! Comment allons-nous faire ? Nous devons nous rendre à Fiore au plus vite !"
 
La panique qu’exprimait Eclari alerta le jeune O’Byrn, bien qu’il fût possible qu’il soit encore en danger, il allait en profiter pour obtenir des réponses. Il fit un long soupir cachant un faux ennui avant de reprendre une voix mi-amusé :
 
- Il faut d’abord savoir précisément où nous sommes, non ? Puis, pourquoi est-ce si important de se rendre à Fiore.
 
Il avait terminé cette dernière phrase en prenant un regard perçant, presque menaçant. Il était de nouveau sérieux et cette fois-ci, il voulait des réponses.  Eclari, leva sa patte avant droite, en faisant un petit mouvement de recul. Elle était étonnée mais ce qui la maintenait aussi immobile, c’était ce regard qu’exprimait Nylam. Oui, elle ne pouvait pas y échapper cette fois, qu’importe le danger, elle devait parler. Elle fit un long soupir à son tour  avant de descendre du corps du jeune garçon, elle s’en éloigna de quelques pas, puis revint vers lui, de nouveau un air sérieux sur le visage et elle débuta son discours :
 
- "Bien, puisque tu insistes, parlons Nylam… Tout d’abord, nous devons nous rendre à Fiore car il y a une quantité immense de mage présent dans ce pays. Tellement que ton esprit ne pourra plus être traqué dans cette masse magique. Tu seras invisible face à tes ennemis."
 
- Mes ennemis ? Quels ennemis ? S’inquiéta le jeune O’Byrn, bien qu’il avait bien compris après sa mésaventure au café Lone’s Eye qu’il avait définitivement des ennemis.
 
- "J’y viens. Patiente", le calma-t-elle, "Comme je te l’ai déjà dit auparavant, les Morrigans ne sont pas les êtres les plus appréciés, du fait de leur particularité. Mais c’est aussi des êtres en voie d’extinction. Ils ont été chassé et persécuté il y a environ deux siècles."
 
- Attends, attends, coupa Nylam secouant sa tête dans tous les sens, comme s’il essayait de remettre de la place dans cette quantité d’informations…
 
- "Très bien… Vu le temps que nous avons, je vais te demander t’installer confortablement, je vais te raconter l’histoire des Morrigans. Ton histoire.
 
Les Morrigans ont toujours vécu dans les plaines d’une vaste contrée. Leur peuple était le mélange ancien d’une peuplade primitive et nomade, et de ceux qu’ils appelaient encore  "Les Dieux". Encore aujourd’hui on ignore qui étaient ces dieux, mais leur savoir était unique. L’un deux, le plus proche de ce peuple, donna son nom à ces individus encore sauvages... Les connaissances de ces Dieux venus menèrent les Morrigans à s’installer dans un village reculé à Enca, au cœur de ce qu’ils appelaient désormais leur terre : Dhoras.
 
Alors que le monde connaissait des heures sombres, et de guerres, ce peuple s’était retiré de tout et vivait comme des êtres en exil. Hors la vérité est tout autre. Cette période sombre de l’histoire était une période de guerre terrible, ayant réveillé des forces antiques, bafoué et violé les lois de la nature même, contraignant ce peuple à se retirer, sous l’ordre du seigneur Morrigan.
 
En effet, l’une des lois de la nature qui régissait de manière naturelle s’était estompée : le cycle naturel de l’énergie spirituel. Tu ne comprends pas, n’est-ce pas ? Normal, seuls quelques êtres dont les Morrigans et les êtres éthérés comme moi peuvent le savoir. Laisse-moi t’expliquer, tout va te paraitre plus clair.
 
Avant tout, que sais-tu de l’esprit ? Ne me réponds pas, tu risques de dire une ineptie, comme le commun des mortels. Voilà la véritable réponse : un esprit émane d’un être vivant. Oui, n’importe quel être vivant. Il peut s’agir de l’homme, du cerf, du requin ou de l’herbe. Chacun d’entre eux émanent des sentiments, ces sentiments, tu l’as remarqué, sont une force parfois. Eh bien, plus le sentiment est fort, plus il est imposant dans l’être vivant, plus il prend la forme d’un esprit. Tu as bien compris, un être vivant peut avoir plusieurs esprits, rien à voir avec l’âme qui est unique et… qui est de l’ordre du religieux.
 
Maintenant passons à la mort… Lorsqu’un être meurt, l’ensemble de ses esprits convergent en un seul, formant l’esprit Sengl, ou l’esprit unique. Formant à lui-seul une masse d’énergie naturelle. Mais d’où vient à la base cette énergie naturelle ? Tout simplement :  de la Terre. Autrefois, il suffisait de mourir pour que cette énergie retourne à la Terre, et ainsi permette à la Terre de recréer de la vie. Oui, cette énergie est une des essences essentielles à la vie. Elle répond à un équilibre parfait. Malheureusement… Morrigan a été maudit, ainsi que la Terre. L’énergie ne retourne plus à la Terre par elle-même, elle ne peut être retournée que par la magie dont il a hérité. Oui, tu as compris, c’est ta magie Nylam : Lost Magic, Limbo Balance. Voilà d’où vient ta magie… d’un être maudit par les Dieux.
 
Je ne m’attarderai pas sur la vie de Morrigan, mais sache que ta magie permet d’envoyer les esprits dans les Limbes. C’est le monde, l’espace, qui est entre tous les Mondes. Mes aïeuls l’appelaient le "Carrefour des Mondes". Tu as compris… Pour que l’énergie naturelle retourne à la Terre, il faut que cette énergie passe par les Limbes et retourne à la Terre par ceux qui gèrent ce monde. Il n’y a rien à craindre d’eux, ils ont toujours très bien fait leur travail.
 
Toutefois, ce qui est à craindre, ce sont les Hommes. Vois-tu, ta magie permet d’accéder aux Limbes, qui sont en réalité une source immense d’énergie. Et quand on peut accéder à une telle puissance, cela effraie ceux qui s’estimaient comme les plus puissants. Donc… Ils ont été chassés, poursuivis, persécutés… Tout cela pour que "les plus puissants" puissent accéder à leur tour à cette puissance. Mais ce n’était pas aussi simple.
 
D’une, ils n’avaient rien à craindre des Morrigans. Ils ne pouvaient pas bénéficier de l’énergie provenant des Limbes, comme ils pouvaient en faire profiter les êtres qui ne sont pas Morrigans. Oui, utiliser cette énergie pour eux les rendaient certes plus fort, mais la douleur qui leur était infligé était affreuse, terrible. Une autre malédiction provenant des Dieux. Cependant, les êtres qui reçurent le don d’une telle énergie se virent soigner de dommages physiques, parfois de maux plus grave, voire même se virent rajeunir. Il était même bénéfique pour le mental de l’être vivant, comme si il lui apportait un soulagement, un calme, un bonheur absolu. C’était un véritable miracle pour eux. Plus que soigner, cette énergie permettait de renforcer les êtres vivants pendant un court instant, les rendant plus fort, plus puissant, et ceci était idéal pour les mages.
 
De deux, c’était un peuple de paix, qui respectait la nature et l’équilibre. Ils n’abusaient jamais de l’énergie provenant des Limbes.
 
De trois… L’héritage de cette magie était complexe. Seuls quelques élus de ce clan avaient ce don et l’utilisait au respect des dires du Morrigan. C’était une magie qui ne s’hérite pas seulement par le sang, mais également par l’esprit. Il faut que celui-ci en soit digne et compatible.
 
Malheureusement, l’Homme n’en avait rien à faire. Ils les pourchassèrent, les disséquèrent afin d’en extraire leur magie. Mais rien à faire. Ils n’arrivaient pas à leur fin, et entre temps… ce clan se voyait à l’extinction. Sans compter que la compatibilité des esprits continuait à diminuer… Il n’y avait plus de Morrigan avec le don des Limbes.
 
Tu comprends Nylam, tu es certainement… l’un des derniers Morrigans."


Dernière édition par Nylam O'Byrn le Dim 14 Juin 2015 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Chapitre II - Les Morrigans [SOLO] Chapitre II - Les Morrigans [SOLO] EmptyDim 14 Juin 2015 - 21:25

Le climat était assez inhospitalier, de grands vents parcouraient ses hauteurs et le soleil frappait fort sur le sol rocailleux. Eclari était toujours face au jeune O’Byrn après qu’elle ait raconté son histoire, ou du moins… son histoire. Il était perdu dans ses pensées, essayant de remettre dans l’ordre dans toutes ces informations qui venaient d’arriver si soudainement, mais encore une fois, il trouvait qu’il manquait des détails, des détails cruciaux qui l’aideraient. Mais un bruit derrière lui l’alerta, il bondit sur ses pattes et se retourna, prêt à se défendre. Sa jambe droite fléchit sous le poids de la fatigue qui se faisait encore sentir. Mais il tint bon. Il devait se préparer, maintenant qu’il savait qu’il était la cible de plusieurs malfrats, il serait mieux pour lui de rester sur ses gardes. Toutefois, il se calma quand il constata qu’il n’y avait personne. Il regarda autour de lui et vit la mer. Une immensité bleue face à lui, tinté de blanc et d’or par le reflet du soleil. Il se tenait sur une falaise et à sa droite se trouvait la ville où l’attaque du géant s’était déroulée. Il savait où il était et sourit en se disant que tout espoir n’était pas perdu, il avait le temps. Sa magie qu’il avait utilisé par instinct l’avaient emmené exactement où il souhaitait, sans qu’il ne sache vraiment comment. Il avait encore plein de choses à découvrir, et ça tombait bien, il avait plein de questions :
 
- Tout ça n’explique pas comment je peux faire de la magie, Eclari.
 
Il avait prononcé son nom d’une voix sec, essayant d’exprimer au maximum son sérieux. Cependant, la réaction de la jeune créature l’étonna. Au lieu d’être sérieuse, comme à son habitude, elle exprima une sorte de moue gênée, anxieuse.
 
- "Et bien…" commença-t-elle, "comment te dire ça sans que tu te mettes à paniquer ? Hum… Tu te souviens que je disais que ta magie nécessitait d’avoir un "esprit" compatible, n’est-ce pas ? Et bien vois-tu, pour que cette magie ne soit jamais dérobée et jamais apprise par de mauvais êtres, Morrigan avait infligé une malédiction à ses propres premiers et seuls disciples qu’il appela justement : Premiers. Ils avaient le savoir parfait et total sur la magie Limbo Balance et sur les Limbes. La savoir transmis du seigneur Morrigan lui-même.
 
La malédiction… Consiste à ce que ceux qui ont reçu ce savoir,  à leur mort, se transforme en esprit, en être éthéré… et celui-ci aura quelques jours avant de trouver un Morrigan dont il intégrera le corps.
A l’intérieur, cet esprit transmettra le savoir à l’être qu’il a "intégré", il va…"
 
- Attends… Coupa-t-il. Tu veux dire… que j’ai… un fantôme en moi ?
 
Un long silence s’installa. On put entendre seulement quelques mouches voler. Le vent souffla un peu plus fort et des sueurs froides coulèrent le long du front de Nylam. Il grimaça une fois. Deux fois. Il reprit un visage impassible. Puis de nouveau grimaça, tenta de se calmer, mais… finalement hurla de terreur et  se mit à paniquer, en gesticulant dans tous les sens, tout en criant :
 
- Ah !!! Enlève-le-moi ! Enlève-le ! C’est dégueu’ ! Aide-moi !!
 
Eclari essaya de le calmer en vain. Il courrait dans tous les sens. Rien que l’idée d’avoir quelque chose "en lui", l’horrifiait du plus haut point.  Comment cela avait-il pu arriver ? Pourquoi lui ? Il avait beau se démener dans tous les sens, rien n’y faisait et Eclari avait rapidement abandonné. Il continua ainsi jusqu’à ce qu’il finisse par réaliser, qu’il n’avait pas vraiment l’impression d’être possédé. Jusqu’ici, il avait un contrôle parfait de son corps. Sauf il y avait de cela quelques heures…
 
Lors de ce combat contre le géant, il se sentait différent. Ses instincts étaient accrus et il avait utilisé de la magie sans même le savoir. Ces connaissances provenaient-elles de cet esprit en lui ?
Il finit par se calmer en restant plongé dans ses pensées. La jeune créature intriguée, finit par s’approcher. Le jeune O’Byrn ressentit sa présence et se retourna vers elle en faisant une galipette :
 
- Dis, pourquoi tu es là au fait ? Qu’est-ce que tu attends de moi ?
 
Eclari resta bouche bée, elle ne s’attendait pas à cette question. Elle ouvrit et ferma sa petite bouche à plusieurs reprises, avant de secouer sa petite frimousse, et répondre :
 
- "Il est vrai que je ne t’ai pas parlé de moi", fit-elle remarquer, "De mon vivant j’étais une mage également, j’ai servis un Morrigan. Voilà pourquoi j’en sais autant. Mais pour des raisons qui m’échappent encore, je me suis retrouvée sous cette forme et je n’ai pas encore disparue.
Oui, nous esprits éthérés vivons seulement quelques jours ou disparaissons directement après. Si nous sommes attachés à un sentiment fort, nous demeurons, mais avec cette idée claire dans notre esprit. Ce n’est pas mon cas…
 
Pour des raisons que j’ignore, je ne disparais pas, et je soupçonne un Morrigan de m’avoir causé tous ces ennuis. C’est pour cela que je t’accompagne. En espérant avoir des réponses du pourquoi je suis là. Je dois le savoir, et tant pis si je dois servir une crâne de piaf comme toi."
 
Le jeune O’Byrn resta un moment silencieux. Il était compatissant à la douleur de ce jeune esprit, coincé dans ce monde, étant sûr qu’elle a une raison d’exister. Ne pouvant pas dire vivre, puisqu’elle n’était qu’une conscience. Toutefois, il ne pouvait s’empêcher de se dire, qu’il avait affaire avec un être vivant à part entière.
 
Reprenant ses esprits, il secoua sa tête et fit une petite pichenette amicale sur le front de la petite Eclari :
 
- M’insulte pas de piaf, s’pèce de fantôme…
 
Eclari recula d’un petit pas, choqué, et presque endoloris. Elle fit un petit sourire et finalement  grimaça à son tour. Une fois. Deux fois. Elle reprit un air impassible. Puis de nouveau grimaça, tenta de se calmer, mais… finalement hurla avant de plonger sur la main droite de Nylam pour la mordre à nouveau. Le jeune O’Byrn hurla de nouveau, mais de douleur. Il gesticula son bras dans tous les sens essayant de se défaire de cette douleur.
 
- "Je ne suis pas un fantôme", hurla Eclari outrée.
 
- Oui, t’es un monstre ! Répliqua Nylam.
 
- "Non !"
 
- SI !
 
- "NOON !"
 
- JE TE DETESTEEEEE !!
 
- "MOI AUSSI !!!!"
 
Et c’est ainsi que débuta les aventures de Nylam O’Byrn, accompagnée de son amie Eclari, ils allaient découvrir un monde nouveau et seront des membres participants à l’histoire du monde.
 
Le monde… des Limbes, et le monde… de la magie.

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II - Les Morrigans [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Autres lieux & Mers-