FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

La Déchéance [PV Jin, Edge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: La Déchéance [PV Jin, Edge] La Déchéance [PV Jin, Edge] EmptyLun 6 Avr 2015 - 15:05



feat. Jin Shinsei & Edge Celcius


La Déchéance

Undulatory Ultimate Battle


" Un rendez-vous avec Némésis.”








On fouilla dans la profonde armoire. Des cliquetis métalliques retentirent dans la chambre sobrement meublée. Les deux battants de bois étaient grand ouverts pour permettre à un corps particulièrement large de passer. A vrai dire, ce qu’on appelait « armoire » s’avérait plutôt être une petite pièce. A l’intérieur, ce n’était qu’épées, sabres et autres coutelas. Une jolie collection d’armes blanches appartenant au maître de Wave Stream : Aaron Groundswell. Tournant le dos au symbole de sa guilde ornant le mur, il soupesait, une par une, ses lames. Au vu de ses sourcils froncés et de ses traits étirés par une mine pensive, il semblait que le choix était cornélien…  Vêtu d’un simple tee-shirt noir moulant et d’un pantalon un peu plus ample, l’hercule parcourait du regard le métal poli reflétant le vert de ses yeux. Le sol tout aussi métallique frigorifiait ses pieds nus. Par toute saison, ce revêtement était congelé, mais lorsque l’hiver s’en mêlait…
Aaron inspira un grand coup, manquant de faire craquer son maillot. Cette poitrine gonflée de muscles et d’orgueil finirait par lui faire connaître un grand moment de solitude, un jour… Il soupira à cette pensée, passa une main coquette dans ses cheveux en se mirant par le biais du plat d’un cimeterre.
Rapide sourire en coin destiné à sa seule personne.
Bel homme, assurément.

Finalement, las de perdre son temps dans un cube de ferraille, il saisit ses deux épées courtes habituelles. Voilà bien celles qui lui seyaient au mieux. Accrochées à sa taille, elles lui conféraient une aura guerrière et familière à la fois. A vrai dire, il Groundswell n’était vraiment pas du genre à transporter soixante kilos d’acier dans son dos. Mis à part alourdir sa démarche et lui donner un air fatalement austère, ça ne servait strictement à rien…
Il enfila ses rangers et sortit.
Comme le jour se levait, il dut se faire discret, allégeant comme il le put son pas de cent kilogrammes. Wave Island était encore ensommeillée, tout comme ses occupants. Seuls les éléments ne se reposaient pas. Bruissements de feuilles, fracas maritimes et chuintement aquatiques berçaient, comme toujours, les dormeurs… Mais déjà, des effluves de soleil flottaient dans l’air.
Une belle journée s’annonçait…




Après une traversée ô combien vivifiante (fendre les eaux en plein moins de janvier en n’étant équipé que d’un simple tee-shirt n’est jamais très agréable), une vague polaire dans la figure et une horripilation, Aaron passa les portes de la guilde, encore dégoulinant d’eau de mer. Des mèches brunies par l’humidité lui tombaient sur le visage.
Déjà, l’atmosphère se chargeait du fumet d’un appétissant petit-déjeuner. Quelques fêtards étaient encore étalés sur les tables tandis que les plus matinaux des mages du Wave Master patientaient en bavardant à voix basse. Etrange ambiance pour Wave Stream…
Le maître de guilde les salua tous un par un, n’oubliant (surtout) pas la barmaid, toujours aussi charmante dans sa tenue affriolante. En authentique mentor, il échangea quelques mots avec eux mais grinça des dents lorsqu’on se moqua de son état… Trempé, il avait perdu de sa prestance. De nouveau, ses doigts vinrent rabattre ses cheveux vers l’arrière. Ces derniers, d’ailleurs, y restèrent avec l’appui de l’humidité…
Le Wave Master se dirigea vers la salle d’entraînement et se déchaussa une fois arrivé. Celle-ci était moderne ; un lieu ou le bleu électrique s’harmonisait parfaitement avec les murs. Du matériel de musculation y traînait ainsi que des sacs de frappe. Trônait dans une alcôve un Magic Power Finder. Quand Groundswell posa les yeux dessus, il se dit qu’il commencerait par mesurait sa puissance magique. Après quelques mouvements d’échauffement, la force de la nature se positionna en face de l’objet. Dans cet orbe cristallin, il percevait son reflet… Il décida, au reste, de se donner un air plus déterminé. Son regard se fit plus intense, ses sourcils se froncèrent. Il recula une de ses jambes et se campa sur ses appuis. Son bras droit se leva, paumé dressée. Au creux de celle-ci, le pouvoir s’accumulait sous la forme d’un amas lumineux et éthéré.

Aaron prit une grande inspiration.


*Concentré.*

Il s’efforça de détendre ses muscles au maximum, défaisant les tensions une à une. Les paupières closes, il suivait là un cheminement intérieur, remontant des jambes à la nuque. Sa volonté seule imposait aux nerfs de véhiculait le message de la détente et de la plénitude.
Pendant ce temps, une autre partie de son esprit redirigeait tout ressentiment négatif vers sa paume. Un véritable flux d’amertume, de haine et d’angoisse l’alimentait comme une multitude d’affluents forment un puissant fleuve capable de renverser n’importe quel obstacle sur sa course. Dans les veines du maître de guilde coulait un sang brûlant charriant toute la rancœur qu’il pouvait posséder. Et tout cela fut converti en lumière. Une lumière pure. Puissante. Purgative.
Ces sentiments… Quelle en était la source… ? A vrai dire, inutile de le préciser. Bien évidemment, il s’agissait de Celcius. Celcius, Celcius, toujours Celcius. Cet homme hantait littéralement Aaron. Comme s’il ne pourrissait pas déjà le monde… Comme s’il n’avait pas créé d’immenses fissures sur la glace gardant Wave Stream du chaos… Bien sûr, il fallait que cet enculé vienne se placer en parasite dans l’âme du colosse !
Ce dernier leva soudainement le rideau sur deux intenses émeraudes. Ses traits connurent une légère plissure.
Un trait de lumière concentrée fusa ainsi qu’un châtiment divin sur sa cible. Une radiance si aveuglante qu’elle en était mortelle ! Ce faisceau étincelant on se serait attendu à ce qu’il transperce pierre et métal… Mais il n’en fut rien.
Absorbé par le Magic Power Finder, le sort disparut instantanément, ne laissant aucune trace de son passage. Un score de six mille six cents quarante-et-un s’afficha.  L’homme lâcha un sifflement modulé. Excellent !

Gorgé d’autosatisfaction, il décida de se faire transpirer pour l’extraire de son corps, se sentant lourd comme une éponge. Et ainsi, des poids furent soulevés de diverses manières, son enveloppe se plia dans tous les sens possibles et inimaginables. La température sembla grimper en flèche au fur et à mesure de son épuisement. Une bonne heure plus tard, le Wave Master, ayant enlevé son haut entre temps, déliait ses muscles encore grossis de l’effort précédent.
Mais pas de temps à perdre ! Exigeant avec lui-même, il ne voulait pas se limiter à « si peu » d’effort ! Ainsi, il se précipita devant un sac de frappe et commença à enchaîner les coups de poing, appréciant de sentir le tissu et le sable s’enfoncer à l’impact comme s’il s’agissait la tête de son pire ennemi. Encore Edge Celcius.
Un jour, ce serait son tour. Un jour, il n’y aurait pas de sac… Juste un homme… Face à un autre homme…
Et Groundswell le détruirait. Définitivement.  
A cette pensée, ses coups se firent plus rapides. Il commença à esquiver des assauts imaginaires, à tourner autour de son « adversaire », à le travailler au corps. Bientôt, ses jambes aussi épaisses que des troncs d’arbre se mirent à virevolter, balayant le sac dont la chaîne émettait de lourdes plaintes. Coup de pied haut retourné, chassé côté au niveau de l’abdomen, crochet profitant de la force centrifuge… Rapidement, le matériel d’entraînement fut aussi épuisé qu’Aaron qui finit, sans s’en rendre compte, par le faire exploser d’une Frappe Ondulatoire involontaire. Cela dit, la chance lui sourit car le sable fut projeté  en face de lui.
Le maître de guilde en déduisit facilement qu’il était grand temps de s’arrêter… De toute façon, il dégoulinait de sueur, peinait à reprendre son souffle. Sa poitrine se soulevait et s’abaissait avec grand amplitude de mouvement, ses jambes lui semblaient être faites de gaze. Sa peau lustrée de transpiration était brûlante et ses veines saillissaient sous celle-ci.  Le regard vide, le Wave Master se laissa tomber en arrière, s’asseyant sur un banc de musculation. Il manqua de basculer en arrière mais tint bon.
Oh, la belle séance de nettoyage en prévision…

Un coup de balai, une douche et une toilette plus tard, le maître de Wave Steam paraissait au bar. L’ambiance était, comme chaque jour, au beau fixe. Les tables de bois alignées devaient toutes soutenir plusieurs mages tous aussi bruyants les uns que les autres. Nulle solennité à l’approche du chef de la guilde, il était considéré au même titre que tout le monde. Un ami, un mentor ou un grand frère. Il n’était pas de ceux qui se complaisent dans leur pouvoir et en abusent. Aaron était un simple supérieur hiérarchique, pas un gourou.  
Dans les verres de formes variées, des liquides aux couleurs diverses étaient secoués par les éclats de joie, les rires gras, les vantardises et les querelles amicales. Groundswell balaya la salle des yeux, adressant sourires et clins d’œil aux regards qu’il croisait. Soudain, ses iris semblèrent étinceler et un éclair d’envie alla marquer sa cible. L’air de rien, il se mit à déambuler entre les tables, échangeant quelques salutations çà et là avec ses membres. Tout en bavardant innocemment, ses billes espiègles surveillaient, à intervalles réguliers, l’objet de sa convoitise. Finalement, il passa derrière un duo de lurons trop occupés à brandir leurs poings pour se soucier de leur chope. Le Wave Master s’immisca entre un des des mages prêts à en découdre et un homme à l’air endormi. Il marqua sa présence en frappant la table de ses mains puissantes, faisant s’immobiliser les nerveux :


- Qu’est-ce qu’il se passe ici ? (il se tourna vers celui qui était à côté de lui) Il a chopé ta copine ?

L’autre fronça les sourcils et bégaya un enchaînement de mots inintelligibles. Aaron fit mine de se rapprocher, tendant l’oreille et faisant se reculer le mage. Dans le même mouvement, l’un de ses avant-bras glissa sur la table.

- Mm… ? Tu dis ? Bah, c’est normal, pas besoin de te justifier. Même moi, je l’ai vu l’embrasser vers la Grande Coquille…

Le rouge monta aux joues de l’intéressé. Non pas parce qu’il avait à se reprocher quelque chose… Mais parce que son maître venait de mentir sur son compte. Son vis-à-vis, lui, explosa de rage, grimpa debout sur la table et sauta sur son faux rival. Groundswell eut, heureusement, le réflexe de retirer sa main refermée sur l’anse de la chope de celui qu’il venait d’exciter un peu plus.

- Oups, j’ai dit quelque chose que j’aurais pas dû dire… Bref, merci pour le verre !

Il vida d’un trait la bière avant de la reposer violemment sur la table. Fier de son petit coup, le séducteur ricana en avisant la bagarre qu’il venait de déclencher.
Il sortit du bâtiment et se dirigea vers un café de sa démarche à la fois virile, légère, pénible et fatale…


• • •

Assis à une table solitaire, le Wave Master tenait entre ses mains le journal du jour. Après s’être attardé sur la partie consacrée à la politique et s’être énervé seul en conséquence, il tourna nerveusement la page.
Là, il crut recevoir un  coup en plein ventre. Et cela arrivait régulièrement… Bien trop régulièrement… La journée avait beau être belle, ces choses-là avaient le don de lui saper le moral… Les mots semblaient se faire poignards et venir se planter en plein dans son cœur. Ils se dressaient, sortaient de leur prison de papier et se jetaient sur lui, « t » en avant.
Thunder Light.
Une nouvelle fois, un article était consacré à leurs méfaits… Cette guilde… Ce ramassis de déchets… Cette organisation infernale… Elle n’inspirait qu’une haine sans nom à Aaron. Sa respiration s’accéléra dès les premiers mots et il dut se concentrer pour ne pas que sa vision soit brouillée par la colère menaçant de jaillir par ses yeux. The Wolf. Red Death. Maelström. Ce n’étaient que ces noms, ces noms infâmes dont il rêvait d’écraser les possesseurs. Ces noms et bien d’autres encore… Massacres, destructions de guilde, attaques sur le Conseil… Le texte suintait du sang des victimes de ces félons et du pus contenu dans leur seuls surnoms. Groundswell frémissait de rage à la lecture des méfaits de chacun. Encore Celcius. Toujours Celcius. Sans arrêt. Déjà, en une demie-journée, cela faisait trois qu’il venait grignoter la conscience du Wave Master. Il n’en pouvait plus. Il ne supportait plus la présence de cet être dans ses pensées, dans ce royaume, dans ce continent et dans ce monde. Il ne souhaitait qu’une chose : sa disparition. Qu’il paie dans l’au-delà pour ce qu’il avait fait ! Qu’à jamais ses faux airs de père de famille, son odeur de traîtrise, sa voix fielleuse et son contact pervertisseur soit anéantis !
Le maître de Wave Stream frappa sur la table, manquant de la faire se renverser. Autour de lui, les clients attablés sursautèrent ou se mirent à le regarder. Aaron les gomma rapidement de son champ de vision en les balayant d’un regard noir. Même les passants qui flânaient dans les charmantes rues de Cliver pressèrent le pas en chuchotant quelques mots… Seuls les habitués de l’établissement ne tiquèrent pas face à cet accès d’énervement.
La scène se répétait presque quotidiennement… Et ce, depuis des mois…

C’est alors qu’un dernier paragraphe, fourbe et ultime sursaut d’une bête littéraire, fit la différence avec toutes les autres fois. Il… Non… Il l’avait oubliée… Il n’en voulait plus… Pourquoi, alors… ? Pourquoi ces deux mots avaient-ils déchaîné tel vortex de haine dans ses entrailles… ? Pourquoi un désert brûlant d’amertume s’était établi dans sa gorge… ? Pourquoi les vagues d’un océan impétueux s’était mises à frapper son crâne… ?
Les poings d’Aaron s’étaient refermés d’eux-mêmes. Assez serrés pour faire blanchir ses phalanges, provoquer l’éruption d’épaisses veines et manquer de faire pénétrer ses ongles dans sa peau, ils ne souhaitaient qu’une chose : battre à mort leur ennemi. Les émeraudes se firent aussi dures que le diamant et tranchèrent le papier journal à un rythme effréné.  Pour l’heure, toute la personne du Wave Master était focalisée sur l’encre imprimée…
Lorsque ce ne fut plus le cas, un nimbe d’énergie se forma autour du champion du Bien. Son menton ciselé touchait sa poitrine, ses larges épaules s’élevaient et s’abaissaient rapidement. Déjà, les clients du café le regardaient, suspicieux. Les premiers gestes de recul survinrent et les plus intuitifs d’entre ces personnes commencèrent gentiment à s’en aller…
Et ils firent bien !
Une sorte de colonne lumineuse s’éleva au ciel, renversant tout ce qui se situait dans un petit rayon autour d’Aaron. Tables, chaises, gens. Lui regardait vers le firmament, extériorisant cette rage qui l’habitait.
Cette fois-ci, Edge Celcius venait de signer son arrêt de mort. La raison ?
Arashi Sandei.


• • •

Pourquoi n’avait-il pas fait ça avant ? Pourquoi, malgré ce ressentiment qui durait depuis des mois déjà, Groundswell n’était pas allé directement à la rencontre de son pire ennemi ? Pourquoi ne pas l’avoir directement anéanti et s’être contenter d’enrager ailleurs ? Etait-ce de la peur ? La peur d’être battu et de priver le royaume de l’un de ses remparts face à l’adversité ?
Peut-être…
Ou alors, était-ce parce qu’Aaron avait mythifié Celcius ? Après avoir pensé tant de mal, avoir été obsédé par ses manigances alors que sa félonie n’avait pas encore été déclarée… Le Wave Master avait sûrement fini par le considérer comme une sorte de monstre, d’antagoniste final, de force désincarnée. Inaccessible. Oui, c’était ça. Les pensées du séducteur avaient remodelé Edge…
En quelque chose de bien trop gratifiant pour lui !
C’était décidé.
Le soir même, Aaron Groundswell irait voir Edge Celcius et le combattrait.


• • •

L’homme caressa ses lames quelques instants avant de les ranger dans leur fourreau et de vérifier qu’elles y coulissaient bien. Il s’était paré d’un simple tee-shirt noir malgré les vents glaciaux de janvier. Sa détermination seule suffisait à le réchauffer… Mais, malgré tout, l’homme avait prévu un manteau de la même teinte pour ne pas crier sa présence dans une ville infestée de mages noirs plus puissants les uns que les autres… Il enfila ses rangers et entreprit de sortir, pour la deuxième fois de la journée, du bâtiment de Wave Stream.
Il s’apprêtait à franchir la porte quand une voix l’interpella. Aaron fit pivoter sa tête sur le côté, de sorte à pouvoir observer du coin de l’œil son interlocutrice, la barmaid.


- Aaron, où est-ce que tu vas ?

Silence. L’intéressé ne répondit pas tout de suite. Devait-il annoncer qu’il partait en croisade… ? Non. Les gamins le suivraient. Il ne voulait pas de ça. Trop fier, trop orgueilleux, il voulait régler ses comptes avec Celcius une bonne fois pour toute.
Alors, il répondit simplement :


- J’ai un rendez-vous.

Le soleil agonisant éclairait les trois quarts de son visage, noyant progressivement le ciel de chair, de feu et de sang.
Un rendez-vous avec Némésis.


• • •

Par mesure de précaution, le Wave Master descendit du train une station avant Oak. Dans ce petit village situé en marge de la cité, il ne risquait rien. Cela dit, il rabattit la capuche de son long manteau noir sur son visage. Une bien piètre couverture, mais cela suffirait sûrement à ne pas trop se faire remarquer.
A travers les corps se pressant pour monter dans le train ou en descendre, Aaron observa sa destination, trônant au loin sur sa colline et dévalant ses flancs comme la lèpre grignote la peau. Elle le toisait, royale et immobile. A deux ou trois kilomètres de là, L’Acorn Castle le considérait de toute sa hauteur sans pour autant le repousser. Un dédain provocateur.
Et il allait y répondre à cette provocation !
Il se mit en route, s’efforçant de contempler ses chaussures le plus possible. Un exercice difficile pour un être aussi fier… Néanmoins, il tint bon et traversa les petites bourgades entourant Oak sans se faire repérer. Lorsqu’il passa les portes de la ville, l’ambiance changea d’un seul coup. C’était comme si Groundswell venait de pénétrer dans un sorte de quarantaine pour dépressifs. Dit comme cela, ça pouvait paraître comique… Mais il n’en était rien.
Les Oakiens marchaient comme s’ils étaient accablés d’un poids commun… Celui d’être forcé de vivre dans une cité félonne. Les raisons devaient être diverses : manque d’argent nécessaire pour déménager, travail, famille, affect, etc. Du reste, le plus choquant restait le vide qu’évoquaient ces gens. Leur visage avait perdu tout trait. Inexpressifs, ils semblaient déambuler comme dans des limbes éternels. Comme un troupeau de moutons idiot et perdu. Des demi-Hommes. Des ombres. Les doubles maléfiques de toute une population avaient remplacé celle-ci…
Et parmi eux, parmi ces pauvres hères, les démons profitant de leur triste condition. On les remarquait facilement à leurs visages éclairés par leurs ambitions ou assombris par leur rage. Ils étaient les malfrats ou les mages noirs.
Les soldats de Celcius.

Pour ne pas paraître suspect, Aaron faisait quelques pas dans le sens du courant. Le courant ? Oui, le flux de foule abrutie qui semblait tourner dans Oak comme des poissons dans leur bocal. Les gens bavardaient parfois entre eux, de leur voix fade et dénuée de toute émotion.


- Oui… C’est vrai… Racheter ce qui a été volé…

D’autre part, les criminels lâchaient des plaisanteries douteuses où palabraient à voix haute sur le méfait qu’ils allaient bientôt commettre…

- Hahaha… Cette garce va apprendre ce que « être humiliée » veut dire…

Enfin, il arrivait que des éclats de rires insupportables se fraient un chemin jusqu’aux oreilles du maître de guilde.

Tout cela lui donnait la nausée. Il brûlait de secouer les malheureux, de frapper les bandits et de faire en sorte qu’ils n’aient plus jamais envie de rire.
Mais il ne le pouvait pas.
Pour se changer les idées, il se mit à réfléchir à la suite de son « plan ». Comment attirer Celcius à lui ? Il était clair que débarquer à Thunder Light était le meilleur moyen de mourir. Plus généralement, déclencher le combat au sein du fief de cette guilde pourrait s’avérer très risqué pour Aaron. Même si Edge avait un tant soit peu d’honneur pour retenir ses mages de s’en mêler, si Groundswell le battait, ils lui fondraient tous dessus avant même qu’il n’ait pu retrouver son souffle. En bref, il fallait l’attirer autre part… Mais comment… ?
Quel débile ! Il ne réfléchissait jamais avant d’agir et le voilà en train de se demander ce qu’il faisait au beau milieu d’un bastion ennemi !
Pour l’heure, il décida de bifurquer dans une ruelle pour s’y arrêter et mieux organiser ses réflexions quant à la suite des événements… Une petite venelle relativement bien éclairée. Cela donnait l’occasion au maître de Wave Stream d’avoir un aperçu de la saleté d’Oak. Odeurs d’urine, flaques crasseuses, benne à ordure en train de vomir et…
Un corps !
Ses yeux s’écarquillèrent et il fonça, par réflexe, auprès de ce qui semblait être une jeune fille. Près d’elle, une multitude de valises étaient renversées et les billets qu’elles contenaient se désagrégeait dans une petite marre d’eau sale…
Aaron se pencha sur la jeune femme étalée contre la paroi de la grosse poubelle et s’empressa de prendre son pouls. Aussitôt, le stress retomba. Il soupira… Elle était en vie, juste inconsciente.
C’est à ce moment-là qu’elle ouvrit grand les yeux, prit l’inspiration de celle qui revient à la vie et arracha de son cou la main de Groundswell, paniquée.
Pendant quelques instants, elle se débattit face à un ennemi invisible, les yeux fous, avant de se calmer.


- Vous… Euh… N’êtes… C’est… Désolé ! Non ! Que… J’ai cru…

Aaron lui prit le visage entre les mains et le secoua quelque peu pour la faire taire.

- Oi, calme-toi. Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? demanda-t-il.

- J’ai été attaqué par un mage de Thunder Light et…

- ATTENDS ! T’as bien dit « Thunder Light »… ?


Le Wave Master avisa les valises remplies de billets et devina vite ce qu’il s’était passé… Un classique…

- Dis-moi… Ils en voulaient à ton argent, non ? Pourquoi ? Ca m’étonnerait qu’une fille telle que toi transporte autant d’argent dans une telle ville seule et à pied… Tu ne l’aurais pas volé, ce fric… ?

La jeune femme baissa les yeux, honteuse, cherchant sûrement une excuse. Mais Aaron se contenta de sourire.

- Tu sais quoi ? J’te propose un marché. Je garantis ta sécurité à toi et au contenu de tes bagages jusqu’à ce que l’on soit arrivé dans un endroit sûr où tu pourras entreposer ton argent. Parce qu’il est sûr qu’il va t’arriver des ennuis, sinon. Tu t’appelles comment, d’ailleurs ?


D’abord méfiante, l’intéressée finit par répondre. De toute façon, elle n’était pas encore sûre des intentions de cet homme et qui sait ce qu’il pourrait lui faire si elle lui refusait quelque chose… ?

- Ayumi…, souffla-t-elle.

- Très bien, Ayumi ! Ce que je te demande en échange est simple. Si Thunder Light veut vraiment cet argent, trouve un moyen de demander à voit Edge Celcius pour le lui remettre. A l’écart de la ville.

Elle manqua de s’étouffer et ouvrit de grands yeux, battant frénétiquement des bras.

- Quoi ? Mais vous êtes malade ! Comme si… Pourquoi vous voulez que je fasse ça, déjà ? Et puis, il va tout simplement me tuer et prendre l’argent ou envoyer un de ses subordonnés à sa place !

-  J’ai mes raisons. Contente-toi d’appâter Celcius. Pour ce qui est de ta sécurité, tu auras « caché » l’argent en pleine nature… Avec moi ! exposa Aaron.

Le regardant comme si elle avait affaire à un fou, Ayumi reprit :

- Mais qui me dit que vous n’allez pas tout simplement m’envoyer mourir à Thunder Light et vous en aller avec l’argent ?

Soupir.

- Ecoute, petite. Si je voulais de ce fric, tu serais déjà assommée de nouveau et je serais parti avec depuis longtemps, réfléchis un peu.

La jeune fille se décomposa devant cette logique. Elle pâlit et bégaya :

- Vous… Vous êtes complètement taré… En plus, si vous vous faites tuer, ce sera mon tour, après…

- Oh, t’inquiète pas. Celcius sera bien assez occupé avec moi, tu pourras t’éloigner dès le début de la rencontre. Comme ça, si jamais il m’arrivait malheur, tu serais déjà assez éloignée d’Oak et aurait bien plus de chances de finir ta fuite saine et sauve que si tu t’entêtes à le faire seule…

Silence. On n’entendait plus que les murmures de la foule lointaine et le clapotis de l’eau gouttant des bâtiments.

- Alors, c’est réglé ? fit la voix enjôleuse d’Aaron.

Petit clin d’œil grave. Grand sourire angoissé.

• • •

Aux alentours d’Oak

La nuit était tombée. Ayumi était seule, debout, à l’extrémité d’une petite clairière perdue dans la forêt. Le froid et la peur la faisaient frissonner. Derrière elle se trouvaient les valises qu’elle avait traîné toute la journée, ombres cubiques se découpant dans le paysage nocturne. Elle transpirait, angoissait… Il allait venir… Lui… Le maître de Thunder Light…
Malgré les instructions d’Aaron, elle ne put s’empêcher de regarder furtivement en sa direction. Ce dernier s’était dissimulé dans les ténèbres et la nature. Seules les émeraudes lui servant d’yeux permettaient de signaler sa présence.
Cela dit, il ne comptait pas réellement duper Edge. Sa magie lui permettait de le repérer… Et si ce n’était pas le cas, un mage expérimenté tel que sentirait la puissance de Groundswell irradier la petite zone.
Il allait falloir agir vite.

Le Wave Master respirait lentement, à la fois excité et stressé par cette rencontre. Il repensait à tout ce qu’avait fait Celcius… De ses mensonges au Conseil à ses manigances avec Dark Dragon… De l’exil des mages brisés par sa trahison à la perversion d’Arashi… De sa rencontre avec l’un de ses meilleurs éléments à tous ces articles vus dans les journaux… Il se remémora les conséquences de ses actes mais aussi les occasions de le mettre hors d’état de nuire qu’il avait manqué.
Ce soir allait être le dernier pour Edge. Qu’il profite du vent et de la fraîcheur de l’extérieur car il ne dépasserait plus jamais le sol à nouveau, condamné à être rongé par Gaïa pour ses crimes. Enfin, lui, Aaron Groundswell, allait pouvoir purger le monde de cette infection qui le corrompait ! Enfin tout le monde allait être vengé ! Les Oakiens et leur fardeau, leur mélancolie. Honotora, brisée par la décision de celui qu’elle considérait comme un père et la mort de son bien-aimé : Ren. Ren… Mort en mission, de manière mystérieuse. Un jeune homme aussi talentueux. Ca ne pouvait être un accident… C’était forcément Thunder Light.
Et Arashi… Arashi qu’il avait aimé, Arashi qui s’était laissée avoir par son maître. Arashi qui n’avait pas suffisamment de volonté et d’amour pour s’extirper de son emprise…  
Groundswell se rendit alors compte qu’une larme solitaire roulait sur sa joue. Le mélange de la rage, de la joie et de la tristesse ? Sûrement. Cette petite perle concentrait ces trois sentiments. Mais il se nourrirait de ces derniers !
Son doigt vint la cueillir, frêle et pure. Il le porta à sa bouche et le lécha.
Un geste symbolique.
Plus déterminé que jamais, il fixa la végétation qui commençait à s’agiter de l’autre côté de la clairière.
Il arrivait.
Aaron banda tous ses muscles, retira son manteau.

En un instant, le calme laissa place au chaos. Groundswell bondit hors de sa cachette. Simultanément, Ayumi se mit à courir après avoir ramassé ses affaires. Ils échangèrent un regard et la jeune fille comprit enfin à qui elle avait affaire. Mais le fameux maître de Wave Stream ne prit même pas le temps de lui sourire.
Il fit un mouvement du bras et un mur sonore fut érigé, bloquant les cinq ombres qui fonçaient sur lui.
Cinq ?
Evidemment…
Celcius était un homme prudent. Jamais il ne serait venu seul à un tel rendez-vous…
Et le voilà, entouré par deux de ses sbires de chaque côté, un petit sourire sur son visage. Il prit la parole, de sa voix mielleuse. Le « fouineur » lui avait tendu une piètre embuscade. C’était, d’après lui, pitoyable et immature, comme à son habitude.
Mais Aaron ne s’intéressait pas aux dires de Celcius. Non… Pour l’heure, il observait les sous-fifres. Pour avoir longtemps surveillé les actes des mages de Thunder Light, Aaron les connaissait presque tous. Et aucun des quatre accompagnateurs d’Edge ne lui rappelait un quelconque souvenir. Pas de prime, pas de surnom, pas de mention dans les journaux. Il en déduit logiquement qu’il s’agissait de membres mineurs.
Il n’en ferait qu’une bouchée…


- Immature ? Qui s’en soucie ? T’es venu là où je l’ai voulu, c’est tout ce qui m’importe.

Silence. Cobalt contre émeraude. Calme contre impulsion. Traîtrise contre droiture. Clandestinité contre légitimité. Les deux principes ennemis se toisaient. Chacun savait ce qu’il allait se passer. L’affrontement était inévitable.
Seul leur orgueil les rapprochait l’un de l’autre. Edge avait confiance en ses capacités et sa supériorité numérique. Aaron pensait pouvoir tous les balayer.
Affronter l’autre. Faire s’effondrer son empire. Détruire sa personne.
Eliminer les gêneurs. Prendre sa vengeance.

Aaron prit une grande inspiration. Il s’assura qu’il était bien sur ses appuis, prêt à réagir de la manière la plus vive possible.
Ayumi devait déjà être loin…
Il réfléchit l’espace d’un instant à ses prochaines actions. Son but n’était pas de tuer mais de mettre hors d’état de nuire. Alors, il utiliserait des sorts pouvant seulement assommer ou éjecter les seconds couteaux. Quant à Celcius lui-même…
Il aviserait le moment venu.
D’un seul coup, le Wave Master fit disparaître le mur sonore. Dans la foulée, il se déporta sur un côté et évita de justesse un éclair avant de répliquer avec une Shockwave qui envoya valser un premier ennemi. Les autres fondirent rapidement sur lui, alignés. Seul le gros morceau marchait calmement à la suite de ses sbires.


- On va faire un strike ! Ener… Uh ?

Au dernier moment, le quatuor de mages noirs disparut, passant à travers une sorte de portail et…
Aaron comprit au dernier moment ce qu’il venait de se passer. Rapidement, il tourna ses yeux alertées vers l’arrière… Mais c’était trop tard.
Un flux de papier rougeâtre vint le frapper dans le dos, le faisant tomber tête la première. Le sort était brûlant mais n’avait causé que de petites brûlures… Au final, il avait eu raison. Les mages qui accompagnaient Edge étaient faibles au vu de la puissance de celui-ci et du fait que le lanceur d’éclairs ne soit toujours pas revenu. Mais, pas le temps d’y réfléchir plus !
Groundswell roula sur lui-même pour ne pas être écrasé par un marteau modelé dans la roche. Il constata néanmoins que ce dernier s’était à peine enfoncé dans le sol, confirmant qu’il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre.
Ce bilan allié à son orgueil légendaire suffit à lui arracher un sourire. Il se releva, tournant le dos à ses ennemis pour leur montrer à quel point il avait confiance en lui. Du coin de l’œil, il les toisa et leur jeta son demi-sourire à la figure.
C’est alors que quelque chose de complètement inattendu se produisit. Le monde bascula, la gravité s’inversa et le haut devint le bas.  Déboussolé, le Wave Master se retourna vers le groupe de mages… Pour ne contempler que la lisière de la forêt. Il tourna sur lui-même par réflexe, perdu. Là il put voir…
Celcius et son poing qui le frappa en plein ventre !
Malgré ses cent kilos, Aaron s’envola comme un fétu de paille balayé par une tempête ! Sa respiration fut coupée il son corps fut projeté dans les airs. Autour de lui, le monde revint à la normale, pivotant de manière chaotique, lui donnant la nausée. La lune semblait être enfermée dans une centrifugeuse. Cette dernière, d’ailleurs, fut un instant teintée d’un crachat sanguin lancé au ciel. Si au moins Edge pouvait le recevoir sur sa sale gueule… Durant son vol plané, il fit cependant un petit geste aux apparences anodines mais dont la véritable nature serait à révéler un peu plus tard.

Le maître de Wave Stream retomba une douzaine de mètres plus loin. Le choc se répercuta dans son dos et il crut l’espace d’un instant que ce dernier s’était brisé. Manquant de cracher ses poumons, il peinait à reprendre son souffle, admirant la belle trace, matérialisée par l’herbe arrachée, qu’il avait fait en glissant. Il savait plus ou moins de quoi était capable son ennemi. Une magie qui lui permettait d’améliorer ses capacités… En l’occurrence, la force. Bref, il fallait éviter à tout prix le corps-à-corps.
Pour ce qui était du phénomène d’inversement, Groundswell suspectait une magie d’illusion ou quelque chose d’y apparentant. On  avait donc un utilisateur de Paper Magic, un de Portal Magic, un Ice Maker et un illusionniste…    
Etant donnée la faiblesse du groupe, les deux mages de soutien étaient des cibles prioritaires car ils pouvaient permettre à Edge de l’atteindre facilement. Les deux autres n’étaient absolument pas à craindre. Juste des parasites.
Aaron se releva lentement afin de ne pas être renvoyé directement au sol. Il devait feindre l’affaiblissement… Pour mettre Thunder Light en confiance… Pour qu’il se rapproche…


*Allez, connard de Celcius… Viens me donner un de tes discours moralisateurs ou te pavaner devant moi…*

Les mains croisées dans le dos, ce dernier marchait tranquillement, venait à sa rencontre. Le Wave Master se configura un masque d’angoisse qu’il exposa : bouche tordue en grimace, sourcils relevés, yeux écarquillés et traits tirés. Il fixa longuement son adversaire tout en continuant de se redresser avec prudence.
Enfin, Edge fit le pas fatidique.
Un sourire satisfait étira le visage d’Aaron.
Il avait posé, durant son vol plané, un Wave Trap au sol.
La terre vrombit pendant un très court instant avant de se soulever d’un seul coup, faisant s’envoler le maître de Thunder Light.
Aussitôt, Aaron se déplaça à la vitesse du son et impacta chacun de sous-fifres d’une Frappe Ondulatoire.  La face tordue de douleur et de surprise, ils restèrent quelques secondes en suspension dans l’air avant d’être violemment éjectés dans la direction de leur coup respectif.
Il n’y avait plus qu’Edge…

En parlant de lui…
Deux battoirs se posèrent soudain sur les épaules d’Aaron. Une voix posée proféra :


- Sixth Seal : Curse.

Un bruit sourd se propagea dans le corps de Groundswell. A travers ses os, ses muscles, ses nerfs et ses viscères, une onde malfaisante semblait se propager. Et, à mesure qu’elle se répandait en lui, ses forces le quittaient. Il se sentit peu à peu faible, diminué. On aurait dit que son corps fondait, s’avilissait. Paniqué, le Wave Master vit même un voile noir partir de la périphérie de son champ de vision avant de couvrir totalement ses yeux, rideau noir plus opaque que la nuit.
Celcius exposa les effets de son sort, sûr de lui. Tout ce qu’il pouvait améliorer en lui (force, vitesse, sens, résistance physique et élémentaire), cet arcane l’affaiblissait en son adversaire.
Pour vérifier ces dires, Aaron esquissa un mouvement destiné à dégainer l’une de ses épées… Il lui sembla que le poids de cette dernière avait triplé ! C’était à peine s’il arrivait à la faire coulisser dans son fourreau. Pour ce qui était des sens, il n’y avait nul besoin de vérification. Le noir total jeté sur le monde suffisait amplement à confirmer l’efficacité du sort… Il tenta néanmoins d’utiliser son X Vision… Sans succès.
Par réflexe, il érigea un nouveau mur sonore. L’instant d’après, un heurt peu puissant se fit entendre. Etrange… Au vu de la capacité du maître de Thunder Light augmenté sa force, le mur de celui de Wave Stream aurait dû avoir du mal à tenir... Si ça n’avait pas été le cas, devina-t-il, ses os seraient assurément déjà brisés.
Donc…

- Eh ! Dis-moi… Ton sort réduit ma force physique, ma vitesse et ma résistance… Mais en aucun cas ma puissance magique est touchée ! Ca ne sert donc à rien si tu ne peux même pas me toucher ! Et puis, manifestement, t’as pas l’air de pouvoir  la fois réduire mes capacités et augmenter les tiennes ! fanfaronna-t-il malgré son état.

C’était vrai. Pour éviter de finir en charpie, il devait enchaîner les attaques sans que Celcius ne puisse s’approcher de lui et le forcer à activer un autre de ses sorts pour lever la sorte de malédiction qu’il avait lancée à Aaron.
Celui-ci tendit les mains, leva son mur, et bombarda son adversaire de sorts divers, déchaînant une tempête de magie qu’il était le seul à ne pas pouvoir voir.
Mais il n’y eut aucun cri, aucun choc, aucun grognement. A la place, un souffle toucha son visage.

- Faux. Ne te crois pas plus intelligent que les autres…

Il suffit d’une seconde au colosse pour comprendre son erreur. Pensant mener la danse, il était tombé droit dans le piège tendu par son adversaire. Il voulut esquisser un mouvement de retraite mais une sorte de tronc d’arbre (ou de pilier de pierre) le cueillit à la poitrine, brisant au passage une ou deux côtes et le fit s’écraser, pour la troisième fois, dans la terre.
Ses yeux aveugles semblèrent sortir de ses orbites et il se recroquevilla sur lui-même pour enrayer la souffrance.
Si Edge pouvait utiliser ses améliorations en plus d’inverser leurs effets chez son adversaire… Il allait falloir le forcer à tout utiliser d’un coup ! Ce mage avait beau avoir une magie redoutable, il n’avait pas de réserves infinies !
Mais, la question du « comment » était de rigueur…
Comment épuiser Celcius… ?
Pour qu’il active sa protection élémentaire, Aaron devait utiliser des attaques à base de lumière. Attaques que son ennemi pouvait éviter en augmentant sa vitesse… Donc, déjà, il lui fallait mener un assaut en lançant une multitude de sorts de lumière. Prudent comme il était, Edge préférerait se protéger au cas où il n’arriverait pas à tout éviter… Une fois cela fait, il faudrait, simultanément, l’attaquer sur le plan physique pour qu’il soit obligé d’augmenter sa résistance physique. Le problème, c’est qu’à part au corps-a-corps, aucun sort du Wave Master ne remplissait les critères requis pour cela… La créativité et la ruse étaient donc de mise… Il balaya son environnement de son bras tout en se relevant avec difficulté, l’autre membre supérieur entourant sa poitrine : là où la jambe renforcée l’avait impacté. Son analyse par le toucher lui révéla qu’un arbre pouvait l’aider. Fort heureusement, à force de recevoir des coups, l’hercule devait s’être rapproché de la lisière du bois…  Pour qu’Edge active son sceau de force, il fallait que Groundswell se place près de lui. En somme, qu’il joue le tout pour le tout. En résumé, son plan consistait à bombarder Edge et de faire tomber un arbre sur lui au moment où il s’apprêtait à donner un coup à Aaron.
Soit la stratégie de ce dernier fonctionnait et Celcius ne pourrait pas faire partir son coup, soit il prenait le risque de faire tourner cet affrontement au cauchemar et de perdre d’autres côtes…  Voire bien plus.
Au final, tout allait se jouer en une poignée de secondes.

Le maître de Wave Stream serra les dents, riva ses yeux aveuglés vers l’adversaire qui approchait tout en repensant à ce dont celui-ci était coupable. Tous les crimes qu’il avait commis. La rage du Wave Master revint à la charge. Depuis le début de l’affrontement, il n’avait pas fait appel à cette force, n’en avait pas eu le temps. Il vit là le monstre responsable de tout le chaos qui déferlait à cette heure sur Fiore. Il vit celui qui avait détruit la vie de ses membres, qui les avait privés de leur toit. Il était le père de famille qui avait mal tourné. Celui que ses enfants avaient dû renier malgré toute la douleur occasionnée.
Oui.
Dans la cécité d’Aaron, Edge Celcius apparaissait plus abject que jamais.
Groundswell manqua de se briser la mâchoire tant la pression qu’il y exerçait était forte. Il tira des traits haineux par ses seuls yeux pourtant aveugles, éclairs de colère nés de l’orage de la déchirure.
D’elles-mêmes, ses mains se tendirent. Peu importe si les yeux de faucon d’Edge avaient été alerté ou non… Aaron replia ses doigts à l’exception de son index et son majeur et… Tira dans le tas ! Il sentit des dizaines et des dizaines de petites balles de lumière, lâchant une pluie vengeresse sur son adversaire et, lorsqu’il entendit les pas de ce dernier se rapprocher, envoya un Light Slash sur sa gauche, là où son bras avait touché le tronc d’un arbre. Un sinistre craquement suivi d’un bruit de feuillage se fit entendre. D’instinct, Groundswell fit quelque pas en arrière et protégea sa tête de ses mains, gainé, prêt à encaisser un coup.

Soudain, sa vision revint. Et, par la même occasion, le sentiment d’avilissement disparut.
Il put voir, devant lui, le barbu en train de soutenir un arbre d’une taille respectable d’un seul bras. Il suait à grosse gouttes et ses vêtements étaient troués un peu partout. Malgré tout, sa peau était intacte. Haletant, il scrutait le maître de Wave Stream avec une certaine haine dans le regard. Ce dernier, tout sourire, éclata d’un rire nerveux avant de tousser et de grogner à cause de ses blessures. Il fut pris d’une violente quinte de toux avant de prendre la parole :


- On dirait qu’utiliser tous ses sceaux en même temps est une mauvaise idée… T’es fatigué ? railla-t-il d’une voix rauque.

Autour d’eux, le paysage avait été défiguré. Les corps inconscients ou à peine remuants des quatre sbires gisaient çà et là entre deux cadavres de plantes criblées de Light Bullets. De plus, le Light Slash ne s’était pas contenté de trancher un arbre et avait continué sa course sur quelques mètres, décimant la végétation comme une vulgaire colonie de fourmis. Ainsi, les troncs s’entassaient les uns sur les autres…
Le mage officiel reprit son sérieux, considéra de toute sa hauteur le maître de Thunder Light. Il fit pleuvoir toute son inimitié par ce simple regard et, de son bras, fit un mouvement descendant. Deux cercles magiques se matérialisèrent. L’un sous les pieds de Celcius, l’autre au-dessus de lui.


- Light Pillar.

Deux colonnes de lumières plongèrent l’une à la rencontre de l’autre et fusionnèrent, projetant une lumière aveuglante qui aurait pu faire passer le soleil pour une ridicule bougie. Le poids reposant sur Edge s’évanouit et le sol complètement stérilisé. Un juste châtiment venant du ciel et de la terre… Aaron en soupira d’aise… Il avait tant de fois voulu réaliser cela… !
Lorsque le sort s’amincit avant de disparaître, Celcius était brûlé superficiellement sur tout le corps mais tenait toujours debout bien que chancelant. Dans son regard, l’on pouvait lire tout le désespoir, toute la désillusion qu’il ressentait en ce moment. Il allait perdre, il le savait. Tout ce projet, toutes ces ambitions, tout ce travail mené dans l’ombre… Pour rien. Pour finir par croupir au fond d’une cellule jusqu’à la fin de ses jours. C’était la fin. Sa fin. Il plaçait maintenant tous ses espoirs en la personne d’Arashi… Qu’elle fasse perdurer son œuvre… Mais, au fond de lui, il savait bien que la jeune femme finirait par être dévorée par les mages noirs.
C’est à ce moment précis qu’il réalisa l’amplitude de son erreur. L’utopisme naïf dont il avait fait preuve. Le ridicule de ses actes.
Mais…
Non…
Il lui restait encore une arme… Le septième sceau… Allait-il réellement le libérer… ? S’il devait être mis hors-jeu, il emporterait celui qui avait causé sa perte avec lui !
Aussitôt, un éclat de combativité fit étinceler ses yeux.
Ne pas se laisser abattre. Combattre jusqu’au bout.
Aussitôt, un laser partit de la main d’Aaron pour transpercer la cuisse de Celcius.
Il échappa un petit cri de douleur et tomba à genoux.
Echouer.


- Tu es la source de bien des maux… Tu es impardonnable.

Ce calme était lourd de sens... Groundswell ne ressentait plus rien pour son adversaire. Tout était fini.
Et ce dernier le savait.
Contempler sa déchéance.
Edge n’avait même plus la force nécessaire à l’activation ou le maintien de l’un de ses sceaux.
Perdre.
Comme pour marquer cette défaite, le tonnerre gronda au loin...


© Code de Anéa pour N-U



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: La Déchéance [PV Jin, Edge] La Déchéance [PV Jin, Edge] EmptyDim 26 Avr 2015 - 18:35

« Vous seriez étonné de savoir à quelle point il est aisé de briser un Homme en une fraction de seconde avec quelques mots. La vie d’un Homme quel qu’il soit, ne tient qu’à la parole, c’est ce qui le détache de l’animal, mais c’est aussi ce qui le rend aussi vulnérable qu’un animal. »
 
 Jin Shinsei à … une personne décédée.
 
Peut-on réellement cacher une chose ? Une information, un secret, un objet ? Une réponse positive serait de prime abord évoquée, mais une réflexion plus profonde ferait aisément pencher la balance vers la négativité. Tout ! Tout peut se savoir et le savoir, c’est le pouvoir. Les Hommes craignent les Dieux non pas parce qu’ils sont tout puissant, non ce n’est que la conséquence, ils craignent les Dieux car ils ont conscience que les Dieux savent tout. Au final, ils ne sont ni plus ni moins que des rats de laboratoire, épié, pouvant cacher des choses à leur semblable, mais pas aux Dieux.
 
Edge … Comment, comment as-tu pu penser me cacher tes véritables intensions ? Parce que tu es un idiot ? Sans doute. Parce que tu es un clodo ? Ahahah non je plaisante. Ton plan était audacieux, mais risqué. Un pari sur l’avenir qui ne va pas payer, qui va te mener à ta perte, et tu sais pourquoi ? Parce que tu as mal joué, depuis le début. Tu pensais certainement pouvoir contrôler et cerner tous les nouveaux arrivants de la guilde, dans la théorie tu as réussi, dans les faits c’est relativement plus complexe. La vérité c’est que tu ne contrôles rien, ces mages se laissent dicter par leur envie de destruction rien de plus, tu n’es qu’un prétexte pour pourvoir assouvir leurs envies sans en être pour responsable. 
 
Je mentirais si je te disais que je n’ai pas profité de la situation, toi et ta guilde de merde, vous avez été une façade remarquable. Ces quelques mois m’ont permis d’accomplir de grandes choses, malgré toi tu auras contribué à la chute de Fiore, quel honneur ! Tu devrais être fier de ça ! Sache que Fiore est MA région, je sais tout ce qu’il s’y passe, mais pour l’instant je suis encore en phase d’observation, surtout que tu vas mourir donc je patiente. Et puis, ce n’est pas amusant si je fais tout moi-même non ? Il faut un peu de suspens, de surprise, une part de folie. Ce sont les loups qui gouvernent Edge, pas les brebis.
 
Thunder Light, Dark Dragon, Fairy Tail, Wave Stream, Le Conseil … Ces organisations vont au-delà de grands bouleversements, et le plus drôle, c’est qu’ils ne s’en rendent même pas compte, ta mort sera le déclenchement d’une réaction en chaîne colossale. Qui va profiter de tout ça ?  Je te laisse deviner. La partie ne fait que commencer Edge, navré que tu n’assistes pas à celle-ci. Hélas tes intentions représentent une menace, tu me vois donc obligé d’y mettre un terme à mon plus grand regret ! Je vais instaurer le chaos dans cette région et rien n’y personne ne pourra m’en empêcher. Qui soupçonnerai  une personne comme moi ? Je ne suis qu’un simple migrant de la glacée région d’Iceberg et qui a malencontreusement  croisé la route d’un maître de guilde  « noire ».
 
Fiore va devenir une de mes meilleures expériences, je le sens, j’ai peine à croire que tu n’ais jamais méfié de moi, mais après tout, c’est commun à tous les maîtres de guildes de cette région, vous ne voyez pas plus loin que votre nez. Vous êtes dans l’ignorance la plus totale, quelle tristesse, vous êtes si facilement manipulable c’est incroyable. Dis toi bien qu’à partir de maintenant, aucune action dans cette région ne m’est pas affiliée d’une quelconque manière. Tu viens de partir il y a peu, accompagné de quatre trouffions, cette nuit, allait être ta dernière. Allais-je t’affronter ? Non, il ne manquerait plus que je gaspille mon énergie pour toi. En revanche un imbécile comme Aaron oui.
 
Aaron doit déjà t’attendre en ce moment même, Ayumi a du parfaitement jouer son rôle. Je ne sais pas ou la rencontre allait avoir lieu, mais j’ai juste à te suivre pour cela. Je te l’ai dit Edge, c’est moi qui distribue les cartes à partir de maintenant. Tapis dans l’ombre, je suis ton petit groupe, tremblant d’excitation à l’idée de voir deux hommes s’entre-déchirer pour voir lequel des deux est le plus abruti. Tu arrivas au centre d’une clairière, relativement éloignée de toute civilisation, tant dis que je m’installe tranquillement au sommet d’une falaise à quelques centaines de mètres de là. Je pouvais distinguer Ayumi, quelle comédienne formidable n’est ce pas ? Les Hommes ne croient que ce qu’on leur dit.
 
L’affrontement ne se fit pas attendre, Aaron surgit de la forêt environnante, il suinte la tension. Comme je m’y attendais, Aaron prit l’ascendant, non sans difficulté, c’est qu’il se débrouille bien pour un clochard. Après de longues minutes de combat, Edge venait de tomber à genoux, cela m’excitait tellement que j’avais envie de tuer un nourrisson. Mais rien, pas de coup de grâce ? Aaron ne le tue pas ? Tu me déçois Aaron, vraiment, j’avais placé tellement d’espoir en toi, tu n’es peut être pas encore prêt. Je déclenchai un orage, j’étais enragé par tant de faiblesse, on ne peut vraiment faire confiance à personne c’est dingue ! C’était pourtant simple non ! NOM DE DIEU ! Oups, il faut que je fasse attention, je viens de jurer sur moi-même héhéhé.
 
J’utilisai mon déplacement instantané pour apparaitre avec fracas entre les deux combattants dans un éclair noir. J’observai d’abord Aaron en lui faisant un sourire malsain et au combien hypocrite, pauvre Aaron, aussi inélégant que bête. Puis mon regard se porta sur « mon » maître de guilde.
 
« On dirait que j’arrive à temps ! »
 
Je fis jaillir de la foudre de ma main droite en riant silencieusement.
 
« Je croyais ne jamais avoir à dire ça mais … »
 
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que je venais de performer violement sa cage thoracique avec ma main, on pouvait entendre les os craquer, exploser sous la puissance. Je bougeai alors les doigts, un peu sur la gauche, un peu sur la droite, ça y est, je venais de me saisir de son cœur qui battait si vigoureusement que ça me filait limite une érection. Avec mon autre main je me saisis fermement de son cou.
 
« Tu croyais pouvoir me cacher tes intentions Edge ? Hum ? Tu croyais pouvoir mener à bien ton petit projet ridicule sans que personne ne s’y oppose ? Hum ? Tu crois que cette rencontre avec Aaron est réelle ? Hum ? Tout n’est qu’illusion tu comprends ça ? C’est moi qui dicte les règles et c’est vous qui jouez. Mais parfois les joueurs veulent n’en faire qu’à leur tête, alors je me dois de rectifier cela, je suis sur que tu comprends. Il n’y a pas de hasard dans la vie Edge, il n’y a que des Dieux et des Hommes. Sais-tu qui je suis Edge ? Sais-tu qui tu es ? Pourquoi t’ais-je fais cela ? Tu auras le repos éternel pour répondre aux multitudes de questions qui te viennent en tête à cet instant précis. Pour toi, le jeu est terminé, mais pour Fiore, il ne fait que commencer. Tu meurs avec honneur de la main d’un Dieu, petit barbu. J’ai tué une dizaine d’orphelin, il y a deux jours. Je passais à côté d’un orphelinat et j’ai entendu une berceuse, ça m’a rendu complètement cinglé hihihi, alors que j’allais l’éviscérer avec un couteau rouillé, un des enfants m’a demandé avec sa voix tremblotante et douce. « Pourquoi vous faites ça ? » Pourquoi vous faites ça … Pourquoi vous faites ça … POURQUOI VOUS FAITES CA !!!! hihihi … Je lui dis la vérité, c’était un enfant, il se devait de savoir ! je lui ai tout simplement répondu « Parce que je suis fou mon enfant » … SPLENDIDE ! SPLENDIDE ! QUEL ACTEUR J’AI FAIT ! Je trouvais que ça claqué comme réponse ! Bon d’accord c’est vrai je suis fou, je SUIIIIIIS FOU D’AMOUUUUUUUUUR POUR LA VIIIIIE, et la vie d’autrui … Mais ce n’était pas la raison de ce petit génocide, cette putain de berceuse … Bref, trêve de bavardage, tu vas rater ton train sinon … HAHAHAHAHAH »
 
Une fois mon petit rire dément terminé, je lui retirai brutalement son corps avant de me tourner vers Aaron en brandissant le cœur ensanglanté qui libérait ses derniers battements, du sang jaillissait des morceaux d’artères que je venais d’arracher avec l’organe. Bon je plaide coupable, je n’ai pas vraiment été délicat dans cette opération chirurgicale, je sens des éclats d’os qui dégouline le long de mon bras portés par des ruisseaux sanguins. J’ouvris ma bouche et pressai le cœur comme une orange pour laisser le liquide vermeil dégouliner à foison sur mon visage. Je voulais gouter ce cœur ! j’y croquai ensuite à pleine bouchée, c’est toujours dur comme organe, mes quatre canines en vinrent à bout après quelques mouvements de tête pour arracher un morceau. Ca craque sous la dent, c’est chaud, quel délice que de manger de la viande aussi fraîche !  
 
« Son sang est fade, mais son cœur est plutôt agréable, suave et charnu, tu en veux un bout ? »
 
Je m’approchai d’Aaron en croquant à nouveau dans le morceau de viande, puis je m’essuyai rapidement la figure avec mon bras pour être un peu plus présentable, même si ma chemise était désormais plus rouge que blanche, et ma face tout de même maculée du sang du petit barbu. Bon oui je ressemble à une boucher, bien loin de mon élégance habituelle, mais que voulez-vous un loup a beau être extraordinairement exquis, on ne l’a jamais vu manger proprement, personne n’est parfait hihihi.
 

« Sois près de tes amis Aaron mais encore plus de tes ennemis, Edge avait compris cela, c’est peut être même le seul Homme qui a … pardon qui avait, ne serait ce qu’une once d’intelligence dans ce royaume. Il faut parfois s’enfoncer dans les ténèbres pour entrevoir la lumière. Et vous l’avez tué, toi et Yuki, vous vous prétendez gardien de la paix, précepteur de grandes idées héroïque, mais en réalité vous n’êtes ni plus ni moins que deux idiots. Ce n’est pas une question de trahison, la seule et unique raison pour laquelle tu as affronté Edge, c’est pour prouver ta force, par orgueil, tu as beau le nié, c’est inscrit dans tes gênes, tu n’as fait ça que dans ton pur intérêt, quel égoïsme ! Ce n’est pas une tare, tu es juste un homme, faible, mais un homme, qui se laisse parasiter par ses émotions.  Edge n’a jamais été ton allié, il a toujours été un rival, à partir de là, tu as utilisé le fait qu’il soit passé du côté obscur comme prétexte pour l’anéantir. Ah oui j’oublié, il y a la petite Arashi, elle est à croquer hein ? hein ? Je lui mangerai bien le cœur après lui avoir fait passer un délicieux moment, bien qu’épuisant surtout pour elle … Mais attend c’est déjà fait ça, je me contenterai du cœur alors. Mais je m’éparpille, tu n’as pas supporté qu’elle préfère suivre Edge dans sa lutte secrète contre le mal, dont elle avait compris le processus, plutôt que de te rejoindre dans ta cécité. Et tu as fait d’Edge le coupable … Ne le prend pas mal Aaron, mais c’est réellement possible d’être aussi con ? » 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: La Déchéance [PV Jin, Edge] La Déchéance [PV Jin, Edge] EmptyVen 1 Mai 2015 - 22:16



feat. Jin Shinsei


La Déchéance

Undulatory Confusion


" S'il ne savait pas, s'il n'avait aucune expérience des rapports humains, il lui était impossible de porter un jugement sur Jin...”










La paix régnait, maîtresse de l'instant. Cette nuit-là, dans la clairière, le vainqueur et le vaincu s'observaient, se demandant que faire à présent.
Le premier aurait pu en finir une bonne fois avec son adversaire... Mais tout le monde savait qu'il n'en était pas capable. Si lui se rendait coupable de ce qu'il punissait, ses actions n'auraient plus aucune signification.
Le second, quant à lui, aurait pu tenter le tout pour le tout, s'autoriser un dernier coup d'éclat quitte à y perdre la vie. Mais il n'en fit rien. Faible, las, il n'en avait tout simplement pas envie.
C'est ainsi que les belligérants demeurèrent, avec, pour seule compagnie, le vent faisant voleter feuilles et cheveux. Le silence prenait ses aises, mettant mal à l'aise chacun. Seules les respirations des deux hommes le perturbaient. Comme magnétisés l'un par l'autre, ils ne se quittaient pas du regard, ce « et maintenant ? » flottant tranquillement autour de leur esprit.
Seulement, rien n'est éternel, rien n'est figé. Et surtout pas ce genre de situations. Dame Nature les hait. C'est une femme entreprenante exécrant l'immobilité. Séduite par le mouvement, elle préfère se stimuler en faisant bouger les choses, que cela soit en bien ou en mal.
Un trait de néant, mandaté par cette dernière, survint.







Et maintenant ? Un homme de grande taille était apparu entre les combattants. Il faisait face à Aaron, l'observant avec un sourire tout à fait sympathique. Ces cheveux et ces yeux sombres... Ce soin futile apporté à la tenue...
Aucun doute, il s'agissait de Jin, le Loup. Que faisait cette raclure ici ? Il était venu assister au spectacle ? Protéger son maître ? Non, un tel être ne pouvait protéger personne si ce n'est lui-même... Alors quoi ? Il voulait bavarder ? Se battre ?
Très bien ! À côté de son maître, Jin ne devait être qu'un digestif. Pas un bon verre, mais plutôt un tord-boyaux bu d'une traite pour ne pas vexer son hôte. Groundswell arbora une expression au point de convergence du dégoût, de l'agacement et de la satisfaction, donnant au Loup une grimace dédaigneuse en guise de réponse à son rictus malveillant. Non-loin, Dame Nature jubila, battut de ses mains sylvestres sous ses propres sifflements.
Deux pour le prix d'un ! Le Wave Master se prépara au combat, faisant tout de même légèrement attention à la capacité qu'avait le Lightning God Slayer lui permettant des déplacements aussi vifs que ses éclairs ténébreux. Cela dit... Au moment où Aaron s'attendait à passer aux choses sérieuses, Jin se tourna vers Edge qui, toujours agenouillé, lui portait un regard soulagé, chargé d'espoir. Tout homme tient à sa vie... Et son sauveur, quel qu'il soit, reçoit automatiquement de l'affection de sa part. Mais Celcius possédait quelque chose de spécifique dans ses yeux. Ce n'était pas le soulagement d'un homme à qui l'on vient en aide... C'était le soulagement d'un père auquel son fils vient en aide ! Toujours, il avait possédé ce regard. Voilà sûrement pourquoi Arashi n'avait pas su s'en détacher... Voilà pourquoi Flame avait semblé si anéantie à son arrivée. Pour cette considération, pour ce paternalisme. Ce monstre paradoxalement rassurant et aimant.
Désormais, il était adressé à Jin.


- On dirait que j'arrive à temps ! lança ce dernier avant d'invoquer une gaine de foudre destinée au maître de Wave Stream autour de sa main.

Groundswell s'assura de ses appuis alors qu'Edge confirmait ses pensées d'une entame de phrase témoignant de la confiance qu'il accordait désormais à Jin.
Néanmoins, soudainement, il se stoppa net ainsi que le flux nerveux animant le cerveau d'Aaron. Tout à coup, la scène prit une tournure irréelle. Chimérique. Cauchemardesque. La voix de maître de Thunder Light s'était tue au profit de craquements immondes et de couinements de fluides sur lesquels était appliquée une pression. Le parfum d'épilogue se changea en essence d'horreur, arrière-goût violent de quelque mets traître cuisiné par le destin. Le vent chatouillant les bras épais d'Aaron décida de s'y attaquer férocement, l'horripilant. Il lui sembla que ses poils allaient jaillir de sa peau tant cette chair de poule était intense.
Que faisait la main de Jin en plein dans la poitrine de son maître... ?



Tétanisé, paralysé, le Wave Master n'aurait su faire le moindre mouvement, prononcer le moindre mot, garantir la cohérence de la moindre pensée.
Rien... Rien ne l'avait préparé à ça. Ce ne devait pas être réel. C'était impossible. Tout bonnement impossible.
Le Lightning God Slayer, de son autre main, empoigna le cou d'Edge qui n'avait jamais semblé aussi fragile qu'à ce moment. Son fameux regard demeurait, ne voulant pas croire à sa situation de peur de se ternir.
Tout semblait s'être arrêté. Le flot du temps lui-même avait laissé une glace teintée de sang le recouvrir. Il n'y avait plus que Jin.
Aaron assista à son discours jubilatoire, ses délires mégalomanes, sa folie. Les mots perdaient leur sens, se décomposaient en syllabes, en lettres, en sons. Une bouillie lexicale dans laquelle le Loup fit baigner les deux maîtres de guilde. Ces dires chaotiques, incompréhensibles, déformés tourbillonnaient, nuée de mouches gorgées d'immondices diverses... Mais surtout du sang de Celcius.
Les insectes s'écrasèrent, explosèrent sur une bobine mémorielle d'Aaron. Répandant leurs entrailles et les fluides infâmes dont ils étaient chargés, ils s'y enregistrèrent de la pire façon possible, tâchant les souvenirs du colosse de leur souillure répugnante.
Il en fut de même lorsque Jin arracha le cœur d'Edge... La suite logique des choses. Cette bête alla même jusqu'à dévorer le myocarde encore dégoulinant d'un sang épais et sombre. Le monde en fut souillé : le fluide vermeil éclaboussa l'herbe, la terre, le cadavre massacré de feu Celcius et quelques gouttes atterrirent même sur Groundswell qui manqua à plusieurs reprises de vomir. Le Lightning God Slayer, lui, se changea en un golem de sang, démon trivial aux manières de boucher. Dire qu'il avait critiqué le costume d'Aaron, loué faute d'en avoir prévu un, à leur précédente rencontre...
C'était la position de spectateur du maître de Wave Stream qui lui permettait ce genre de réflexions. Dans l'impossibilité de réagir à ce qui lui semblait être un rêve, il déclina même d'un simple signe de tête la proposition de Jin lorsque ce dernier fit mine de suggérer un partage du cœur d'Edge... Ce concentré de... De... Groundswell n'aurait même plus su le dire. L'horreur du moment l'obnubilait tant que tout son ressenti face à son adversaire avait été balayé.
Lorsque Jin se fut assez rapproché de lui et essuyé la bouche, le Wave Master sortit enfin de sa torpeur pour subir une des assommantes répliques dont le Loup avait le secret.


- Sois près de tes amis Aaron mais encore plus de tes ennemis, Edge avait compris cela, c'est peut être même le seul Homme qui a ... pardon qui avait, ne serait ce qu'une once d'intelligence dans ce royaume. Il faut parfois s'enfoncer dans les ténèbres pour entrevoir la lumière. Et vous l'avez tué, toi et Yuki, vous vous prétendez gardien de la paix, précepteur de grandes idées héroïque, mais en réalité, vous n'êtes ni plus ni moins que deux idiots. Ce n'est pas une question de trahison, la seule et unique raison pour laquelle tu as affronté Edge, c'est pour prouver ta force, par orgueil, tu as beau le nié, c'est inscrit dans tes gènes, tu n'as fait ça que dans ton pur intérêt, quel égoïsme ! Ce n'est pas une tare, tu es juste un homme, faible, mais un homme, qui se laisse parasiter par ses émotions. Edge n'a jamais été ton allié, il a toujours été un rival, à partir de là, tu as utilisé le fait qu'il soit passé du côté obscur pour l'anéantir. Ah oui j'ai oublié, il y a la petite Arashi, elle est à croquer, hein ? hein ? Je lui mangerai bien le cœur après lui avoir fait passer un délicieux moment, bien qu'épuisant, surtout pour elle ... Mais attend, c'est déjà fait ça, je me contenterai du cœur alors. Mais je m'éparpille, tu n'as pas supporté le fait qu'elle suive Edge dans sa lutte secrète contre le mal, dont elle avait compris le processus, plutôt que de te rejoindre dans ta cécité. Et tu as fait d'Edge le coupable ... Ne le prend pas mal Aaron, mais c'est réellement possible d'être aussi con ?

L'intéressé ne prit même pas le temps de penser aux précédentes paroles. Elles attendraient bien. Les yeux baissés vers le sol, les poings serrés et le corps frémissant, il vécut à nouveau les derniers instants d'Edge. La mine sombre, il regarda Jin. Au premier abord, nulle colère ni quelconque autre forme de véhémence. Il laissa ses yeux glisser sur la poitrine béante du maître de guilde puis sur ses iris à l'expression figée, congelée dans son propre cobalt.

- ... Fils de pute... Tu as vu son regard ? Tu l'as vu ? TU L'AS VU, SON PUTAIN DE REGARD ?!

Il tenait maintenant Jin par le col, prêt à le massacrer et à pleurer de rage. Les yeux embués, il voyait une image floue de son interlocuteur.

- J'ai jamais pu supporter ce connard de Celcius, jamais. Ses manières condescendantes, son côté moralisateur... Puis sa traîtrise, son catégorisme face à ceux qui le considéraient comme leur bienfaiteur... Mais s'il y a une chose... Une SEULE PUTAIN DE CHOSE... Que je n'ai jamais pu lui enlever, c'est ce regard. C'était celui d'un père, Jin ! C'était sincère, la seule sincérité dont il ait jamais fait preuve ! Et tu lui as arraché ainsi que son coeur...

Étrangler le God Slayer, le faire rouler dans la boue et le sang avant de lui faire subir le même sort aurait été si facile...
Soudainement, Aaron se rendit compte que ses mains étaient poisseuses du sang du moribond. Jin tenait encore son coeur et des remugles d'entrailles vinrent agresser le nez du Wave Master qui manqua de vomir sur le visage de l'assassin. Ce spectacle le dégoûtait, l'horrifiait tant... Non, il ne le reproduirait pas. Trop de sang avait déjà coulé.
Groundswell s'efforça de se calmer après avoir libéré le Loup de sa poigne, fermant les yeux. Il repensa à tout ce qu’avaient entraîné les actions d’Edge. Avec un peu de recul, il avait mérité sa mort, si affreuse fut-elle. Mais une mort de la part de ses ennemis. Pas un trépas donné de la main d'un de ses... « Enfants »... Voilà ce qui était outrant. Pourtant... Pourtant... Sans l'affrontement orchestré par le colosse, Jin n'aurait pas pu en finir avec son maître ce soir-là.
En réalité, si le God Slayer avait été le bras armé, Aaron avait été le cerveau. En somme, il avait tué Edge. Lui. Pas Jin... Lui. Le sang qui avait tâchés jusqu'à ses avant-bras lui parut tout à coup collant et indélébile. Pernicieux, il s'infiltrait sous sa peau, vindicatif, pour que chacun puisse savoir qu'Aaron Groundswell était un meurtrier. Finalement, peut-être que le regard d'Edge était resté le même car il n'en voulait pas à Jin mais au maître de Wave Stream… Sans qui rien de tout cela ne serait arrivé. Cette pensée fit écho aux paroles de Jin : « vous l'avez tué, toi et Yûki »... La maîtresse de Fairy Tail n’était aucunement intervenue de manière directe dans le cadre de ce… Ce… Cet… Assassinat. Car, oui, c’en était un. Quelque chose de prémédité et non une pulsion. L’affaire s’en trouvait pire, et Aaron le seul inculpé.

Par crainte d’aggraver son ressenti face à la situation, le Wave Master tenta d’oublier ses précédentes et réflexions et se reconcentra sur les dires de Jin. Ce dernier ne savait rien. Rien. Rien ! Il ne savait pas qu'Aaron s'était mis à haïr Edge par l'intervention de Heaven, il ne savait pas qu'il se battait avant tout pour les réfugiés de Thunder Light. Cela faisait quelques temps que cela dépassait la personne d’Arashi, et de loin ! Le God Slayer pensait connaître la psyché du colosse mais il se trompait. Non, Groundswell ne niait pas posséder un égo surdimensionné ainsi qu’un esprit de compétition sans limites. En outre, pour le cas d’Edge, ces bêtes caractéristiques individuelles n’avaient joué aucun rôle.
Le Wave Master, un cocktail de sentiments confus sur le visage, s’empressa de répondre à son interlocuteur, insupporté par tout ce qui le concernait de près ou de loin. Il ouvrit sa bouche ainsi qu’une parenthèse de calme qu’il aurait voulu éternelle.


-  En gros, tu dis que nous voyons pas plus loin que le bout de notre nez... Mais, celui qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, c'est toi ! Seulement, tu es tellement mégalomane que le tien mesure trois kilomètres et tu ne t'en rends donc même pas compte ! Tu crois qu'être une sorte de reporter du Sorcerer amélioré sachant potins et scandales fait de toi le maître du monde ? Saches qu'il y a dans ce royaume bien des mages pouvant t'ôter la vie en un clin d'oeil ! En commençant par moi. Mais, tu vois, je vais pas le faire. D'abord parce que (légère hésitation) tu as donné à Edge une mort qu'il méritait, tout compte fait... Ensuite, parce que tu es complètement taré... Or, je n'accorde aucun crédit aux tarés... Et aussi, surtout, parce qu'il y a eu assez de tueries pour ce soir. Bref, puisque tu n'es pas une réelle menace mais un gêneur persuadé d'être ce qu'il n'est pas... Je doute de regretter mon choix. Et plutôt que de jouer à vouloir cerner les gens, essaie d'abord de régler tes propres problèmes psychiatriques... Tu en as sérieusement besoin...

Il se repassa ensuite plus en détails le film du discours qu'avait tenu Jin à Edge.

- Tu nous prends pour des débiles ? Tant mieux ! Tu peux ainsi penser tout contrôler sans te soucier de nous... Comme bien des gens avant toi, tu m'as sous-estimé. Tu n'es ni le premier ni le dernier à le faire. J'ai beau être impulsif et avoir un certain orgueil, Jin, mais je sais ce que tu es : une grande gueule balançant toutes sortes de piques hors-sujet pour faire enrager les gens et les manipuler. Au final, tu n'agis pas ! Tu parles, tu parles... Tu te dis dieu alors pourquoi n'as-tu pas tué Edge avant ma venue ? Parce que tu penses qu'un véritable dieu doit se complaire dans l'oisiveté avant de daigner bouger son cul ? C'est un peu la situation de certains des Conseillers... Regarde où on en est, maintenant. Oh, je ne rejette pas la faute entière sur le Conseil, je le compare simplement à toi. Au final, il est quasiment impuissant. Alors, vas-y, sois ce genre de dieu ! Ca satisfera ton égo et ça nous permettra de nous occuper de réels problèmes pendant que tu te prendras pour le maître du monde dans l'ombre, pensant que l'oubli est une aubaine pour toi. Au final, tout le monde sera content.

Aussitôt ce discours prononcé, aussitôt l’esprit du maître de guilde détourné de ses distractions oratoires, l’horreur resurgit. Le décor sembla réapparaître autour du visage de Jin. Du sang, un cadavre, encore du sang. Aaron ne voulait pas rester là une seconde plus. Pas une seule. Plus le temps avançait, plus sa course éternelle se prolongeait et plus le Wave Master sentait un monstre de culpabilité l’enserrer, l’arrimer au chevet d’Edge.
Il considéra une nouvelle fois ce dernier, s’attarda une nouvelle fois sur ce regard déshonoré par le cadre dans lequel il s’inscrivait. Ne pouvant plus le supporter, la montagne de muscle fit quelques grandes enjambées à la fois graves et nerveuses pour abaisser délicatement ses paupières. Faisant fi des moqueries que Jin pourrait cracher à son visage après cette action, il hésita à prononcer quelques mots à la face déshumanisée semblant désormais s’être endormie. Une odeur de mort émanant de la blessure fatale du corps décida Aaron à se relever et à entamer sa retraite, des larmes incompréhensibles et confuses manquant de rouler sur ses joues.


- Je…, murmura-t-il en passant devant Jin.

Avant de se taire.
C’en était terminé de la danse insolente des mots en présence de celui qui avait été trahi.
Aaron Groundswell disparut.


© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: La Déchéance [PV Jin, Edge] La Déchéance [PV Jin, Edge] EmptyJeu 18 Juin 2015 - 0:53

Pauvre Aaron se disait le Chasseur de Dieux, il semblait tellement perturbé par la mort d’Edge, cette attitude ridicule lui donnait presque la nausée. Le sang continuait inlassablement à se répondre sur le sol, inondant celui-ci, le souillant nonchalamment. Ses crocs vinrent déchiqueter un autre morceau de l’organe vital, quelques jets du liquide vermeil jaillirent à l’impact. Jin n’écoutait qu’à moitié les inepties d’Aaron, si seulement il savait le quart de ce que pouvait déclencher le jeune homme en quelques jours. Contrairement à ce que le Wave Master pensait, le Loup ne le sous-estimer pas, c’est un homme doté d’un fort potentiel, idiot certes, mais prometteur ! La puissance réelle d’un Homme se mesure-t-elle simplement à sa capacité physique ? Aux nombres de vies qu’il ôte ? Non … La vraie puissance d’un Homme réside dans sa capacité à atteindre ses objectifs en un minimum de coups et surtout sans que personne ne soupçonne quoique soit, c’est un peu comme poser un piège.
 
Dans les faits, c’est Aaron qui sous-estimer Jin, à vrai dire, quoi de plus normal lorsque l’on ne connaît absolument rien de la personne en question. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle les Dieux sont craint, comment affronter quelque chose qui sait tout de vous et dont vous ne savez rien, vous aurez plus de chance en engageant un duel contre votre ombre, au moins vous pourrez prévoir ses mouvements … Le God Slayer retira sa chemise maculée de sang, exposant au jour son cou débarrassé de la marque immonde de son « appartenance » à Thunder Light. Porter une telle chose lui était insoutenable, souiller son corps de la sorte. Sa main tenant le bout de chair ensanglanté restant se mit à presser celui-ci d’une telle force qu’il explosa littéralement, il la secoua par la suite, éjectant aléatoirement des zestes de cette bouillie sanguinolente, cela le fit rire d’ailleurs. Son regard fixa longuement le cadavre d’Edge puis vint s’écraser sur son vis-à-vis qui commençait à s’éclipser, sans dire au revoir ? C’est impoli !
 
« Et c’est toi qui me traite de pipelette ? Et en plus tu veux partir sans une once de politesse ! Vilain garçon ! Bien, bien, bien. Tu ne crois pas que c’est un peu présomptueux de cracher des supputations sur mon éventuelle puissance ? Sachant que tu ne la connais pas. »
 
Le jeune homme se positionna près d’Edge et le fixe avec un regard malsain et insoutenable qui laissait entrevoir aisément le chaos qui régnait dans l’esprit du loup, une masse informe d’atrocité dénuée de toute humanité. Jin se retourna pour refaire face à son vis-à-vis et se mit à parader joyeusement avec de grands gestes théâtraux.  
 
« On est vraiment pas grand-chose hein ? Hein ? Un sac d’os et de sang … J’adore l’odeur de la mort avant d’aller dormir, ça me file la trique … Je vais peut être allé voir Arashi pour qu’elle me soulage … HAHAHAHA je plaisante ! Une petite boutade n’a jamais fait de mal ! Bon reprenons ! Et si on parlait de TES problèmes psychologiques ? La vérité c’est que c’est toi le taré, tout ce qui vient d’arriver et de ta faute. Je ne suis peut être pas une menace pour toi, mais c’est parce que je l’ai décidé, c’est moi qui ai les cartes Aaron et vous jouez pour moi. Pour l’instant je ne vais pas te malmener, je l’ai fait une fois et j’aurai pu te prendre ta vie tant tu étais tétanisé comme une fillette. Je n’agis pas Aaron ? Mais je viens de te le dire, c’est à vous de jouer pas à moi et pour le moment je dois admettre que vous êtes de remarquable joueur. Je n’ai pas tué Edge avant car je ne le voulais pas. Un Dieu se contente de regarder les misérables humains que vous êtes, prier pour qu’il leur fasse un signe, pour que leur vie banale et insignifiante devienne exceptionnelle. J’ai exaucé ton vœu Aaron, tu à souhaiter la mort d’Edge au plus profond de ton âme, tu as beau dire, cette haine t’as marqué à tout jamais. Je n’ai été que le bras armé d’une prière, je n’ai fait qu’une chose que tu étais incapable de réaliser car tu es faible ! Mais ne crois pas que je vais exaucer toutes tes prières petit filou ! Je te vois venir ! Ce n’est pas tous les jours Noel ! »
 
Il s’arrêta un instant pour constater dans quel état se trouvaient ses vêtements ce qui le fait grogner agressivement avant de lui arracher un fou rire.
 
« Je ne fais que guider les Hommes Aaron … La marche des vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'œuvre du Malin. Béni soit-il l'homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre, de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'éternel quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant ! »
 
Suite à ce discours, le loup commença lui aussi à se retirer du champ de bataille, allant dans la direction opposée au Wave Master. Son corps se stoppa une dernière fois, laissant sa tête se tourner légèrement de manière à fixer du coin de l’œil le jeune homme.
 
« Une dernière petite chose Aaron, j’ai un rendez-vous important avec Elen Lastblow, un de mes semblables, je dois lui parler d’une chose ou plutôt de quelqu’un, tu sais Heaven Yume ? Je crois savoir que tu la connais non ? »
 
S’en suit un rire délirant et insupportable qui vint fracturer l’atmosphère à la fois oppressant et suave. Il disparut en même temps qu’Aaron, le loup était de nouveau « solitaire ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Déchéance [PV Jin, Edge] La Déchéance [PV Jin, Edge] Empty

Revenir en haut Aller en bas

La Déchéance [PV Jin, Edge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Ouest-