FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyLun 15 Déc 2014 - 19:10

Ô lumière si douce et apaisante en cette après-midi joyeuse, puisses-tu continuer à réchauffer nos cœurs et nos âmes de tes rayons et poursuivre ton action bienveillante à l'égard du modeste humain qu'est Shô Weissdren. N'êtes-vous dont pas quelque peu surpris pas tant de lyrisme ? Et bien sachez que le Dragon Slayer n'a eu de cesse de se comporter de la sorte depuis son arrivée à Cliver. Ah Cliver, cette ville si animée par ses touristes venus du pays tout entier afin de savourer la douce mélodie des marchands itinérants ou fixes cherchant à vendre leurs marchandises aux passants parfois trop naïfs. Mais n'oublions pas non plus l'aspect naturel de cette agglomération, je veux bien entendu parler de la magnifique plage de sable blanc issue de l'érosion perpétuelle de roches millénaires par des vagues répétant continuellement la même danse au gré du vent. Quel homme ou femme dans ce bas monde pourrait rester de marbre face à un tel spectacle, face à une telle beauté.

Néanmoins, l'épéiste venimeux n'était pas venu en ces lieux pour faire de la poésie orale devant ce paysage pittoresque ou respirer le bon air marin. Non, s'il avait décidé de venir à Cliver, c'était pour une bonne raison. Son maître en arts martiaux lui avait demandé de transmettre un message où il y avait le règlement d'une dette envers l'un de ses anciens amis. L'on pourrait se demander pourquoi un homme tourmenté par la trahison de sa propre guilde partait faire les pigeons voyageurs avec le sourire et la bonne humeur dans le cœur. Et bien la raison était assez simple, mais je suis tenté de vous raconter sa journée depuis le début, même si celle-ci n'était pas vraiment une partie de plaisir, elle faisait partie intégrante de la vie d'un homme.

Comme nous pouvions l'imaginer, le matin était toujours une épreuve, et ce, pour beaucoup de personnes et le Slayer n'y faisait pas exception. Toujours le même scénario se répétant à la manière d'un disque rayé par le temps. Mais au moment du petit-déjeuner, une surprise attendait notre mage. Et cette surprise était même double ! Un bol de poison peu commun et un message à remettre en main propre à l'attention d'un habitant de Cliver. Quoi de mieux pour démarrer une journée dans la joie et la bonne humeur ?

Une fois toutes ses affaires prises, le Pourfendeur se mit en route vers la ville où se situait la guilde légale Wave Stream. Le chemin était assez long et y aller à pied revélait de la folie et ce fut à contrecœur qu'il décida de prendre la voie ferrée passant par les pics de Josei afin d'aller en ligne droite vers la destination que devait atteindre le messager. Une fois arrivé à la gare, il ne restait plus qu'à embarquer dans un wagon en supportant tout le long du trajet les abominables sensations du mal des transports. Intérieurement, le malade se disait que c'était une honte pour un mage soi-disant apte à tuer des dragons de se plier en quatre à cause de simples secousses et de problèmes d'oreille interne, mais il devait faire avec. Le pire moment fut celui de la traversée des pics, où le mal des transports fut couplé avec le vertige, donnant lieu à la transformation du grand brun en guimauve brune aux reflets roux. Impatient, il était d'en finir avec ce trajet dont la longévité lui inspirait les plus sombres pensées.

Après un calvaire qui pour notre ami dura des millénaires, le jeune empoisonneur n'eut comme seule initiative que de ramper sur le sol pour fuire cette machine abominable, sous les regards inquiets des gardiens et des passagers. Quand Shô put se relever, son estomac le barbouillait et aucun repas ne l'intéressait. Seule sa mission de messager lui importait. Le Slayer fut choqué par le changement architectural qui composé Cliver, l'exact opposé de la ville aux allures médiévales qu'Oak avait adopté depuis bien longtemps déjà.

Cliver, une région particulièrement plate, mais elle était connue dans le pays pour ses plages magnifiques et ses rues constamment animées. Il fallait préciser que la lumière douce et agréable du soleil faisait briller cette mer légèrement agitée comme si l'on avait serti cette dernière de milliers de perles de lumière. L'absence totale de nuages donnait à cette étendue d'eau salée toute la clarté et la beauté qu'elle méritait. C'était un spectacle qu'un habitant de ville presque forestière n'avait pas l'habitude de voir, mais il n'y avait pas que de l'émerveillement. Il avait de ça quelques années, le fils du dragon du poison s'était réveillé dans un port, bien loin de la grotte où il fut élevé et aimé. Ce n'était pas de la nostalgie, mais plus un retour en arrière, comme flashback indésirable, vous rappelant la raison pour laquelle vous vous retrouvez là. Bon, comme je vous le disais l'élève de Mark et de Motgift n'avait plus qu'une idée en tête donner le message à cet homme mystérieux et se revenir à pieds au bercail le lendemain. Le Pourfendeur au poison gazeux s'était retrouvé face à ce spectacle en sortant du train, de quoi revigorer un peu son esprit vers un sentiment plus positif.

Quand la recherche de l'habitation de cet ''ami'' commença, l'épéiste de Thunder Light se retrouva rapidement confronté à une marrée de commerçant l'assaillant de toutes parts, à la manière des autres passants d'ailleurs. Une chance pour lui, l'individu recherché était un forgeron plus ou moins connu, même si ça notoriété venait plus de son caractère de chien que de la perfection de créations. Le mangeur de toxines finit par trouver la forge de cet homme, mais personne n'y travaillait, alors il frappa à la porte de la maison mitoyenne et là, ce fut la surprise, une personne âgée et barbue lui ouvrit. A peine le messager voulu ouvrir la bouche en parlant de Mark que le barbu ultra-énervé lui claqua la porte au nez, amenant ainsi à un possible fiasco total de sa mission. Peut-être le sourire du jeune homme pouvait avoir égaillé la méfiance du forgeron. Il était vrai que le sourire d'un homme peut à la fois être pris comme un signe de confiance, de joie et de positivité que comme une menace potentielle venant d'un hypocrite sans vergogne. Malgré l'agressivité de ce travailleur du métal, le fils de Motgift ne fut pas découragé et tenta une nouvelle tentative après une bonne heure d'attente. Ainsi, il frappa à la porte du poilu grisonnant. Ce dernier chercha à fermer la porte comme il l'avait fait précédemment, mais un pied-droit salvateur empêcha la fermeture. Devant une telle détermination et le sacrifice désintéressé d'un pied, le destinataire de la lettre accepta de la lire ainsi que de prendre l'argent, de ce fait, il garda la lettre et s'inclina devant son interlocuteur, bien entendu le brun/roux voulu en faire de même, mais il se prit à nouveau la porte dans le nez. La raison ? Ca faisait rire le clivien (ou cliverien).

Une mission accomplie et un pansement sur le nez plus tard, le ''dragon'' repartit afin de découvrir un peu mieux la ville si bondée de monde sous les rayons solaires d'une après-midi chaude. Faisant un petit tour dans une ruelle de l'agglomération, le mage-touriste se fit interpelé par un marchand de feux d'artifices soi-disant révolutionnaires et voulu faire une démonstration à l'Oakien souriant qui accepta par pure curiosité. Pauvre petit mage.
Ce nouveau personnage semblait être doté d'une force de persuasion hors-du-commun, allant même jusqu'à inciter notre magicien des toxines à tester l'un des projectiles utilisés en temps normal en cas de fêtes. Le commerçant expliqua le fonctionnement de son engin en indiquant que la fusée devait voir son mini-lacrima interne chargé sur un appareil spécial pour pouvoir fonctionner. Comme le boutiquier voulait absolument voir sa marchandise achetée, il essayait de convaincre sa victime de ses propos et insista plusieurs fois sur la marche à suivre tout en lui en donnant un pour qu'il le sous-pèse. Etrangement le mage de la guilde rebelle cru qu'une telle insistance était une incitation à insuffler de magie dans le projectile. Donc, notre ami qui s'était pris deux fois de suite une porte en plein visage lâcha la bombe festive qu'on lui avait donnée et celle-ci se précipita dans l'atelier du magasin, et ce, au plus grand damne de son propriétaire ainsi que sous le regard de marbre bien que souriant du mage Pourfendeur. Ce ne fut qu'une dizaine d'explosions plus tard que l'apprenti samurai se rendit compte du bazar qu'il venait de mettre.

Le silence prit le pas sur les explosions, comme le calme avant la tempête. Le créateur des objets explosifs sortit subitement de sa boutique tout en criant, une multitude de feux d'artifice lui courant après. L'explosion de la première fusée avait déclenché l'activation de certaines autres, créant ainsi un effet boule de neige. Les passants se mirent à crier et courir, étant effrayés par les missiles sortants du magasin. Après un courageux combat contre les marchandises rebelles, le mage confirmé finit par sortir à son tour en criant et riant, trouvant le fait de se faire courser par une armada de projectiles faibles était quelque chose de drôle. Ces dis projectiles fusaient de toutes parts hors de leur lieu de vente et partaient tout autour, certains allèrent même exploser sur les toits voisins.

Même si le Slayer était déjà fort loin de la boutique détonante et de son armée explosive, il continuait de courir, étant poursuivit par un autre type de projectile, un humain victime de l'explosion des feux et il avait vraisemblablement pris le rouquin comme responsable, ce qui était en partie vrai. Malheureusement, le calvaire n'était pas terminé le jeune mage qui fut victime d'une carte de jeu abandonnée là par une personne peu consciencieuse, faisant faire un vol plané mémorable à notre fuyard préféré. Au fond, ce n'était qu'une petite broutille comparée au bolide humain qui lui courrait après. La confrontation était désormais inévitable entre la silhouette de l'inconnu et de l'empoisonner qui chut.

Et encore chers lecteur(s), vous n’avez encore rien vu de cette magnifique journée ensoleillée ! Ô lumière si douce et apaisante en cette après-midi joyeuse, puisses-tu continuer à réchauffer nos cœurs et nos âmes de tes rayons et poursuivre ton action bienveillante à l’égard du modeste humain qu’est Shô Weissdren, du moins, mieux que tu ne l’as fait jusqu’à maintenant…


Dernière édition par Shô Weissdren le Mer 7 Jan 2015 - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyMar 16 Déc 2014 - 12:44

Les matins où nous dormons à poings fermés, rien de plus beau, à part les troubles-fêtes qui ose te réveiller... Faudrait qu'ils aillent en prison non?


Ce fut une belle matinée qui commençait, les oiseaux chantaient, les hommes et les femmes dormaient à poings fermés, je décidai de me lever, j'étais le premier debout et cela ne m'était jamais arrivé auparavant, je mangeais et je partis en direction de la chapelle pour pouvoir dormir sans entendre les ronflements des personnes qui sont dans la guilde, je commençais à sauter de toits en toits puis je glissai et tombai dans une ruelle un peu sombre, des bandits essayèrent de me voler mes affaires, je les ai fait mordre la poussière puis je continuais mon chemin.

Arrivé à la chapelle, je me précipitais et je me cognai contre la cloche, qui réveilla tous les habitants, j'étais dans un gros problème, j'eus une idée. Je tapai fort la cloche de façon à ce que tout le monde se réveille et je m'en allai dormir dans un petit coin pour ne pas causer des ennuis que je pourrais regretter. Je dormis à poings fermés, je rêvais que je dormais dans mon rêve, quand je me réveillai, j'entendis les villageois qui commencèrent à ouvrir leurs boutiques, puis je vis le vendeur de cookies et je me précipitai vers lui pour lui acheter des cookies. Je mangeai mes cookies et tout d'un coup j'eus envie de dormir, j'allai tout en haut de la chapelle et je commençai à dormir comme un bébé.

Pendant ma sieste, un marchand qui passait par là, me voyant dormir, me jeta un caillou, quoi de plus normal, je me réveilla, je commençais à m'énerver sur le marchand et je lui ordonnais de s'en aller. Le pauvre marchand qui n'avait rien compris à ma colère rigola un bon coup puis il continuai son chemin, maintenant que j'étais réveillé et que je ne voulais plus dormir, que faire ? J'allai à ma guilde quand un homme m'arrêta comme s'il voulait me voir, il voulait m'offrir une fleur que je pouvais offrir à quelqu'un, mais je n'en voulais pas et je refusai son offre, à force de marcher, je sentis que je me fatiguai, je me retenais de tomber sur le sol, j'allai dans un coin et d'un coup, je m'endormis. 


Je me réveillai en sursaut, car je me pris une flamme sur la tête que j'éteignis rapidement, je commençais à me mettre en colère, j'entendis des bruits de feu d'artifice et je vis un homme courir, c'était sans doute lui qui avait fait tout ce bazar, je commençai à courir après lui et puis dans un endroit je le talonnai, la confrontation était inévitable, il avait l'air fort, je pris mon courage à deux mains et lui demandai :

Qui t'es-toi pour me réveiller comme ça?!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyMer 17 Déc 2014 - 18:24

L'individu qui n'était auparavant qu'une ombre courant furieusement vers le Slayer récemment tombé sur le trottoir en se tapant la tête de manière magistrale, commença à se rapprocher jusqu'à devenir descriptible, même pour les yeux encore sonnés par le choc. Et quelle description, quelle surprise devant cette personne si blanche. Ce n'était pas une manière de dire pure, mais bel et bien, un aspect vestimentaire, le blanc était la couleur dominante chez cette personne à la peau si pâle que l'on pourrait croire que la maladie le guette, seul ses yeux verts et sa chevelure noir d'encre dénotaient dans ce blanc immaculé. Le soleil éclairait de manière étrange cette rue qui n'avait de cesse d'être piétinée par passants, voyageurs et acheteurs de tous les horizons. Mais l'heure n'était pas à la description de cette position fort peu commode pour l'Oakien, mais à la confrontation de deux mages. Oui j'ai bien dit deux mages, facile de le déduire grâce à la marque bleue sur la main droite du mystérieux coureur. Une fois que ce dernier arriva à bonne distance de sa cible, il ne chercha pas à cacher son mécontentement en demandant de manière peu chaleureuse à l'exploseur de boutique qui il était pour le réveiller de la sorte. Oui, en pleine après-midi cet homme dormait. Décidément, certains mages ne savaient vraiment pas quoi faire de leurs journées, au point de le perdre en roupillant au lieu de servir au mieux leurs prochains, comme tout mages dignes de ce nom, dignes de ce titre devrait le faire. Mark avait inculqué des bases réelles à son élève, même si le caractère d'un homme ne se refaisait pas avec quelques bonnes paroles, trois Pater et deux Ave, ça avait au moins le mérite de donner une certaine ligne de conduite qui dans un avenir plus ou moins éloigné pouvait remettre un hypocrite vers la voie d'un homme honnête. Néanmoins, la première phrase de ce nouveau personnage indiquait que le baratin était de mise pour éviter de voir la guilde au complet débarquer pour prêter main forte à leur camarade. L'épéiste à la lame argentée se releva en mettant sa main droite sur son nez qui bien sûr s'en était encore pris plein la figure, sans mauvais jeux de mots et regarda son opposant verbal droit dans les yeux, un combat d'émeraude et d'ambre.

Mes respects monsieur, je m'excuse pour le dérangement occasionné, mais j'ai eu quelques
problèmes avec un feu d'artifice rebelle et sa famille détonante. Je vous assure que jamais mon intention fut d'interrompre votre sommeil tardif.
Le Chasseur de Dragon se rendit compte qu'il venait de faire une bourde en disant très clairement qu'il considérait que son interlocuteur ne dormait pas quand il le devait. Et après un très court instant il se reprit en rajoutant ces mots. Mais ne le prenez pas mal, je disais juste ça à titre qualificatif, ahah ! Précisa-t'il en riant tout en grattant l'arrière de son crâne.

Il fallait l'admettre, se prendre trois chocs en plein visage n'était vraiment pas la meilleure chose à faire pour éviter de raconter l'exact opposé de ce qui était voulu. Il s'en mordait les doigts intérieurement, rien ne pouvait être plus idiot que ça. Dans l'ensemble cette journée était un fiasco digne des plus grands maîtres comiques et dramatiques, non parce que là, la situation tendait plus vers le drame que vers le comique. Reprenant un peu les choses en mains, il ne se rendit même pas comte que certaines personnes s'étaient agglutinées autour des deux mages, sûrement dans le but de voir un possible combat entre les deux manipulateurs d'éthernanos. Ceci dit, le mangeur de toxines ne voulait pas combattre, car sa défaite était quasiment inéluctable, il était bien trop sonné pour résonner de manière claire, une bagarre n'était pas une option et il était hors de question de se prendre une raclée, donc peut-être que l'on pouvait trouver une parade grâce à la meilleur diversion au monde, l'humour. Certes, cet homme à la peau particulièrement pâle semblait de pas être apte à la compréhension du mot « humour », mais qui sait, la foule arriverait peut-être à redresser la situation en limitant la casse et les envies meurtrières de ce personnage rancunier. Mettant son plan à exécution, le magicien du poison prit sa botte droite, l'enleva et là mis dans sa main gauche pour la couper en deux grâce à son sabre qu'il dégaina à vive allure, enfin, il tendit sa main droite comme pour se présenter après avoir rengainé son katana.

Je me présente, je me nomme Alfred McCullen, je viens de la ville de Magnolia et je suis un mage solitaire, dans ma famille, la manière élégante de se dire bonjour est de couper sa botte en deux dans un mouvement rapide prenant moins d'une seconde et cinq dixièmes, après quoi, la main droite doit être tendue une fois la botte tombée, ceci est la règle ultime de ma famille ! Dit-il en prenant un air noble et souriant.

Oui, il avait menti quant à son identité, espérant sincèrement que personne ne le reconnaisse dans l'assemblée ou même que le type en face n'ait pas déjà entendu parler de lui quelque part. Après tout, Shô était une personne discrète, car peu puissante, mais sa nature de Dragon Slayer lui donnait presque immédiatement une certaine notoriété, enfin, le terme de « notoriété » n'était pas vraiment le plus adapté, peut-être que renommé... Non, il n'était vraiment pas connu, mais avec la chance qui le caractérisait ce jour, tout semblait possible.

Tout en gardant la main tendue vers son interlocuteur, il jeta un discret coup d’œil à sa botte droite en se disant que le coup qu’il avait reçu l’avait affecté un petit peu plus qu’il ne le pensait. N’était-ce pas fou de voir toutes ces personnes entourant les deux opposants ? Et vous n’avez eu la possibilité d’entendre le magnifique blanc, le silence de mort de tous les curieux qui restaient de marbre face à la démonstration de l’empoisonneur.

Le Pourfendeur de Dragons laissa le temps au mage de Wave Stream de répondre, après quoi il pointa de son index gauche une mèche de cheveux certainement brûlée par l'un de ces pétards artistiques qui n'avaient vraiment, mais vraiment rien d'inoffensifs. Tout en pointant la touffe, le grand brun à la botte coupée fit remarquer oralement que c'était brûlé avec un petit ton innocent qu'il utilisait dans le but de le paraître et ainsi éviter qu'une personne sensible ne veuille s'attaquer à lui. Inutile de dire qu'il n'avait plus aucune logique, passer une journée à s'en prendre plein la figure, on finissait par avoir une répercussion sur les nerfs, même de ceux du meilleur parmi les meilleurs. Il se trouvait d'ailleurs que l'homme le plus puissant de Fiore d'après certains sondages était le maître de la guilde de Cliver, ce qui n'apportait pas plus de sécurité au mage de Thunder Light qui reprenant légèrement ses idées commença à comprendre la manœuvre de son maître d'armes. Le but n'était pas de délivrer un paiement, mais de forcer son élève à aller dans la gueule du loup pour en revenir. Ca lui ressemblait bien, avec son sensei, c'était marche ou crève. Maintenant que le dessein fondamental de la présence du fils de Motgift dans cette ville qui le considérait comme un ennemi avait été identifié, il fallait chercher à rester en vie et vaincre l'adversité sous toutes ses formes, en l'occurrence, le Clivien.

Le mage d'Oak reprit une voix et un ton plus sérieux et décida d'aborder un sujet probablement sensible, la guilde. De ce fait, il demanda au brun plus petit que lui s'il appartenait effectivement à la guilde de Wave Stream, rajoutant qu'il était un fan inconditionnel Aaron Groundswell ainsi que de la ville.

Le but de la manœuvre était de mettre la personne en confiance, tel un serpent hypnotisant sa victime, même si dans le cas présent, Weissdren ne voulait pas attaquer lâchement son adversaire, mais repartir de cette ville de malheur et de mauvaise chance pour retourner sur la bienfaisante ville médiévale, même si la guilde de l'aigle était toujours une guilde noire, la poisse et pour une fois, l'expression était vraiment bien choisie. Entre les portes, les fusées, les cartes, les trottoirs, les mages, c'était le musée des horreurs de l'intérieur, mais le paysage lui était fort beau, tout comme la lumière solaire qui bien que toujours aussi étrange finissait par devenir un petit berceau qui remettait les idées de l'utilisateur de poisons à leurs places respectives.

Le Pourfendeur toxique attendait bien sagement la réponse de l'homme tout de blanc vêtu, tout en se préparant à une explosion de colère, en voilà une chose étrange, encore une explosion. Au fond, il espérait que le calvaire cesse bientôt et commençait à reconsidérer totalement son envie de rester la nuit. Il allait rentrer à pieds, marcher de nuit revenir chez-lui dans plusieurs jours certes, mais ce serait déjà plus agréable que d'être malade en train et d'avoir à nouveau le vertige. De cette remarque naquit une question. Mais où est-ce que cet humain dormait ?


Excusez-moi, mais où dormiez-vous au juste pour vous faire réveiller par mes soins ? Dit-il l'air curieux, le regardant droit dans les yeux, comme pour décrypter la vérité dans ses futures paroles, s'il voulait bien répondre...



Spoiler:
 


Dernière édition par Shô Weissdren le Lun 22 Déc 2014 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyLun 22 Déc 2014 - 17:11

Les inconnus sont des personnes à ne pas faire confiance, mais certain en valent la peine, je protégerais ces mots jusqu'à ma mort !


Je ne m'attendais pas à voir un homme si calme, c'était bizarre, il commençait à me parler comme si nous nous présentions, je le trouvais amical et je trouvai qu'il était aimable, il s'excusa pour m'avoir réveillé, je lui pardonnai. Il était très calme, même un peu trop à mon goût, je le fixai pour me demander ce qu'il fît ici dans un endroit pareil, tout d'un coup, il se mit à parler en se présenta d'une voix grave :


Je me présente, je me nomme Alfred McCullen, je viens de la ville de Magnolia et je suis un mage solitaire, dans ma famille, la manière gracieuse de se dire bonjour et de couper sa botte en deux dans un mouvement rapide prenant moins d'une seconde et cinq dixièmes, après quoi, la main droite doit être tendue une fois la botte tombée, ceci est la règle ultime de ma famille !


Je restai abasourdi, c'était un noble, il n'en avait pas l'air, mais je n'aimai pas la manière de sa famille pour se saluer, mais quelque chose dans ce qu'il venait de me dire m'avait fait éveiller des soupçons, c'était un noble et les nobles ne voyagent pas tout seul à ce que j'en sais, j'avais compris qu'il m'avait un peu menti sur le fait qu'il est un noble, mais je ne me souciai point de son mensonge et je commençai à lui sourire, un sourire idiot qui ne l'a pas fait rire, il n'a même pas bougé ses lèvres. Je pris un air sérieux et je commençai à parler :


Bonjour à toi Alfred, moi je m'appelle Karasu Ikkuo, je suis un mage de Wave Stream, on m'appelle l'aqua sanguinaire, car je suis le Godslayer de l'eau, je suis ravi de faire ta connaissance ! 

Je compris que le noble me fit confiance, c'était aussi un fan du maître de ma guilde, je lui suggérai de me suivre s'il voulait le rencontrer, il n'avait pas l'air de vouloir le rencontrer maintenant, mais bon chacun ses affaires, il avait l'air de vouloir me poser plusieurs questions, mais il avait l'air très intelligent et il me posa une question :


Excusez-moi, mais où dormiez-vous au juste pour vous faire réveiller par mes soins ?


J'étais un peu sous le choc qu'il me demandait ça, je commençai à me méfier, mais s'il croyait qu'il avait trouvé l'idiot parfait et bien, il est tombé sur l'idiot parfait, je me laissai suivre par ses paroles et je lui répondis :

Et bien, j'étais en train de dormir sur une chapelle, le meilleur endroit pour dormir... Enfin jusqu'à ce que vous m'ayez réveillé par accident...


Je le contemplais et je me questionnai sur le fait de lui faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyMer 24 Déc 2014 - 18:03

Quelle splendide journée ! Non vraiment, c'était vraiment une journée magnifique, elle était si emplie de catastrophes que la moindre bonne chose en devenait merveilleuse. Regarder un beau rayon de soleil en devenait exceptionnel. La foule grandissait toujours un petit peu plus à chaque instant, la curiosité de certains ou le désir de voir un combat des autres, la nature humaine personnifiée en un tas de moutons assoiffés de sangs venant de blessures graves et des corps brisés par des coups violents. Voilà ce qu'était devenue la race humaine, soi-disant la plus évoluée de tout le règne terrestre, on pourrait croire que c'était le début d'une blague idiote, mais la blague en question était malheureusement bien réelle. Voir ce troupeau de veaux qui cherchait toujours à avoir l'homogénéité des réactions était quelque chose de déprimant à regarder, même lorsque la situation ne favorisait vraiment pas à ce genre de commentaire.

Pour en revenir à la situation en question, celle-ci était une fois de plus très mauvaise, car cet individu, le dormeur tardif était un God Slayer. Il n'avait pas pu s'agir d'un gentil petit mage peintre avec d'innocents petits pinceaux avec de gentilles petites toiles de maître ? Non, il fallait que ce soit un Pourfendeur d'une catégorie naturellement supérieure aux Dragon Slayers. Même si ce n'était qu'une rumeur parmi tant d'autres, le fait de se retrouver en face d'une de ces surpuissants Chasseurs ne rendait pas la tâche d'évacuation d'urgence plus aisée, bien au contraire. Et que dire des manières employées par l'inconnu qui se présenta sous le nom de Karasu Ikkuo, celle d'un homme qui semblait, en apparence réfléchir avec ses poings plus qu'avec la partie la plus importante que l'humain ait à disposition, le cerveau. La déduction quant à ce critère était assez simple, bien que non infaillible. Le résonnement du mage confirmé de Thunder Light était qu'un individu qui dormait, pour accepter de se lever dans le seul but de courir après un réveilleur impromptu était quelqu'un d'impulsif et d'ailleurs, pourquoi dormait-il, une fatigue passagère ? Ou peut-être que le monde en-dehors des combats n'étaient pas assez amusants pour lui, peut-être était-ce un abominable prédateur de mages noirs, le genre de type qui massacrait des guildes complètes sans lever le petit doigt, peut-être avait-il devant lui un puissant rang S ou pire encore. Bon s'il avait été question d'un rang S ou au-delà, la course-poursuite aurait tourné court. Dans tous les cas de figure, Weissdren fut fort content de pas avoir été démasqué et ses allures un peu étranges, bien que semblant choquer le Tueur de Dieux quelque peu. Au niveau de son regard émeraude il ne semblait pas émettre trop de méfiance, après il pouvait parfaitement cacher son jeu pour mettre sa proie affaiblie en confiance.

Mesdames et messieurs, vous n'avez pas rêvé, cette succession de questions assaisonnées d'une pointe de méfiance et d'un soupçon d'inquiétude était le signe évident que l'empoisonneur venait de se remettre de ses émotions crâniennes violentes, lui permettant ainsi de pouvoir évaluer avec plus de précision les obstacles intellectuelles et surtout contrôler ses propos pour ne pas dire n'importe quoi du moins, en théorie. Ce Slayer de Cliver voulait présenter le maître de Wave Stream à l'Oakien, en emmenant ce dernier dans le repaire des mages de la guilde officielle locale. Ce n'était pas bien compliqué de prévoir le refus, bien que discret exécuté d'un simplement hochement de tête et d'un sourire pour donner son avis quant à cette proposition qui fut certes fort aimable, mais qui pousserait la chance déjà bien faible du mage du poison au point mortel de non-retour. Bref, le plus important était que l'identité de l'usurpateur était protégée par un mensonge qui avait l'air de tenir bon face à ce redoutable adversaire dont la puissance n'avait certainement plus à être prouvée. Pour en revenir aux réponses fort importantes que le Pourfendeur de Dragons affectionnait tant lors des premières rencontres face à des individus ouverts à la conversation ou qui le semblait, le moment de décrypter les informations contenues dans la réponse suivante donna un peu d'émotion au rebelle de la guilde traître. Donc la question qui frappa le Slayer de plein fouet quant à l'ancienne position du mage sprinter avant son réveil eu comme réponse le fait qu'il dormait sur la chapelle. Sur la chapelle. Sur la chapelle ?!

Pendant un court instant, le questionneur professionnel se retrouva aspiré dans ses pensées à imaginer la sensation que l'on pouvait éprouver du fait de dormir au-dessus d'un bâtiment religieux. Non pas que le fait que la bâtisse soit religieuse le dérange, non, c'était plus le fait de se retrouver sur un toit haut-perché, le corps allongé à quarante-cinq degrés pour dormir en étant bercé par les doux et généreux rayons de soleil jusqu'au moment où, inévitablement, la sensation de vertige s'incrusta, ébranlant cette vision horrible pour la muter en vision cauchemardesque, éjectant le rêveur occasionnel de ses excès d'imagination malsaine.

Voilà pour la petite histoire, c'est ainsi que le Chasseur empoisonneur revint dans le monde réel et matériel de cette ville rose. La plante hein ! Oui, Cliver était une belle ville en apparence, mais qui s'y frottait sans regarder s'y piquait violemment. En même temps, Wave Stream était l'une des guildes les plus importantes du royaume et ne pas rencontrer de mages dans une telle cité revenait à dire que l'on ne pourrait en voir nulle part. Les mages composaient vingt pourcent de la population et quoi que l'on en dise ce chiffre était énorme lorsque l'on savait que certains mages pouvaient détruire des villes complètes en quelques instants.

Cette idée ramena le Slayer d'Oak vers l'image du maître de la guilde rivale à celle des fées et anciennement de celle de Thunder Light, drôle d'enchaînement n'était-il pas ?

Pour en revenir une énième fois à l'action actuelle, le mage au gaz terrible décida d'endosser de manière plus concrète le rôle qu'il venait d'inventer, tous les mensonges devaient contenir une part de vérité pour être plus réels, mais pour le moment, le sourire idiot que le Chasseur de Dieux avait fait pour essayer de détendre l'atmosphère précédemment pouvait indiquer deux choses, soi il s'agissait d'un manipulateur hors-pair, digne de pouvoir contrer celle de son opposant, soi il avait devant lui un parfait idiot qui réfléchissait comme dit plus haut plus avec ses poings qu'avec sa tête, mais passons. Pour l'instant, le sourire avait déjà disparu depuis belle lurette, revant à l'esprit du Poison Dragon Slayer comme un flash. Et voilà Ikkuo en pleine observation de l'étrange individu qu'il venait de courser. Bien entendu pour ne pas paraître trop suspect, le fils de Motgift essaya de prendre un air sûr de lui, fier et assez noble sans pour autant exagérer ce dernier trait, qui était assez agaçant à copier d'après lui, pouvait-on vraiment lui en vouloir ?


Et bien, et bien, voilà une bien jolie ville, vivante, enrichissante, curieuse comme le montre ces personnes autour de nous. Je dois admettre que mettre un magasin de feux d'artifice devant une église n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais cela ne gâte en rien la sensation particulière qui règne en ces lieux. Disait-il d'un ton assez ironique sur la fin.

Prenant un petit peu de liberté, il se retourna, faisant ainsi dos à l'homme avec qui il parlait, de manière à avoir une vue d'ensemble du reste de la rue, après quoi il se retourna afin de continuer la conversation avec le même air fier, mais cette fois-ci, il accompagna ses propos d'un geste. Il montra la direction qu'il avait au préalable regardé, indiquant le bas du chemin de sa main droite, le reste du bras suivant le mouvement de la main, comme s'il voulait faire naître une vague dans l'air tout en arrêtant doucement son geste vers le bas de la rue descendante. Il se permettait ce genre de choses grâce aux civils qui lui fournissaient une sorte de protection politique et idéologique. Pourquoi idéologique ? Parce que l'homme tout de blanc vêtu devait être un véritable idiot pour tenter une attaque qui risquait de toucher les innocents petits Cliviens. Ces mêmes Cliviens qui discutaient un peu entre eux tout en regardant la scène avec intérêt, rendant le dialogue parfois difficile, raison pour laquelle les mots ne venaient pas facilement dans cette conversation, car à chaque seconde, le bruit devenait plus important que l'instant précédant, comme le crescendo d'un orchestre dont le seul but était de casser les oreilles des auditeurs. Heureusement que les deux mages se trouvaient suffisamment proches l'un de l'autre pour s'entendre. Le mage au poison meurtrier en profita donc pour donner les paroles qu'il voulait transmettre à son ancien poursuivant afin d'éviter un blanc qui pouvait forcer Karasu à chercher tout les points noirs et les erreurs dans le comportement et dans les propos du jeune homme lui faisant face.

Que diriez-vous de discuter tranquillement tout en marchant quelque peu, mon jeune ami. Disait-il d'un ton sympathique, agrémenté d'un sourire noble.

Bien sûr, ce qu'il fallait comprendre était bien moins glorieux et incitatif. Au fond, Shô voulait vraiment partir de cet endroit de cette agglomération une bonne fois pour toutes, mais il y avait une chose qu'il devait garder en mémoire, le monde était un endroit hostile et Mark ne serait pas toujours là pour lui offrir asile dans sa maison. Un jour, il devra voler de ses propres ailes et faire ce qu'il devait faire, ramener la guilde qui était la sienne dans la lumière. Donc, contre toutes attentes, il décida de voir et apprendre le plus possible sur Wave Stream, en faisant comme s'il voulait rejoindre la guilde sans pour autant y rentrer, quoi de mieux comme couverture ? Mais faudrait que la brebis armée à interroger veuille suivre le loup empoisonné pour lui révéler tous les secrets que sa langue à démêler voudra bien livrer.

Ainsi, il se permit d'insister légèrement juste après sa proposition, de manière à réduire le plus possible les risques de refus.

Je pense que nous serons dans de meilleures dispositions pour parler sans avoir cette foule autour, et avec un si beau ciel, il serait fort dommage de rester dans une ruelle aussi étroite. Disait-il en se rendant compte que la ''ruelle'' n'était pas si petite que ça, mais le troupeau agglutiné était assez dense pour se méprendre quant à la taille réelle, de ce fait il ne prit pas la peine de se corriger.


Dernière édition par Shô Weissdren le Mer 31 Déc 2014 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyMer 31 Déc 2014 - 19:53

Quand deux forces de même puissance s'affrontent, les cataclysmes sont inévitables, je me battrais pour ce qui me sont chères, et je découvrirais sa véritable identité.

Je n'allais quand même pas croire qu'il serait surpris de savoir que je suis un Godslayer, il était très surpris au début, puis il s'est calmé et il commença à me parler comme si tout cela ne s'était jamais passé, il était un peu perturber par les habitants qui nous avaient encerclés. Il avait l'air de vouloir partir au plus vite de toute cette foule, il se mit à parler :

Et bien, et bien, voilà une bien jolie ville, vivante, enrichissante, curieuse comme le montrent ces personnes autour de nous. Je dois admettre que mettre un magasin de feux d'artifice devant une église n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais cela ne gâte en rien la sensation particulière qui règne en ces lieux.


Au fond, je le comprenais, cette ville où je suis en train de passer les meilleurs moments de ma vie, ceci est toute ma vie, l'endroit des plus festives de tout Fiore était un endroit que je n'aurais jamais plus espéré mieux, et les endroits calmes dans la ville pour dormir tranquillement, n'est-ce donc pas un rêve devenu réalité ? Et bien sur, les feux d'artifice devant une église, je l'avouai, ceci n'était pas la meilleure chose à faire. Puis je repris mes esprits et je lui répondis :

Tu as raison, cette ville, elle est magique, tu ne trouveras pas une ville comme ça qui accueille les touristes aussi bien.

Il avait l'air très intéressé par la ville, enfin à ce que je pensais, il me fit signe de me reculer un peu pour voir les personnes qui nous entouraient, il eut l'air de ne pas être à l'aise dans toute cette foule, il voulait s'éclipser loin d'ici. Il commença alors me demander si nous pouvions aller discuter dans un autre endroit, j'approuvai cela et je m'en allai avec le noble, dans un autre endroit. Pendant la petite balade, quelque chose me tapa à l'esprit, ce livre dont Yuki Elfia m'a obligé à lire sous peine de me retirer l'argent pour mes cookies était un livre sur les familles de nobles, et cet homme n''était pas dans le livre, je me posai encore des questions, il m'avait donc menti, je m'arrêtai et je commençai à hausser le ton :

Qui es-tu vraiment ?

Il commença à ricaner et se prépara à l'assaut, je n'avais qu'une seule chose en tête, découvrir son identité. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyDim 4 Jan 2015 - 13:41

La partie s'annonçait déjà comme gagnée d'avance pour le mage de Thunder Light. Le bruit étourdissant de la foule, le sentiment d'oppression couplé à une impression d'étouffer par la proximité des Cliviens, habitués aux spectacles de rue finissait par légèrement agacer l'étranger, qui avait suffisamment de pression avec sa Guilde comme ça. Inutile de ce fait de discourir des heures sur l'immense joie procurée par la réponse positive d'Ikkuo à l'idée de partir de là vers le bas de la rue, plus calme, laissant ainsi les voyeurs indiscrets derrière le duo de mages. Oui, Shô n'aimait pas du tout les endroits bondés de monde, mais cela pouvait parfois avoir certains avantages quand la nécessité de semer quelqu'un s'imposait, même lorsque l'on mesurait un mètre quatre-vingt quinze avec une tignasse rouge foncé, la foule pouvait vous dissimuler, mais passons. Ainsi, les deux magiciens écartèrent légèrement et poliment les personnes en travers de leur route, du moins d'après ce que l'Oakien croyait faire et voir, oubliant de garder un œil sur l'homme aux yeux émeraude à sa gauche et donc ne pouvant vraiment décrire ses actions. Ils entamèrent la descente de cette pente douce qui menait tout droit à une allée de magasin pour se terminer au bord d'une sorte de falaise dont la chute était stoppée par une rambarde munie d'une lunette afin de voir au loin la mer brillante de cette région enchanteresse.

Pour la première fois de la journée, quelque chose se passait exactement comme prévu, un régal pour un amateur de plans réussis. Le grand brun et le jeune homme excessivement pâle firent quelques pas tranquillement, la paix dans leurs cœurs, du moins en apparence. Bien entendu, l'expression « la paix dans leurs cœurs » n'était qu'un ressenti interne de l'empoisonneur, un ressenti donné sans même prêter l'ombre d'une attention à son homologue mage. Voilà une situation fort étrange, car le joueur d'échecs semblait faire passer la charrue avant les bœufs, une chose rare, comme si cette insignifiante réussite lui octroyait le droit de baisser sa garde et imaginer qu'il pouvait croire et faire tout ce qu'il voulait, pensant s'en sortir à chaque fois indemne par une pirouette, aveuglé par une confiance en lui bien au-dessus de ses réelles aptitudes de manipulation psychologique. Ce fut donc avec un grand sourire satisfait que le Dragon Slayer voulut entamer la phase deux de son plan soi-disant génial. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le God Slayer lui demanda directement en ce milieu d'après-midi la question suivante : Qui il était vraiment.

A l'issue de cette question aux sens multiples pour l'interprétation tout à fait personnelle de Weissdren, il fut évident que son plan était tombé à l'eau de la même manière qu'une crêpe jouant les filles de l'air lorsqu'un cuisinier amateur bien trop sûr de lui voulait tester son adresse en la faisant sauter d'une poêle, mais qui ne put la rattraper, faisant tomber le délicieux repas au sol de manière magistrale et lamentable. La comparaison pouvait sembler longue, mais tous les éléments étaient importants, donnant une idée précise de la situation dans laquelle le pseudo-manipulateur s'était mis. La crêpe représentait le plan s'écrasant au sol après un bref moment de gloire, le cuisinier correspondait au Slayer venu d'Oak et enfin la poêle endossait le rôle des questions qui ne pouvaient désormais plus voir le jour. Pour quitter le monde des pensées et comparaisons loufoques de ce magicien venimeux, il était important de préciser l'état dans lequel ce dernier se trouvait, sous le choc. Quoi de plus normale après cette claque en plein visage, une aiguille imaginaire plantée dans ses chevilles afin de diminuer la pression bien trop grande. Il n'avait qu'une seule envie, se cacher dans une grotte inconnue et y séjourner pendant sept jours et sept nuits, histoire de faire passer la sensation de honte intense. L'humilité bon sang, l'humilité, où était-elle passée chez lui ? En grève ? Et bien la manifestation était terminée, il était temps de revenir au pays des samurai ! Malheureusement, une bonne résolution n'était pas suffisante à régler cette situation délicate. Ainsi, il dut improviser, en sachant pertinemment que le ton employé par ce Karasu impliquait qu'il avait conscience de la supercherie. Il n'y avait plus qu'une seule solution, réfléchir vite à un plan miracle... Le mage du poison se créa donc trois plans, chacun d'entre eux représentait une alternative plus ou moins viable. Le premièr, tenter de baratiner ? Le deuxième, utiliser un moyen de détourner l'attention adverse pour frapper à l'épée et tenter une attaque en traitre. Et puis quoi encore ?! Enfin, la troisième option consistant à baisser la garde adverse et laisser une chance de contre-attaquer de manière à avoir un minimum l'air honorable dans une situation qui prêtait plus à l'utilisation de ruses lâches. D'après notre ami de grande taille, la troisième option était la meilleure, mais il y avait tout de même un petit, mini, riquiqui problème, ce Pourfendeur aux capacités aqueuses semblait bien plus intelligent que toutes les prévisions et analyses que le Chasseur de Dragons avait faites. Il fallait se rendre à l'évidence, les humains et leurs comportements, un labyrinthe sans fin que même le plus grand analyste ne saurait déchiffrer, dont même l'homme le plus clairvoyant du continent ne pouvait s'échapper de par cette complexité extrême, celle d'un être humain, non, celle d'un être vivant. Une révélation pure et simple, pour un homme qui jusqu'à maintenant avait tendance à voir ses congénères comme de vulgaires marionnettes juste bonnes à s'entre-tuer, un renseignement utile, plus utile que tous les renseignements que cet homme habillé de blanc pouvait apporter au sujet de la Guilde de Cliver à l'Oakien.

Être un samurai exigeait d'avoir un respect certain pour toutes choses, un comportement exemplaire, un art de vivre qui allait en opposition totale avec la magie de Poison Dragon Slayer. En fin de compte, Shô détestait vraiment les combats de ce type, ceux débiles qui ne menaient qu'à l'autodestruction, il avait une Guilde à ramener dans le droit chemin, pas une envie subite de finir six pieds sous terre entre quatre planches de bois.

Après s'être figé tel une statue humaine, la vitesse de réflexion du démasqué alla si vite que seuls quelques instants s'écoulèrent entre son arrêt sur image et sa prochaine action, mais il fallait tout de même reconnaître que le God Slayer en avait dans la tête, accepter de s'éloigner du rassemblement d'humains dans le seul et unique but de combattre en toute quiétude, voilà un geste fort noble de sa part. Même si ce ne fut qu'une vague théorie, le risque d'une attaque surprise venant de l'homme se présentant sous le nom de l'aqua sanguinaire était bien trop élevée et une défaite dans Cliver revenait à signer un arrêt de mort sur l'instant.

Ces pensées eurent comme conséquence de faire s'étirer les lèvres de l'épéiste vers un sourire mêlant nervosité et satisfaction, ce même combattant à l'épée décida de mettre fin à son immobilisme afin de reprendre une position droite. La distance séparant les deux combattants était d'environ deux mètres, ce qui rendait ses attaques à l'épée assez difficiles à exécuter, se trouvant à l'avant droite du mage local. De toutes les manières, un coup d'épée était trop prévisible, bien que particulièrement efficace, le problème était l'assise au sol du mage aux capacités toxiques, car sa botte manquante déséquilibrait un peu son bassin et quand on se battait à l'épée, les déséquilibres étaient fatals. Il avait bien joué son coup le bougre de la Guilde de la vague. En y réfléchissant bien, tous les événements s'étaient déroulés de manière à mettre le mage de la Guilde traître en mauvaise posture. Prenant un ton sérieux, le même sourire aux lèvres, il prononça quelques mots avant de passer à l'attaque :

Ahah, bien joué mage de Wave Stream. Accepter de nous éloigner de la foule pour mieux relâcher votre puissance aquatique, un coup classique, mais qui encore aujourd’hui a fait ses preuves. Le bas de la rue est très peu actif, une situation idéale pour une castagne entre deux gentlemen tels que nous le sommes. Cela étant, vous avez commis une erreur. Il marqua une légère pause, très théâtrale, mais qui bousillait toutes stratégies surprises, ce qui était le but recherché. La question n’est pas qui suis-je vraiment, mais qui croyez-vous que je sois !

A la fin de la dernière parole de son petit speech très intéressant, le sourire disparu, laissant ainsi la place à un regard des plus sérieux et ce fut en fermant les yeux que l'apprenti samurai chercha à entailler la devanture de son opposant par une attaque rapide, de manière horizontale exécutée par une dégaine rapide de son épée. Les hostilités physiques étaient lancées, il fallait maintenant mener cette dance sanguinaire, submerger le mage de l'eau sous un déluge de coups de lames précis. Il fallait admettre que les dégâts n'étaient pas particulièrement flagrants et avaient tendance à mettre l'utilisateur du katana en difficulté face à cet individu. Que ce soit à titre de réactions, de force, de vitesse, les deux mages se valaient, un calvaire pur et simple. Le poison, il n'y avait plus que cette option... Oui, il fallait utiliser l'arme ultime du Slayer toxique, sa toxicité ! Ce fut à contrecœur, qu'il dut user de son gaz que tous bushidô auraient décri comme déshonorant et n'en aurait pas voulut comme déodorant. Il fallait mettre ce redoutable adversaire au tapis, et ce, sans blesser les innocents Cliviens. La patience était l'une des seules vertus du mage à l'épée, mais là, il fallait faire vite...

Heureusement, beaucoup de civils comprirent que ce n'était pas une exhibition et bien un combat reél et violent. Ainsi ils partirent laissant la possibilité aux deux mages de lâcher toute la puissance de leurs magies dévastatrices. Le Chasseur de Dragons opta pour un «
Dokuryu no Kagitsume » pour attaquer la jambe gauche de son ennemi, faisant revêtir son pied droit de son gaz rouge et noir, le mage lança son attaque d'un coup de pied violent. Sans attendre une quelconque observation de réussite ou d'échecs, le mangeur de toxines tenta d'enchaîner péniblement avec une « Saiga », les attaques du mage de Wave Stream commençant à se faire douloureuses. Il imita ainsi la façon d'un Dragon de griffer une proie, ses ongles recouverts de poison bicolore recouvrant le bout des doigts et laissant une traînée venimeuse suivant le mouvement de la main droit qui usait de cette technique tranchante pour cibler à nouveau le torse de l'adversaire. Enfin, le toxique fit un bond en arrière afin d'éviter une contre-attaque directe, tentative qui ne fut pas vraiment évidente.

Prenant son courage à deux mains, il ferma les yeux, et chargea ses poings de sa terrible substance afin d’exécuter l’une de ses meilleures attaques et quand il les rouvrit il dit d’une voix forte :


Dokuryu no… Yokuge… NON !

Interrompue dans son action le Slayer voulu arrêter un vieil homme qui tentait de passer derrière la zone du combat, risquant ainsi de se faire blesser par l'arcane en préparation. Suite à cet appel, le vieillard se stoppa et vit son interlocuteur arrêter son attaque du mieux qu'il put. L'homme était sauf, mais pour Shô, c'était cuit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] EmptyMer 7 Jan 2015 - 13:37

Les Dragons slayers et les Gods Slayer sont identiques, ce sont des chasseurs et ils sont comme des frères de sangs...


   
   
   
Il avait donc compris que je l'avais démasqué, il commença à sourire, mais je savais qu'il était déséquilibré à cause de sa botte manquante, mais je me doutais d'une chose, sa magie qui provient de lui est forte, je n'avais jamais vu une magie comme celle-là, elle était presque similaire à ma magie, je trouvais ça inquiétant, car il était sûr de lui, mais malgré que son plan a été mis à l'eau, il continua de sourire avec un ton sérieux, il dit :


Ahah, bien joué mage de Wave Stream. Accepter de nous éloigner de la foule pour mieux relâcher votre puissance aquatique, un coup classique, mais qui encore aujourd’hui a fait ses preuves. Le bas de la rue est très peu actif, une situation idéale pour une castagne entre deux gentlemen tels que nous le sommes. Cela étant, vous avez commis une erreur. Il marqua une légère pause, très théâtrale, mais qui bousillait toutes stratégies surprises, ce qui était le but recherché. La question n’est pas qui suis-je vraiment, mais qui croyez-vous que je sois !

Je me préparai à le combattre, son sourire disparut et il fit échapper du gaz, les villageois qui comprirent que c'était un combat réel s'enfuirent à toute allure, il commença à donner l'assaut avec une technique nommé Dokuryu no Kagitsume pour attaquer ma jambe gauche, ma jambe était revêtit d'un gaz rouge et noir que j'en souffrais, je n'eus même pas le temps de réagir qu'il m'attaqua à nouveau avec une Saiga , puis j'ai riposté en lui bloquant son coup avec mon Mizujin no sufia, maintenant que j'avais bloqué son coup, j'enchaîna avec un et je ne perdis pas une seconde de plus pour combiner mon ken pour faire un daburu-ken,il s'écarta et voulu lancer une attaque, cette attaque ressemblait à une attaque de Dragon slayer, je m'en rendis compte et je compris pourquoi sa magie n'était pas comme les autres, c'était un Dragon Slayer, mais il stoppa son attaque pour que le vieillard qui passait par là s'en alla, j'étais en mesure de l'assommer, mais du poison qui était sur la cicatrice sur mon œil m'aveugla. 

Mon oeil ! Ahhhhhhhhhh... 

Le Dragon Slayer en profita pour me lancer son sort qui avait essayé de lancer et me toucha, j'étais recouvert de poison, car il m'avait éjecté dans une flaque qu'il avait recouvert l'eau de poison, je me relevai en douleur, j'étais très impressionné par son pouvoir et je décidai alors de lâcher toute ma puissance, j'étais énerver, ma puissance était à son paroxysme, je lança un assaut fulgurant contre mon ennemi, le poison continuait de couler sur moi, je savais que je ne pouvais pas tenir une seconde de plus et j'ai du utiliser mon Dôgo, car je ne voulais pas utiliser mon Metsujin qui pourrait détruire la ville, la petite explosion créa un vent qui balaya les fruits de l'autre côté de la ville. Je ne pouvais plus bougé, le dragon slayer m'avait infligé des attaques précises avec son poison qui m'avait bloqué, lui aussi était à terre, il dut attendre 5 minutes avant de se relever, j'avais encore la force de me relever, je me relevai et je lui posai une question : 

Avant que tu pars, dis-moi vraiment qui est-tu ? 

Je m'appelle Shô Weissdren, je suis un Dragon slayer. 
J'espère qu'on se reverra, Shô... Tu es mon rival maintenant...*s'évanouit* 


Dans l'hôpital, j'observai le plafond, je me disais que j'avais peut-être été blessé, mais que j'avais trouvé un rival.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Un petit tour joyeux...? [PV Karasu Ikkuo][RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Sud-