FERMETURE DE TNG
1 mois Rp = 3mois réels
Nous sommes actuellement au mois d'octobre x989, sortez vos manteaux d'automne! Prochain changement de mois en juillet.
Suivez-nous !
Hall of Fame
Résultats Printemps 2017
Arno
Rplayeur
Sky
Floodeuse
Stella
Newbie
Namida
Staffeuse
Flame
Voteuse
Sky
Honneur
RSS
RSS



 

Partagez

Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyLun 10 Nov 2014 - 19:10

Aujourd’hui est un jour béni ! Et oui, en me baladant complètement par hasard je finis par tomber sur une ville s’appelant « Cliver », une cité pour le moins sympathique et disons même fort agréable une fois un peu d’argent en poche. Mais pourquoi parler d’elle alors qu’en ce moment, j’essayai tant bien que mal de me frayer un chemin dans un marécage dégueulasse ? Et bah pour dire comment je suis arrivé là pardi !

Alors où en étais-je… Ah oui ! J’entrai donc dans cette merveilleuse agglomération, puis je me baladai ici et là, regardant curieusement ce que les magasins immenses, il fallait le dire, vendaient. Mais de ce que je vis, rien de tout ce qu’ils revendaient ne m’intéressa. Tant pis, me dis-je.

Je finis tout simplement par m’installer à un restaurant modeste. De toute manière, il ne fallait pas grand-chose pour me satisfaire. Commandant mon plat habituel avec une petite folie, des frites, car oui, si je voulais un rosbif plutôt goûteux, ils le faisaient seulement avec des frites… Chose très idiote vous en conviendrez, mais bon, après tout que de la viande n’allait pas extrêmement bien me nourrir…

Une fois ma bière et mon repas terminé, je payai sans attendre le serveur et partis me balader pour digérer. Et tout en me perdant honteusement dans cette métropole, je tombai après quelques heures de vagabondage -oui j’avais rien de mieux à faire de ma vie- sur une taverne, oh oui ! Une autre bière, que dis-je un tonneau pour étancher ma soif ! Parce-que en plus, la marche assèche la gorge… Et non ceci n’était absolument pas une excuse d’alcoolique… Passons !

Alors que j’entrai dans cette dite taverne, je commandai mon alcool préféré. M’asseyant à une table plutôt reculée, je pus m’étaler comme un gros sac sur ma chaise. Et alors que le serveur me servit ma chope car c’était son boulot, un gars me regarda d’un air louche. Je me remis bien sur mon siège de bois et le fixa de mon unique œil pour répondre à son regard.

Et étrangement, il se leva doucement et vint vers moi. Une fois assit à MA table, l’insolent, l’effronté, le… Le… Le mécréant ! Dit qu’il me connaissait… Comment ?! Et moi qui avais voulu être discret… Soit ! Qu’avait-il pour le Blood Reaper solitaire, je l’écoutai donc presque attentivement entre deux gorgées et lorsqu’il eut fini tout ce qu’il avait à dire, je me mis à vaguement réfléchir.

Il me proposait un contrat, très discrètement bien sûr, même si moi je parlai un peu trop fort et qu’il me disait de baisser d’un ton plus d’une fois. Enfin bref, le contrat ciblé un homme comme un autre qui avait parié un peu trop et ne pouvait pas rembourser, bref un truc classique. Il n’avait ni protection, ni aptitude au combat. Ce n’était pas aujourd’hui que j’allai trouver un adversaire digne de moi, mais j’aurais quelques joyaux en plus.

J’accepte ! Et en disant ça l’autre me redit de fermer mon clapet… Bref, vous avez sans doute deviné que j’étais dans ce marécage remplit de brume, où on ne voyait pas distinctement à plus de trois mètres. Bah, j’avais connu pire, j’aurai pu vous parler du temps où je devais ramper dans la boue, me recouvrir de celle-ci pour passer inaperçu, ou encore la fois où je faisais la conversation avec quelques cadavres dans une tranchée, lorsque moi et les autres gars devaient tuer un général de guerre de Minstrel ou un truc du style, ou un général de rébellion, je sais plus.

Passons, passons. Le gars dans la m*rde jusqu’au cou, avait un petite cabane dans ce marécage, sans doute croyait-il être à l’abri… Enfin bref, la cabane se trouvait devant moi ! Donc… Destruction de porte ! Car là, il n’y avait aucunement besoin de discrétion, c’était un péon seul et sans défense !

J’entendis un petit bruit de peur et vis le mauvais parieur, ou joueur ou… Bref, faire un bond digne d’une fillette rencontrant un monstre pour la première fois… Bon ça n’arrivait pas très souvent mais la comparaison est correcte ! Il me supplia, me demanda de l’épargner avec toutes les niaiseries habituelles pour changer des victimes n’ayant rien dans l’pantalon…

Je lui dis juste d’un ton neutre :


Désolé, c’rien de personnel, mais… Tu vaux un p’tit paquet d’fric alors…

Et en me coupant rapidement un bras, enfin couper… Pas le membre entier hein ! Depuis le temps vous avez sans doute pigé. Et une lame de sang sortit de ma plaie et sans que l’autre gars comprenne ce qu’il se passe, je lui coupai la tête en un rien de temps ! Et comme preuve de ma réussite, elle allait me suivre jusqu’à la planque du gars qui m’avait donné la mission. Sauf que, j’entendis un gars s’approcher…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyMar 11 Nov 2014 - 20:28



feat. Senji Sakki


 Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis.

Pass Me The Head!


“Cette tête m’appartient désormais.”







Era et son Marché Noir… Akusei y déambulait en quête de travail. Le Dragon Slayer était passablement ennuyé par les procédures imposées par Master Celsius… Le jeune assassin était un homme d’action. Il lui en fallait. C’était viscéral. Un chasseur de primes. Un prédateur. La satisfaction d’avoir tué proprement, discrètement, rapidement. Ou au contraire, celle d’avoir éveillé les pires craintes, d’avoir été effrayant, d’avoir manifesté sa supériorité face à sa victime. L’occasionnelle délectation des cris de souffrance. La lente agonie contemplée. La chair se déchirant, couche par couche. Le muscle aux fibres cédant peu à peu. L’os qui se fissure, craque et se brise. Le sang jaillissant, le sang dégoulinant, le sang pourrissant, le sang s’infectant, le sang gouttant ! Le sang.
Il en avait besoin. Il en avait soif.
Le rang S se dirigea vers une taverne connue pour accueillir les tueurs à gage les plus expérimentés. Il passa la porte sans accorder un regard aux clients attablés, qui, pour leur part, lui adressèrent un rapide regard de derrière leurs masques et autres lunettes opaques. Même Rainer savait qu’il ne fallait pas plaisanter avec ce genre de personne. Ces hommes et femmes, tout de noir vêtus, possédant toute une panoplie d’armes pernicieuses dissimulée dans les pans de leur manteau. Ces terribles suppresseurs de vies, aux visages anonymes, cachés. Certains, plus prudents que d’autres, étaient affublés d’un masque à gaz. Mais le Sea Dragon Slayer ne vit rien de tout cela.
Il se dirigea vers un tableau d’affichage auquel il arracha une affiche marquée d’un « Wanted ».





Nom de la cible : Alexandre Hiyé
Prime : 25 000 000 J
Signes particuliers : Aucun.




Il allait sans dire que Rainer Akusei avait sauté sur l’occasion. Cette prime était digne de celle d’un mage moyen. Le genre de mage que le Sea Dragon Slayer pouvait tuer en quelques coups enchaînés… Mais, pour ce cher homme, dont l’alliance du nom et du prénom formait un jeu de mot de mauvais goût, le rang S n’allait pas perdre de temps à combattre. Une décapitation d’une propreté exemplaire et il lui suffirait de ramener ledit trophée à la pègre…
C’est donc quasi-extatique que le jeune dragon s’en allait à la chasse, s’enfonçant sous les arbres sombres et disgracieux des Marécages Brumeux. Les relents de pourriture y étaient affreux et il eut tôt fait de croiser quelque gueux, qui, peureux, s’en fut dans cet enfer aqueux, reconnaissant le visage du psychopathe dangereux, à moitié dissimulé dans le languissant brouillard couvrant cet espace fangeux. Pourtant, il ne reçut qu’un regard dédaigneux pour s’être montré assez aventureux en s’approchant si près de l’être monstrueux.

Il était véridique que la silhouette du chasseur de primes émérite semblait des plus effrayantes au milieu de la brume parasite. On aurait dit un spectre venu purger la zone de quelque mal l’ayant affligé durant sa vie. Sa chevelure blanche se confondait parmi l’eau en suspension, son corps parmi les noires ramures des végétaux. Seuls ses yeux brillaient de ce rouge éclatant et inquiétant. L’intensité de ce regard prédateur se trouvait renforcée par les lointaines lueurs orangeâtres des lampes, faibles sentinelles, postées de part et d’autre du chemin emprunté par Maelström. Ses habits, blancs comme à l’accoutumée appuyaient sur cette fantomatique impression. Sûr de lui, il progressait d’une démarche témoignant de son excitation. De grandes et saccadées enjambées de ses sveltes membres mais un dos droit et altier, comme pour rappeler au monde qu’il était un de ces élus supérieurs. La plupart des humanoïdes étaient nés
homo sapiens. Tant pis pour eux, lui était homo draconis.
 
Lassé des chemins à peine irradiés, le mage noir, afin de raccourcir le chemin, coupa à travers champs… Enfin à travers marais. Il lança son Umiryuu no Hikou et fonça droit dans l’obscurité qui l’accueillit, l’enlaçant. Sa vieille amie…
Les enchevêtrements boisés rendaient sa progression difficile, d’autant plus que la luminosité suffisait à peine pour repérer les belliqueuses branches menaçant de l’assommer. Akusei dut s’arrêter à maintes reprises, pestant contre ces véritables armes naturelles. Ainsi, l’on entendit retentir des :
« Sal*perie » ou encore des « P*tain ! » à intervalles réguliers.
Finalement, irrité par Dame Nature, il finit par se poser sur une bande de terre humide entre deux points d’eau stagnante. Cette eau ayant perdu sa noblesse. Non, même dans un état critique, le mage noir ne se serait pas abaissé à l’assimiler. C’aurait été là une véritable insulte à sa condition de Dragon Slayer. A lui-même.
Quoi qu’il en soit, selon lui, la maison de sa cible devait se trouver non loin, au bout d’un chemin perpendiculaire à son actuelle trajectoire. Le mage à la chevelure blanchie par le sel se mit en position et invoqua son pouvoir destructeur.


- Umiryuu no Ringa !

L’eau draconique se matérialisa sous forme d’une multitude de projectiles que le Sea Dragon Slayer dirigea devant lui. On entendit de grands fracas suivis de bruits aquatiques lorsque les branches, sectionnées, tombèrent, laissant plus de lumière percer à travers la voute végétale par la même occasion.
Satisfait, l’assassin s’engouffra brusquement dans le corridor lumineux, observant les immondes formes de vie s’enfuir vers  leur habituel élément : les ténèbres.

L’homme-dragon rejoint, comme prévu, le chemin éclairé par les mêmes lampes que précédemment, saturé de la même brume que précédemment. Les paysages se ressemblaient… Le chasseur de primes commença à accélérer le pas, pressé de sortir de cet univers monotone et de récupérer sa bourse de Jewels…

Enfin, la maison (qui pouvait plus être qualifiée de « cabane »), se profila à travers le brouillard. Rainer lâcha un petit
« Tss » énervé.

* Vivement que l’on en finisse.*

Ce mec, cet être voué à disparaître depuis le moment où Rainer avait saisi le bout de papier le représentant, allait prendre cher. Akusei prévoyait de le battre avant de le décapiter. Ce ne serait pas si propre, finalement… Enfin, un nez cassé, une oreille arrachée, une orbite vide… Quelle importance ? Du moment que le boulot était fait, le commanditaire n’avait pas à se plaindre. Et s’il avait le malheur de le faire, Maelström ne lui ferait pas de cadeau.

La « Petite Maison dans le Marécage » n’était plus qu’à une quinzaine de mètres. Cependant, quelque chose dans la vision du mage noir le dérangea. Un élément imprévu, brouillé par la brume, s’avança et… Défonça crûment la porte ! Un bruit sourd résonna dans les étendues silencieuses et inquiétantes du grand marais.
L’on entendit des paroles étouffées par la distance et Maelström se rua vers la construction, hurlant de rage. Un autre était déjà sur le coup ?! Un misérable concurrent se dressait en travers de son chemin ?! L’eau hurla en concert avec lui, le propulsant vers l’assemblage de planches de bois vermoulu.


- QUI ME VOLE MA CIIIBLE ?! QUI ?! FAIS TES PRIERES !

Enrageant et insultant de sa voix éraillée le gêneur, l’affreux Dragon Slayer s’arrêta brusquement, juste devant l’entrée… Il fit le silence durant un court instant... Avant de crier :

- HOKÔ !

La tornade aqueuse souffla littéralement la cabane, sa puissance la réduit à l’état de bouts de bois flottant dans les airs. Le rang S enchaîna par le Hikou qui le fit s’envoler au milieu des débris encore en suspension dans le vide. Il vit le cadavre sans tête d’Alec Cendrier… Ou Alexandre Hiyé, peu importe. Les morts n’ont pas de nom, de toute façon. Bref, le sanguinaire jeune dragon, véritable furie, fusa sur le vivant tenant la tête tant convoitée. Avec une force témoignant de sa frénésie meurtrière, il arracha son dû et atterrit souplement quelques mètres plus loin. Durant son vol, il avait observé le  visage de son ennemi du jour. En bon chasseur de primes, Rainer connaissait la face de tous les mages recherchés de Fiore.
Celui-ci se faisait surnommer Blood Reaper. Son surnom faisait preuve d’une certaine éloquence quant à sa magie… Ou ses méthodes. Quoi qu’il en soit, l’homme en question valait 110 000 000 Jewels et des poussières. Un bon pactole. Il ne faisait partie d’aucune guilde à la connaissance de Maelström.
Le Sea Dragon Slayer parcourut la zone de son regard rougeoyant, ayant perdu la trace du mage solitaire. Il ne pouvait pas avoir fui, le bruit de ses pas déguerpissants,  brisant le silence de la brume, l’aurait trahi.
Le rang S s’adressa donc à son ennemi, après avoir brandi, à tout hasard, son bras, exposant ainsi sa marque de guilde. Ce sombre phénix imprimé à l’intérieur de son poignet…

- Comment as-tu pu croire pouvoir me priver du plaisir de tuer moi-même ma cible ? Je suis un chasseur de primes expérimenté. Cette tête m’appartient désormais. Maesltröm a posé la main dessus. Alors tu as deux choix, Blood Reaper… Misérable humain ! Sal*perie de primate !

Un sourire, contrastant avec l’expression de rage affichée sur la face du mage noir, étira les lèvres de cette même personne.

- Soit tu te casses, et en vitesse. Dans ce cas, je te prendrais en chasse et je m’amuserais grandement, gibier ! Geheha ! Soit tu fais preuve de bravoure et tu te montres, m’offrant un certain divertissement. Il y a des jours, beaucoup de jours, où j’ai envie de me défouler, tu sais ? Enfin, quelque soit ton choix, c’est la fin pour toi. Alors, j’attends.  

Ainsi, il demeurait, tous ses sens aux aguets, prêt à jouer avec l’un de ces irritants pantins de chairs qu’étaient les représentants du genre humain…



© Code de Anéa pour N-U



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyMer 12 Nov 2014 - 15:41

Et alors que je me surpris à dire que ce fut un peu trop simple, des hurlements de rages s’entendirent non loin de moi. Qui, quoi, comment ? Un autre assassin ? Parfait, cet assassinat sera un peu plus intéressant comme ça ! Je me tournis afin de faire face à l’entrée et avoir une vue sur l’extérieur, je vis alors un homme enfin du mieux que je pus, l’éclairage n’était pas au point dans cette partie des marécages…

Et suite à un « Hokô » prononcé de manière un peu trop forte, une sorte de tornade d’eau fonça vers moi et cette cabane pourrie. Un mage donc ? Et vus ce qu’il avait dit, encore un Dragon Slayer…  Bref, pas le temps de cogiter ! L’attaque me propulsa comme l’habitat primitif du sans tête, mais grâce à un ou deux saltos contrôlés admirablement et une récupération digne d’un babouin, je pus m’en sortir indemne !

J’avais toujours la tête de ma victime en main, mais point pour très longtemps. L’inconnu furieux chargea tel un taureau enragé vers moi et en moins d’temps qu’il en faut pour le dire, il m’avait piqué la tête de MON contrat. Je n’étais pas assez bien informé pour savoir qui était-ce, toutefois vu le bestiau je pense que j’aurai vite l’occasion de connaitre son nom !

Je restai là encore un peu bouche bée, il fallait l’avouer. Mais ce qui me surprit le plus était les manières de ce tueur « expérimenté » comme il disait. Entendant sans doute le surnom du gars, je pris bien soin de mettre cette information dans un coin de ma mémoire, mais qu’est-ce qu’il était saoulant…

Déjà brayer des insultes à tout va n’était pas une chose que j’appréciai entendre, mais en plus il insultait l’espèce humaine à travers moi… Bon ok, elle avait ses défauts, beaucoup de défauts, mais globalement il s’insultait lui-même non ? Je sentis que je ne devais pas faire le con avec cet homme, j’étais habitué à combattre des mages et à ressentir à peu près leur puissance, mais vraiment vaguement. Et disons que le Maelström avait du potentiel !





D’ailleurs, il me proposa deux choix, la fuite ou le combat… Malheureusement ou heureusement, je ne savais pas encore, je ne pus m’empêcher de me marrer. J’approchai de cette voix plus qu’irritante, le corps droit, les bras qui se balançaient presque imperceptiblement, un sourire au visage et peut-être je l’avoue un air fier au visage.


Hé le gueulard ! Tu crois réellement qu’en braillant comme une mégère tu me ferrais peur ? Sache qu’il m’en faut plus et je ne recule j’avais devant un défi, surtout s’il est de taille dragonnet.

Maintenant que certaines choses étaient claires et que nous étions assez proche pour bien nous regarder dans les yeux, enfin moi j’en avais qu’un mais… bref ! Je craquai mes phalanges et ma nuque et mis un poing en avant.

Foi de Senji cette tête sera mienne, après tout… C’est un petit moi qui l’ai retiré d’son corps, mais passons. J’espère avoir été clair.

Mon allure se fit de suite plus sérieuse, je fixai mon adversaire en regardant deux ou trois fois ce qu’il tenait dans sa main puis enfin je pris un bon appui à l’aide de mon pied droit et créa vivement à l’aide de mes bagues coupantes deux bonnes coupures au niveau de mes pectoraux, bien entendu je n’étais pas débile au point de trucider le cœur je savais doser mes coupures non mais oh !

Et sans vouloir beugler bêtement le nom de ma technique, je fis apparaître six épées de sang autour de moi grâce à mon très cher liquide rouge et pus refermer mes plaies directement. La luminosité allait nous faire défaut ici, je fermai mon oeil et murmura « Blood Vision », afin d’être sûr de voir mon ennemi !

Tout ça maintenant fait et en moins de cinq secondes, je pus envoyer d’un coup sec mes six blood swords sur ce mage noir et pour m’assurer d’avoir l’avantage j’usai un peu plus de magie pour qu’elles suivent leur cible où qu’elle aille ! Désormais, deux d’entres-elles foncèrent en rase-motte vers le taré sanguinaire, deux autres allèrent respectivement à sa droite et à sa gauche et les dernière allèrent dans les cieux pour lui tomber dessus.

Et voici maintenant l’heure d’utiliser ma technique favorite et oui je ne pouvais résister à cela... Blade Reaper ! Je me coupai les bras et fis apparaître des lames en forme de faux sur mes membres. J’augmentai un peu leur résistance et puissance en utilisant un chouïa de magie en plus, afin qu’elles mesurent un mètre à tout péter. Et me voici dorénavant prêt à foncer sur le Dragon Slayer.

Le corps-à-corps étant ma spécialité je n’avais rien à perdre, je contractai mes bras et mis une bonne dose de ma force en eux et une fois juste devant la silhouette rouge pétante grâce à mon sort de vision j’enchainai juste après l’impact de mes épées, des coups de mes lames favorites en chaine, chacun de mes coups firent plier les herbes écoutantes de ce marécages vers l’arrière et l’air que je faisais déplacer avec mes coups, fit même voler l’eau boueuse un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyJeu 13 Nov 2014 - 20:04



feat. Senji Sakki


 Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis.

Fight Me For My Entertainment!


“ Laisse-moi t’apprendre…”







Le prédateur n’eut, fort heureusement, pas longtemps à attendre. Quelques instants après l’annonce qu’il avait faite à son concurrent, ce dernier se montrait. Le bougre semblait bien sûr de lui et de ses capacités. Cet enf*iré marchait tranquillement, à travers la froide brume… Et (ô insulte !), il se permettait de sourire ! Sourire devant son bourreau ! A-t-on déjà vu pareil rongeur rire au nez de pareil chasseur félin ? Non, évidemment. Et pourtant, la situation prouvait le contraire. Cependant, légère variance (non négligeable), la souris n’avait pas affaire à un quadrupède ronronnant, mais à un gros lézard sanguinaire… Et plutôt mécontent.
Le primate, un air outrecuidant agrafé à sa face éborgnée renvoya délicatesses à un Rainer frémissant de rage. Ce qui était, somme toute, un état récurrent chez le réputé Maelström.


- Hé le gueulard ! Tu crois réellement qu’en braillant comme une mégère tu me ferais peur ? Sache qu’il m’en faut plus et je ne recule jamais devant un défi, surtout s’il est de taille dragonnet.

Oh l’idiot… Il ne savait pas ce à quoi il s’exposait… Un « défi de taille ». Pour cela, raison était sienne. Quoique… Ce n’était pas un défi, mais un sympathique passage à tabac qu’Akusei lui proposait. Par ailleurs, se moquer de ce dernier était une grossière erreur. Une ultime erreur. Surtout en évoquant sa condition draconique. Son visage se transfigura à mesure que sa haine montait, faisait bouillir son sang.  Le jeune humain, le nuisible, le c*nnard à l’arrêt de mort d’ores et déjà signé était assez près pour que le Dragon Slayer puisse voir son œil valide empli de défi. Un œil noir gonflé d’adrénaline. Comme si tout ceci n’était qu’un jeu pour lui…
Sinistre crétin… Le jouet voulait jouer. Mais le vrai joueur se nommait Maelström. Ce dernier grogna. Le solitaire finirait en morceaux déchiquetés.



- Foi de Senji cette tête sera mienne, après tout… C’est un petit moi qui l’ai retiré d’son corps, mais passons. J’espère avoir été clair.





Senji, tel était son prénom. Une information inutile, tout compte fait. Le Blood Reaper s’apprêtait à mourir dans les Marécages Brumeux. Dès lors, qui pouvait bien se soucier d’être en connaissance de comment se nomme un cadavre en devenir ?
Le pantin fit craquer ses articulations, annonçant le début de la danse mortifère à laquelle les adversaires s’apprêtaient à s’adonner.
Des les langues translucides de brouillard, un liquide, plus foncé, jaillit. Le rang S n’eut pas besoin de distinguer sa couleur pour le reconnaître. Une odeur forte, que même les effluves pestilentiels imprégnant ces bois humides ne savaient cacher. Du sang !
Six formes sombres et indistinctes apparurent alors, empestant cette même odeur. Le Blood Reaper était donc bel et bien un mage de sang. En voilà quelque chose de peu orthodoxe. Cet affrontement serait décidément… Sanglant. L’hémoglobine utilisée pour les attaques se confondrait avec les blessures. Bien que sûrement rapide et violente, la mise à  mort promettait de satisfaire le Sea Dragon Slayer.

Les singuliers projectiles fusèrent soudainement vers Rainer. Sans avoir cherché à savoir comment le solitaire l’avait ciblé aussi précisément, le mage de Thunder Light se retrouvait pris en tenaille par deux structures sanguines arrivant de face, deux autres sur chacun de ses flancs et les deux dernières du ciel, il le devina, étant donné qu’il les avait vues partir vers le haut... Ainsi plus proches de leur cible, celle-ci put constater que les structures en question se trouvaient être des épées. De belles armes blanches se composant de sang coagulé.
Tout mage aurait tenté d’esquiver simplement en reculant ou se propulsant en arrière. Mais l’homme-dragon aimait afficher sa puissance et sa supériorité. C’est ainsi que, nullement inquiété et un rictus nerveux sur le visage, il frappa le sol de son pied.
Umiryuu no Hanran ! L’arcane prit la forme d’une colonne aqueuse qui entoura Rainer. L’eau souleva violemment sa chevelure et il y ouvrit de grands yeux rouges. Le sort, d’habitude destiné à éloigner les ennemis, balaya tout bonnement les épées rougeâtres. Le duo aérien fut emporté vers sa provenance, le ciel, à travers la voûte végétale elle-même défoncée par le sort ascendant. Les deux autres couples de projectiles furent broyés et dispersés dans toutes les directions par les flots impétueux, se confondant avec les feuilles et autres branchages détruits par le Hanran.
Désormais mouillés, les cheveux de l’assassin aux yeux rubis retombaient en lourdes mèches sur son visage, lui donnant l’air d’un fou furieux.
Ce qu’il n’était pas vraiment, en réalité. Rainer était l’avatar du mal, celui qui tue l’orphelin et viole la veuve sans sourciller (bien que le crime sexuel ne le passionnait pas plus que ça, en occurrence). Le mal pour le plaisir de faire le mal. Le mal pur et cristallin. Le mal, bain malfaisant dans lequel baignait son cerveau. Peinture blafarde dont tout son être était recouvert. Gemmes brillantes de malice incrustées dans ses yeux. Sourire du démon en personne. La rage de Lucifer pour avoir été déchu. La même efficacité que celle du Diable lorsqu’il veut nous séduire et celle-ci mise au service du meurtre. Tous ces critères réunis en sa personne. Ce n’était pas de la folie. C’était une effrayante lucidité. Une effrayante réalité.
L’art du combat focalisait sa rage phénoménale dans ses coups, lui permettant de rester tout de même maître de ses émotions. Voire même méthodique. Même si, parfois, il se transformait en une véritable bête d’une barbarie et d’une violence inouïe. Fort heureusement pour le solitaire, il n’avait pas réussi à faire entrer Maelström dans ledit état…

Le puits de lumière permit au chasseur de primes de mieux observer « Senji » se couper le bras. Et le vit en tirer deux lames de sang recourbées, prêtes à accomplir leur funeste désir. Cette magie se révélait intéressante. Mais un Dragon Slayer du Sang aurait plus intéressé le fils d’Abyssia. Dommage pour le Blood Reaper… En effet, Rainer Akusei était en concurrence avec chacun de ses frères dragons, cependant, il était partagé quant à leur assassinat. Partagé entre le sentiment de supprimer une vie rare et supérieure et celui d’écraser ses rivaux. Mais l’homme qui lui faisait face à cet instant restait un… Homme. Même si ces aptitudes étaient curieuses, et, il fallait l’avouer, plutôt esthétiques.
D’ailleurs, le voilà qui fonçait vers l’être supérieur, ses longues armes greffées à ses avant-bras. A peine Maelström avait contré son premier assaut que le prétentieux solitaire en menait un nouveau. Pour toute réponse, le svelte psychopathe éclata de son rire si insupportable. Le genre de rire qui semble vous faire crisser les tympans. Comme si l’on y frottait de la limaille de fer.
Réaffirmant sa prise sur les cheveux de son trophée, le Pourfendeur agita la tête défigurée par la peur d’Alexandre Hiyé devant le mage de sang. Celui-ci lança ses membres supérieurs, espérant pouvoir trancher quelque chair draconique.
Le rang S évita simplement les premiers coups, reculant à mesure que son adversaire avançait, une expression haineuse marquée d’un sourire représentatif d’une pure folie furieuse peinte sur son visage. Il observait le sérieux gravé sur le visage du primate. Habitué à cette technique, telle était ce dernier. C’était là une évidence. Elle sautait aux yeux de quiconque voyait les appuis et la précision des coups de cet énergumène voleur de proie. Les lames sanglantes fendaient la brume, sifflaient dans l’air, elles semblaient pousser un petit cri chaque fois que leur manieur tentait quelque chose.
Lassé après quelques instants à danser avec les armes de Senji, Rainer décida de passer réellement à l’action, ne remarquant pas la légère entaille de la taille d'un pouce lui ayant été infligée au niveau du front.


- Umiryuu no…

Soudainement, les pieds du Pourfendeur se gainèrent d’eau et le propulsèrent très légèrement en l’air. Akusei effectua une vive rotation arrière entre deux coups de lame, dans l’objectif de frapper  puissamment et au menton son ennemi. Il poussa un gloussement, ce même gloussement qu’émet un enfant la première fois qu’il écrase une fourmi.

- Kagitsume !

Sa contre-attaque (fructueuse ou non) effectuée, le mage de Thunder Light se retira dans la purée de pois, à une distance suffisante pour être inatteignable du mage solitaire. Ses pieds touchèrent la terre humide et il y glissa quelque peu avant de s’immobiliser, redevenant silhouette soulignée par les timides flammes des lampes bordant le chemin. Certaines, d’ailleurs, s’étaient éteintes en recevant des masses d’eau dues aux sorts hérités du Dragon des Mers.
Le mage noir releva la tête, auparavant occupée à analyser le terrain sur lequel il glissait pour ne pas perdre l’équilibre en retombant. Il prit la parole, sans trop crier, cette fois-ci.


- Tu n’es pas en mesure de me demander cette tête. Tu es un jouet, comme les autres représentants de ton espèce. Seuls les autres Dragon Slayers, mes frères et sœurs, méritent un peu plus de considération. Et, pour ce qui est de la peur, je ne me fais pas de souci. Bien vite, elle apparaîtra sur ton visage… Et à ce moment-là, ta tête finira dans mon autre main, en compagnie de notre ami Alexandre, lui expliqua-t-il d’un ton désintéressée, n'ayant que très peu envie de perdre son temps en discours lui paraissant si... Evidents.

Rainer décida de se rapprocher de Senji, prêt à reprendre le combat interrompu par son esquive. Il penchait sa tête de droite à gauche d’un air inquiétant. Un sourire et une expression de parfait dérangé le caractérisaient.

- Reprenons le jeu, p’tite m*rde. Tu m’as défié au corps-à-corps mais tu oublies qu’en tant que Dragon Slayer, ceci est mon domaine. Laisse-moi t’apprendre…

En effet, malgré sa sveltesse, la créature aux yeux rubis excellait tout bonnement au combat rapproché. La magie dont elle maîtrisait les arcanes était faite pour cela.
Ce n’était pas pour autant que Maelström y était invincible, cependant. L’assassin était doté d’un orgueil odieux mais savait quelles étaient ses faiblesses. La principale étant sa maigre constitution qu’il compensait par une agilité hors norme et une puissance insoupçonnée.
Le fils d’Abyssia ne pouvait se permettre d’encaisser des coups de la part de ses adversaires. Surtout lorsqu’ils se trouvaient être du type du Blood Reaper ; à savoir, tout en muscles. Sa défense et sa légèreté lui faisaient défaut.
Mais, qu’à cela ne tienne ! Ce jour-ci, l’ennemi se trouvait être plus faible que lui. Rainer s’adonnerait à la joute bestiale dont il était capable. Il allait jouer. Il allait être le barbare sanguinaire et sadique. Ce jour-là, il ne serait pas le chasseur de primes silencieux et efficace. Et si jamais l’on venait, par une chance extraordinaire, à le surpasser, il n’aurait qu’à exterminer rapidement et proprement le solitaire de son souffle titanesque (par exemple). Le jeu n’avait été lancé que pour canaliser sa rage. En temps normal, l’homme-dragon aurait simplement tranché la gorge de Senji comme du beurre, sans faire de fioritures.

Une nouvelle fois, l’élément à la fois vital et mortel entoura les pieds et les poings d’Akusei. La sensation était aussi grisante à chaque itération de ce sort… Ses cheveux, tâchés sur une petite zone d'un rouge délavé par son propre sang, voletaient par le simple déplacement d’air provoqué par les ébats tourbillonnants de l’eau enlaçant ses membres. Le Dragon des Mers prit son envol, en rase-mottes, son corps penché vers l’avant. L’air froid et humide brouillait sa vision, mais, à force d’être malmenée par les actions des protagonistes, la brume dans la petite zone de combat se dissipait peu à peu. L’on distinguait mieux le décor composé d’arbres noueux, de grandes flaques d’eau insipide, d’herbes hautes et de chemins de boue séchée.
Rainer fit s’accumuler son arme liquide, composée de carbone et d’oxygène, au niveau des doigts de chacune de ses mains, arrêtant la propulsion aqueuse depuis ses membres supérieurs et ramenant ses derniers vers l’avant.
Il stoppa le flux aqueux jaillissant de ses jambes au moment où, concentré, il tenta de planter ses griffes, son Umiryuu no Saiga, dans le cœur palpitant et décidément juteux de sang du Blood Reaper. Sans vraiment chercher à savoir si son coup avait fait mouche, il entreprit de lacérer le corps du jeune homme lui faisant face, zébrant l’air et, il l’espérait, sa chair, de ses griffes aiguisées. La scène se répétait, mais cette fois-ci, le Sea Dragon Slayer menait l’assaut face au solitaire.
Désormais, le sérieux se lisait sur le visage de l’attaquant. Il n’y avait que ses yeux pour témoigner de son envie de destruction. Envie qu’il allait satisfaire sous peu. Mais, l’amusement devait encore durer…
Tout ceci n’avait duré qu’à peine quelques minutes…


© Code de Anéa pour N-U



Spoiler:
 


Dernière édition par Rainer Akusei le Dim 23 Nov 2014 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyDim 16 Nov 2014 - 3:06

Alors que mon adversaire montrait un visage des plus instable mentalement parlant, je me reconnu là une seconde. Même si une aura écrasante émanait presque de cette personne, elle tenait mon gagne-pain dans sa main ! Et j’ai déjà survécu à la mort, ce n’était pas un gamin d’mon âge qui allait me faire peur, la mort elle-même ne me faisait plus rien ! La folie ? Ce n’était qu’un état second que tous les êtres vivants avaient ! La haine ? Une chose formidable qui nous donnait à nous humains, la force d’affronter les choses, et qu’il fallait manier à bon escient ! Mais assez radoté ! L’action était dorénavant lancée !

Et puis je vis mes épée sanguines être détruites par une colonne d’eau relativement impressionnantes, que cela n’tienne, rien à faire de ce sacrifice pittoresque ! Mon second assaut était bien plus violent et précis. Toutefois les épées dans le ciel allaient bien me servir… Elles étaient encore là, je l’ai vis  dans le ciel et tout et des résidus de sang résidaient encore un peu par-ci par-là, son attaque ne pouvait pas désintégrer entièrement mon sang… Parfait me dis-je ! Mais pas le temps pour ces amours impossibles !

Alors que mes coups de lame précis, rapides et censés être dévastateurs ne semblaient pas ne faire plus d’effet que ça, saleté ! Il était bien agile comparé à ce que je pensais, les enfants de dragons étaient passionnants en vérité ! Mais passons, l’admiration de m’aiderait pas à lui faire mordre la poussière surtout que… Ma série d’attaque le fit rire et un rire plutôt sympathique ! Beaucoup le mettrait dans celui des fous furieux mais… Bon d’accord il était dans cette catégorie mais moi j’aimais bien ce son !

Je ne laissai aucune émotion transparaitre sur mon visage de borgne assassin ! On m’avait appris à contenir tout cela à l’intérieur de moi et pour le vieux, pour tout ce temps qu’il a passé avec moi pour m’apprendre sa magie si unique, ses techniques impressionnantes, non ! Je ne pouvais pas perdre ! Pour une chose humaine, l’honneur ! Même si le gars en face de moi était un psycho tout comme moi lorsque je vis p’tite gueule et le tua sans difficulté en le faisant bien souffrir, rien ne pouvait me faire douter de ma victoire ! –à part peut-être la force titanesque de mon adversaire mais on s’en fiche de ça !-

Lui s’occupait bien de mes nerfs en me narguant et m’esquivant avec l’agilité d’un ouistiti mais qu’importe, ma volonté était absolue ! Et me voilà avec un coup de poing dans le menton ouais ! Euh nan nan nan ! Et me voici partis du sol pour finir emmagasiné dans un arbre ! Non mais oh, ça va pas ?! Oh c’était un combat… Bien sûr, bien sûr… Forcément ça justifiait tout ! Bon je me remis de ce coup et vérifia si ma mâchoire était encore à sa place et alléluia elle l’était cette coquine !

Trêve de plaisanterie mon mignon, le véritable combat commençait ! Par une raillerie du maelström… Pour changer. Et voilà que je n’étais pas en mesure de réclamer mon dû, puis en plus monsieur se glorifiait se vantant d’être d’une espèce supérieur patati patata, bref le crétin dans sa perfection absolue ! Soit, il me pompait grave l’air celui-là au final et ni sa puissance, ni ses insultes contre l’humanité ne le sauveront du Blood Reaper !

Il me nargua une dernière fois… Certes… Sa tête finira dans mon salon en fait ! Quand il se rapprocha de moi, s’était mon plus beau sourire qu’il devait voir, enfin si monsieur daignait me regarder bien entendu. Celui que je montrais à mes victimes aussi débiles que lui, rien… Rien de plus effrayant pour certain. Mon œil avait encore l’étincelle de défi mais ce coup-ci mélangée à la colère, pas celle d’être battu non non, je n’étais pas cent pourcent sérieux, mais parce qu’il me cassait les bu*nes !


Et sache qu’en tant que représentant de l’espèce humaine ici, je vais aussi pouvoir t’apprendre deux ou trois choses lézard humanoïde ! Approche et ne rate pas ton coup ou je t’apprendrai à craindre mon sang et mon visage !



Aussitôt dit, aussitôt lancé fut le jeune dragonnet ! Furtivement j’avais déjà rapproché le sang qui restait de mes épées tombées au combat ! Il arriva vite avec des sortes de griffes d’eau et essaya d’ailleurs de m’en planter une dans le cœur, mais surprise un bout d’armure de sang s’y trouvait ! Je l’avais vu à des kilomètres ce coup ridicule ! Son sort se planta légèrement dedans avant de ne pouvoir plus pénétrer !

Des autres flaques de sang arrivèrent de droite, de gauche et même juste à côté du visage de l’idiot draconique ! Je pus donc recouvrir grosso modo soixante-quinze pourcent de mon corps ainsi, ses griffes heurtèrent la plupart du temps mes morceaux d’armure, et voilà bien fait pour ce sale gosse pourrit gâté par papa dradra ! Mais même avec les morceaux de sang solidifiés il faisait mal cet enc*lé…

Mais il ne fallait pas oublier que d’une je savais esquiver, que de deux j’avais encore mes lames et de trois que j’étais furax ! Oui c’était une bonne raison, en tout cas assez bonne pour faire réfléchir un chasseur de primes tel le dragonnet en face de moi ! Mes mouvements étaient très rapides et surtout agiles même avec les trois quarts de mon corps protégés par mon armure ! Dont toute ma tête sauf mon cache-œil, il n’était pas très important à protéger lui.

Tout en récoltant des entailles plus ou moins profondes à des parties non importantes ou alors très peu je me demandai intérieurement comme l’arrêter dans sa charge… Facile ! Tout en esquivant une dernière ses griffes bon assez difficilement mais tout d’même je pris appui beaucoup plus fortement sur le sol et sur des herbes humides, oui… Assez puissamment pour glisser ! Et alors que je ne faisais que reculer et lui qui avancé…  

Puis vu qu’il était soit en rase-motte soit trop concentré sur ma gueule… Je glissai dans l’espace qui se trouvait dans ses jambes et pour prévoir le tout après ma glissade j’avais mis ma main sur le sol avant de l’entailler furtivement et avec une certaine quantité de sang je me propulsai pour passer encore plus vite et peut-être lui faire un tacle digne de ce nom ! Enfin je me retrouvais derrière lui et profita de tout cela pour rendre mon armure à l’état de sang qui planait non loin de moi et me permis de le narguer un peu en cicatrisant les cicatrices qu’il m’avait fait.


Tu vois dragonnet, zéro dégât !

Bien entendu je mentais mais pour la beauté d’la chose il fallait le faire rager ! Grâce à mon entaille je pouvais compléter mon armure mais en fait… J’avais une autre idée en tête ! Mon cœur palpitait face à l’excitation du combat et ce n’était pas une mauvaise chose, plus de sang pour moi et donc, la masse de sang qui lévitait autour de moi se rassembla au niveau de mon torse et commença à tourbillonner ! J’étais à bout portant et ça allait faire mal ! Tandis que mon précieux liquide rouge se multipliait en moi « Blood Tornado » était prête ! Et en mettant rapidement mes bras en avant en position de croix et les remontant aussi sèchement en arrière je fis feu !

Une tornade d’hémoglobine alla droit devant moi et surtout juste sur l’imbécile qui lui barré la route ! Il avait eu quelques secondes de réflexions pour pouvoir faire quelque chose mais franchement j’espérai qui l’avait bien mangé dans sa face de reptile humain ! Mais cela n’allait pas le vaincre pour autant, je n’étais point aveuglé à ce point, attendant quelques fractions de secondes que mon sang se remit en bonne quantité dans mon corps je m’entaillai le côté de mes paumes ainsi que ceux de mes petits doigts ! Et comme je le voyais grâce à ma
« Blood Vision » je pouvais limite lui faire un « Coucou masse rouge lumineuse » mais non ! À la place je lui dis chaleureusement… :

Blood Scythe ! Scythe ! Scythe ! Scythe !

Quatre lames circulaires de sang furent envoyées ! La première qui faisait comme les autres deux mètres de longueur, à l’horizontale, la deuxième paf ! La verticale, troisième et encore l’horizontale et pour finir une diagonale ! Mais avec la force que j’avais envoyé dans mes mouvements de bras je m’étais n*qué l’épaule droite en fait… Je la remis bien en place et j’en entendis plus parlé ! Et est-ce que j’allais en rester là ? Non ! Je m’entaillai encore mais là vers mes cottes et reformai mon armure !

On n’était jamais trop prudent, puis je pris le temps pour souffler deux secondes et avança en direction de la masse rouge en mouvement, les bras ouverts en guise de défis, j’avais mal à cause de ses coups, mais c’était négligeable, quand j’étais gosse je me pris bien des coups, je cognai bien des rochers, j’étais entraîné à dominer ma douleur bord*l ! Et il l’allait l’apprendre à ses dépends.

C’était avec un petit pincement au cœur que je me séparai de mes lames de sang encore présentes et fidèles à leur poste ! Deux petites bulles de sang étaient crées, et les deux foncèrent en direction du mage dragon et alors qu’elles étaient compactées arrivées à son hauteur elles explosèrent puissamment ! Et profitant de cela je me remis à l’assaut avec mes poings ! ce coup-ci il n’avait pas pu tout ou quasiment tout esquiver... il allait tâter de mes directs, crochets et de mes uppercuts qui n’avaient rien à envier aux boxeurs pros !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyDim 16 Nov 2014 - 20:37



feat. Senji Sakki


Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis.

How Dare You…?


“ C'était la réalité et elle l’avait impacté.”







L’assaillant, ses griffes reptiliennes et recourbées en action, balançait son bras droit à une vitesse déconcertante, laissant des arabesques aquatiques dans le sillage de ses doigts. Cependant voilà ; ce cher solitaire avait fait naître de son sang une armure rouge stylisée. Une multitude de motifs représentant des hématies étaient peints sur celle-ci. A présent, l’ennemi s’apparentait à une sorte d’Elémental de Feu… L’élément servant de Némésis à Rainer Akusei !
Celui-ci respirait de plus en plus vite, enchaînait ses coups d’une manière de plus en plus hargneuse. Le Blood Reaper, faisant preuve d’une certaine agilité, évitait certains coups. A l’inverse, parfois, la main du Dragon Slayer s’enfonçait, il le sentait, dans l’armure sanglante, y creusant crevasses et cratères. Plus vite ! L’épaisseur de la protection devait être assez faible pour que son adversaire se meuve aussi rapidement. De plus, ayant sûrement été modelée à la hâte, certaines parcelles de l’être à massacrer se trouvaient encore être « nues ». Plus vite !
Oui, oui, oui. Cette personne tenait assez tête à Maelström pour pouvoir esquiver une partie de ses coups tout en étant affligé de l’autre partie. C’était un bon jouet, de la qualité !
Akusei était focalisé dans le combat rapproché, ses yeux étaient écarquillés, son visage tendu par l’envie de destruction et sa concentration. Plus vite ! Il était penché en avant, tentait de lacérer par tous les moyens son adversaire de sa main non occupée par la tête d’Hiyé qui observait froidement le combat depuis l’au-delà. Plus vite ! PLUS VITE !




Le coup qui allait mettre un terme à cet assaut ! La tête de Senji se trouvait dans l’alignement parfait du bras de Maelström, qui, tel un piston, vint en arrière pour revenir vers l’avant avec une puissance décuplée. L’eau tranchante tournoyait, véritable scie pouvant trancher n’importe quoi ou presque. Et la sale face du voleur de trophée s’apprêtait à connaître la souffrance occasionnée par cinq de ces foreuses miniatures. Une dans chaque œil et chaque pommette. La troisième se ficherait entre les deux arcs pileux du singe.
Ce serait là le premier coup décisif. Celui qui invoquerait la peur, la transmettrait par le vecteur aqueux dans l’organisme du Blood Reaper. Tel un virus.
Le Sea Dragon Slayer ouvrit légèrement la bouche, ses dents se dévoilèrent au lever du rideau labial. Une esquisse de sourire satisfait commençait à peine à se dessiner.

Mais le solitaire se déroba, il sembla quitter la troisième dimension pour se fondre dans la seconde.
Son élan stoppé, le fils d’Abyssia manqua de chuter au sol, aidé par une masse qui voulut faucher ses appuis.
Un trait piquant fusa sur le bas de sa jambe.
Une certaine douleur se fit brutalement sentir avant de se calmer. Son intensité s’équilibra.
L’homme-dragon s’était immobilisé, roide et sans un mot.
Un bras tendu, l’autre en retrait, tenant la tête convoitée par le haut du crâne. Une jambe en avant, une expression de (mauvaise) surprise figée sur son visage déboussolé. Le temps sembla ralentir, voire s’arrêter.
L’arme digitale ralentit et disparut. Il n’y avait plus que les doigts nus et recourbés de mage de Thunder Light statufié.

- Ha… ? souffla-t-il pour lui-même.




Une fanfaronnade se fit entendre. Rainer se retourna, aussi sérieux que la Mort, fixant bizarrement l'oeil abyssal du Blood Reaper.
Il porta les yeux à son mollet gauche. La jambe de son pantalon avait été déchirée. Une fine entaille zébrait sa peau laiteuse. Quelques doux ruisseaux de son sang s’écoulaient lentement de la blessure avant de disparaître derrière le voile du vêtement.
Le rang S ramena sa jambe droite, son bras droit. Il pivota sur lui-même, faisant effectuer une énième acrobatie centrifuge à Alexandre Hiyé qui regarda Senji d’un œil alerté et apeuré.
Le chasseur de primes ouvrit la bouche, prêt à laisser son cri se perdre dans les cieux. Mêmes les plus lointaines étoiles en entendraient la rumeur :


- RAA…

- Blood Tornado !

Trop surpris, il n’avait pas vu le coup venir. Le cri se déchira la brume et s’y égara alors que le vortex sanglant entraînait l’être malfaisant au loin, bloquant sa respiration par sa puissance de feu portée au niveau de la poitrine. Le manteau blanc, la peau laiteuse, les cheveux décolorés virèrent au rouge à mesure que le sang tournoyant les éclaboussait. Il rentra même dans la bouche du rang S, et le liquide au goût ferreux colora ses dents. Alexandre connut le même sort et sembla lui aussi crier. Un cri de mort, inaudible.
Haineux, Akusei vit le Blood Reaper s’éloigner avant de ne plus pouvoir être facilement distingué à travers la purée de pois, se muant en ombre lointaine. Après quelques secondes de pure humiliation, le Sea Dragon Slayer s’éjecta hors de la tornade et de son tumulte d’hémoglobine, ayant réussi de justesse à conserver la tête d’Alexandre.
Le pourfendeur retomba au sol, manquant de perdre son appui gauche à cause de la petite blessure s’y étant invitée, pour voir un quatuor fort sympathique de scies circulaires fendre l’atmosphère brumeuse.
Le Blood Reaper l’avait touché. Ses immondes et répugnantes lames de sang humain avaient taillé dans le vif de son être supérieur. Puis une véritable trombe de ce liquide impur l’avait percuté de plein fouet. Ce sort, c’était la réalité. C'était la réalité et elle l’avait impacté, impitoyable. La supériorité du Dragon Slayer ne pouvait être contredite… Mais le voilà bien moins intouchable qu’il le pensait. Si bien qu’il avait encore du mal à reprendre un rythme respiratoire normal.
En ce moment, peut-être même que du sang humain, corrupteur et misérable, coulait dans ses veines, les canaux bleuâtres accueillant le sang d’Abyssia. Non, non ! Impardonnable ! Impardonnable! Le jeune inconscient allait en payer le prix cher. Rainer allait faire exploser son infâme crâne, briser chaque os composant son pitoyable squelette un par un, le vider de son sang, qu’il retourne à la terre ! Arracher ses membres, les déchiqueter ! Le noyer, remplir ses poumons d’assez d’eau pour que ces derniers éclatent comme de vulgaires ballons de baudruches ! Il allait l’éventrer, attraper son intestin et le vider dans sa bouche ! Que cet insolent pantin s’étouffe avec sa propre m*rde ! Gehehahahaha ! Ecraser son visage et le réduire en miette, enfoncer le cartilage de son nez dans sa propre figure, presser ses yeux comme de grotesques jaunes d’œufs ! Débiter sa chair en jambon et le forcer à la manger arrosée de son propre sang ! Cisailler ses aisselles, son entrejambe, ses paupières, ses oreilles ! Réduire en bouillie chacune de ses phalanges !
Souffrance !
Agonie !
Terreur !
Destruction !
MORT !

L’avatar du mal, rouge du sang d’un autre et d’un peu du sien hurla ; il hurla comme Abyssia le lui avait enseigné. Les pauvres tranchants de Senji connurent un retour à l’envoyeur pour le moins... Expéditif. L’eau rugit comme un dragon enragé. Elle provoqua un bruit sourd, de ceux qui vous font vibrer les entrailles.
Très bien, très bien. Maleström avait cru pouvoir faire joujou d’une seule main et sur un seul plan avec le Blood Reaper. Cela lui avait coûté cher, certes. Mais le prix allait être bien plus élevé pour l’immonde ch*ure de p*tain lui ayant porté atteinte.
Deux bulles sanglantes foncèrent soudainement sur lui. Elles explosèrent au moment où le rang S utilisait son Hikou pour s’élever brutalement, aussi haut que la voûte sylvestre le lui permettait (soit à environ cinq mètres du sol). A la suite de son sort, le futur cadavre parut en contrebas, vêtu de sa carapace protectrice, prêt à en découdre avec ses simples petits poings simiesques. Maelström cria, comme à son habitude (à croire que ce monstre ne savait pas s’exprimer calmement) :


- Ok, c*nnard! Ok, sac à m*rde! Je passe du combat à une seule main au combat en trois dimensions ! Tu vas voir, c’est magique ! ET TU VAS LA SENTIR CETTE MAGIE !

Dans le désir de libérer un excès de rage ardente, le bouillonnant mage de Thunder Light descendit en piqué sur sa cible pour…  Ecraser la tête d’Alexandre sur sa sale gueule ! Ce dernier sembla verser une petite larme en voyant son propriétaire l’abandonner. Mais ledit possesseur se foutait désormais complètement que le crâne de ce pantin soit entier ou non ! De toute façon, la tête qu’il s’apprêtait à arracher désormais valait beaucoup plus !
Aussitôt descendu, aussitôt remonté. L’homme dragon avait décrit une rapide parabole et, de ses deux serres désormais libres, préparait alors un nouveau sort.


- On va tester la résistance de ta c*nnerie d’armure ! Umiryuu no Shippo ! cracha-t-il.

Deux longs fouets aquatiques naquirent dans le prolongement de ses bras draconiques. Les voilà, les deux cylindriques instruments de bastonnade. Telle était la version contondante. Sans plus attendre, Maelström se mit à tourner rapidement autour de Senji, se propulsant grâce à ses pieds uniquement. A la façon d’un charognard, il décrivait des cercles autour sa proie. Mais ce vautour-là réalisait l’ultime prodige de l’affaiblir tout en attendant son trépas, hors de portée. Telle une créature éthérée ne pouvant interagir avec les vivants que pour les tourmenter.
L’affreux personnage, démon tout droit venu de l’Enfer, fit de grands et violents mouvements avec ses membres supérieurs, fouettant le plus fort possible sa cible. Le but de l’assaut était de voir l’armure sanglante se fissurer puis éclater sous les coups !


- JE PROMETS DE TE REDUIRE A L’ETAT DE BOUILLIE ! TU NE PEUX MÊME PAS T’IMAGINER, AVEC TON PETIT CERVEAU DE PRIMATE, CE QUE JE PREVOIS DE TE FAIRE SUBIR ! GEHEHAHAHA ! tempêta la voix éraillée.

Chaque coup de fouet arrachait un cri haineux aux cordes vocales d’Akusei. Un coup latéral, un coup descendant enchaîné son pendant ascendant, un coup frontal et ondulé, la version double de ces derniers assauts. Il sentait son élément lui obéir, comme tyrannisé. L’élément Eau était son fidèle et dévoué serviteur ! Grâce à icelui, Rainer se faisait le héraut du chaos et de l’anarchie ! La Mer grondait et son ire vengeresse n’épargnerait pas l’âme qu’elle avait prise pour cible !  Quand il estima avoir assez fragilisé le Blood Reaper, il s’adressa une nouvelle fois à lui.

-  Et toi, promets-moi de ne pas mourir trop vite ! Laisse-moi m’amuser ! Un jeu plus intéressant, bien plus intéressant que celui auquel on joue en ce moment ! Je vais te rendre la monnaie de ta pièce !

Une pièce bienheureusement nommée « Tornado ». Rainer fit disparaître le Shippo et vint se positionner juste au-dessus de Senji par deux jets d’eau parfaitement maîtrisés. La question de la victoire sans cet arcane lui chatouilla un instant l’esprit avant d’être refoulée par les hautaines portes de sa personnalité.
Le psychopathe prit une grande inspiration, gonfla sa poitrine douloureuse encore et relâcha, pour la troisième fois, son souffle destructeur. Celui-même hérité de sa mère, la dragonne. Parfaitement vertical, l’odieux sort avait pour objectif d’écraser au sol, sous d’immenses masses d’eau, ce cher mage de sang. Telle la punition céleste, une force écrasante à laquelle nul ne peut sciemment se soustraire, sauf par l’intervention du mandateur d’icelle. L’occurrence se trouvait être mauvaise pour Senji. Le voilà accablé par des flots aussi impitoyables que le Dieu Dragon les ayant invoqués.
Projeté en arrière par son propre sort, le fils d’Abyssia se reprit et descendit lui aussi verticalement, dans le sillage de son sort, un Tekken vengeur prêt à défoncer le corps du Blood Reaper. Si jamais celui-ci réussissait à l’éviter, Maelström n’aurait qu’à projeter un torrent de son élément à partir dudit poing et tenter rattrapage de justesse.
Cependant, le Pourfendeur ne se faisait pas grand souci. L’expression faciale était celle du parfait aliéné. Elle était soulignée par le sang du solitaire ayant teint le rang S de rouge. Son poing était brandi, marteau descendant du ciel pour punir les mortels. Ses jambes le dirigeaient à grande vitesse vers sa cible… Le sol des Marécages Brumeux allait bientôt voir naître une perforation en forme de Senji… Les vers de terre s’y feraient là un ami qu’ils retrouveraient un plus tard au dîner…


© Code de Anéa pour N-U



Dernière édition par Rainer Akusei le Dim 23 Nov 2014 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyLun 17 Nov 2014 - 1:41

Ah… Et dire que cette journée avait commencée tranquillement dans une cité relativement calme, plutôt tranquille.  Que je m’étais levé normalement aujourd’hui, que j’avais pris le temps de manger un petit coup à un restaurant, que j’avais but une petite bière… Ou deux je ne savais plus vraiment... Enfin, tout cela pour dire que je n’aurais jamais imaginée que cette journée puisse être aussi intéressante que ça !

Comme quoi le destin était réellement farceur ! Quand même, mettre sur ma route un gars qui connaissait le Blood Reaper -donc moi-, qui avait un boulot très intéressant pour tuer un homme sans escorte, sans magie et sans compétence physique redoutable. Juste un paumé pour le prix d’un mage relativement expérimenté ! Le pied quoi ! Et tout cela, pour me mettre sur la route d’un dragon Slayer qui détestait les humains plus que tout.

Pire ! Un autre assassin qui m’insultait à tout va ! Maintenant je j’y repense tout cela était drôle, mais laissons la nostalgie de côté ! Le combat avant tout ! Et je fus heureux de constater que Maelström avait quelques soucis face à moi ! Comme déjà dit, je n’étais pas destiné à perdre ! Ni à mourir ! Ni à souffrir encore une fois ! Mon âme, mon cœur et mon esprit avait déjà était brisé une fois. Ces cicatrices qui me restaient, elles je ne pouvais pas les refermaient comme je le souhaitais.

Je devais me battre, de toutes mes forces, de tout mon être, pour montrer ma valeur à celui que je considère comme mon père ! Et pour cela, j’avais besoin de force, besoin de soutient, besoin d’adversaire comme cet homme ! Même si ce cinglé de première braillé comme la mère que je n’ai pas eue, même si sa voix brisée les tympans… Sa force, son pouvoir représentait bien l’espèce à laquelle il semi-appartenait, cela était incontestable….

Ecoutez-moi parler comme-ci rien ne se passait, ce n’était pas comme-ci le dragon d’eau me ruait de coup avec uniquement sa main droite, que je réussis à esquiver pas mal de ses coups, que je finis même par glisser en dessous de lui pour lui entailler la jambe droite, ou gauche je n’avait pas bien vu, qu’importe. Ma seconde attaque l’avait envoyé valser plutôt loin, grâce à ces secondes de répits je pus bien me ressourcer.

Vint alors mes faux de sang qui s’en mêlaient. Mais malheureusement l’enragé refit la même technique qu’au début, son Umiryuu no Hokô si je n’m’abuse.  Un hurlement draconique terrifiant pour les phobiques de reptiles, mais pour moi, ça annonçait juste une contre-attaque digne d’un dradra aquatique !

Le torrent abyssal avait même renvoyé mes
« Blood Scythes », mais au vu du nombre de lame écarlates envoyées, je n’avais aucuns soucis à me faire grâce à mon armure ! Et puis surtout… Je pouvais redonner leur forme sanguine initiale ! Et c’est ce que je fis ! Et donc ce fut de simples flaques d’hémoglobines qui heurtèrent mon sort défensif et s’ajoutèrent à celui-ci pour le renforcer ! Car oh oui que j’allais en avoir besoin !

Le fou furieux monta à, à peu près cinq mètres du sol sans doute grâce à une de ses techniques. Inutile, inutile, inutile ! Tu ne fuiras point ! J’approchai rapidement de la forme rougeâtre lumineuse en regardant vers le haut, avec une armure complète et en bonne santé ! Lorsque je fus assez près du protagoniste colérique je pus entendre sa magnifique voix qui m’avait tant manquée…

Sur ce coup-ci, je ne pris pas la peine de répondre, ça ne servirait à rien et la réflexion était la bienvenue, car il est vrai qu’il n’avait eu qu’une main et pas mal de dégâts furent à signaler sur mon corps d’athlète. Je devais soit réfléchir, soit fuir le combat direct… Et comme ce n’était pas mon genre, j’allais cogiter !

Et la solution était.. Ah bah non, il fonçait depuis les cieux vers moi avec la tête de notre ami commun en guise d’arme contondante… Il sous-estimait à ce point mon armure sanglante ? Quand la tête de ce pauvre homme heurta mon crâne protégé je ne sentis qu’une faible douleur qui se retira tout aussi vite. Par contre la masse d’os elle s’envola avec l’impact un peu plus loin. Parfait ! Dans un coin de mon esprit je notai l’emplacement de celle-ci puis…


On va tester la résistance de ta c*nnerie d’armure ! Umiryuu no Shippo !

Me*de ! Me*de ! Me*de ! Je ne l’avais pas vu venir celui-là ! Bon tant que mon armure était présente je ne devais pas m’affoler. Heureusement que mon habit de sang ne montrait plus mes émotions… Bref, deux sortes de fouet aquatique prolongèrent les bras du psychopathe hurleur d’insulte.

Il se mit soudain à courir, faisant des cercles autour de moi. Il était rapide, très rapide, je savais que je ne pouvais le suivre des yeux aisément alors je restais là, me concentrant plutôt sur quelle stratégie à adopter. Alors ce que je fis ? À l’aide des forces qui me restaient, je pris deux appuis plus que solide et mis mes bras en forme de croix et j’enfouis ma tête derrière eux. Maintenant solidement fixé au sol je pouvais les attendre tes coups Dragon Slayer !

Je tenus face aux assauts répétés de mon cher ami le taré, à chaque coups mon corps avançait légèrement, reculait pareillement, de micros fissures se créèrent, puis au fil des coups elles finirent par prendre plus d’importance, laissant plusieurs dizaines de petites ouvertures montrer ma veste noire, ou encore mon torse musclé, ou même un peu de ma chevelure et de mon pantalon…

Je supportai la douleur comme je le pouvais, ma mâchoire était si serrée que je commençai à avoir des crampes à ses muscles. Si serrée que mes dents elles-mêmes arrivèrent à me faire une certaine douleur ! Ma défense était dans un bien piètre état lorsqu’il décida d’arrêter ses attaques répétées. Mon corps était tout tremblant mais j’étai encore en vie fum*er !

Il s’adressa à  moi et il recommença avec ses histoires de jeux, de jouets et tout le tralala. Moi, je tournis ma tête dans sa direction un léger sourire était semi-visible avec la partie de mon armure fissurée. Je pus mettre mon bras en avant ouvrir mon poing qui était serré depuis tout à l’heure et lui faire signe d’approcher avec ma main qui avait pas mal de rouge d’amure sur elle !


Viens et te rate surtout pas, j’t’attends !

Il se mit au-dessus de moi grâce à deux jets d’eaux propulseur bien utilisés et commença à inspirer profondément… D’accord, il l’aimait cette attaque ! Aller souffle mon petit, envois-moi l’hurlement de ton dragon dans la face je l’attends ! Puis il se fit pas prier le saligaud le flot ravageur prenant l’apparence d’une tornade d’eau magnifiquement verticale tomba du ciel pour venir s’écraser sur moi !

Dans un hurlement d’effort considérable je me protégeai de nouveau je pus, mais cela ne fut point bien fructueux. La masse de liquide qui m’accablait exercée une telle pression sur mon corps ! C’était insupportable, même pour un type comme moi ! Je m’enfonçai petit à petit dans le sol boueux de ces marécages infernaux ! Mon armure de sang s’effritait progressivement, elle éclatait de part en part, mes muscles souffraient le martyre face à cette force colossale !

Mais mon corps n’était pas encore mort ! Lorsque je distinguai le corps du dément et plus exactement son poing recouvert d’eau descendre du ciel telle une comète venant s’écraser après un cataclysme tourbillonnant, je jetai un rapide coup d’œil –et avec moi c’est toujours le cas d’le dire- à ce qui restait de mon vêtement sanguin.

Mes avant-bras étaient encore recouverts de mon sort. Mais moi, j’avais un genou au sol et un appui foireux avec mon autre jambe… Tant pis ! Puisant encore dans mes réserves physiques je levai mes membres supérieurs et me protégeai grâce à eux du poing du déséquilibré qui à l’impact enfonça encore plus mes jambes dans ce sol me*dique !

Je pouvais observer en première loge de la fureur incroyable de ce mec ! Quelque chose n’allait sans doute pas chez lui en vérité ! Mais j’étais pire… Une fois que son coup ait perdu l’impact et la force qu’il avait originellement, je me servis de ma jambe gauche pour me lancer sur la droite et le voir continuer bêtement son coup jusqu’au sol !

Nous nous étions retrouvés à côté des ruines de la cabane du décapité, je pus très brièvement remarquer qu’elle était dans l’temps adossée à un gros rocher, qu’importe ! Je pouvais contre-attaquer ! Et alors que j’allais donner un crochet du gauche majestueux, mon adversaire créa deux masses d’eau qu’il fit tourbillonner et qui m’envoya dans la face ! Ce qui eut pour effet de m’envoyer valser face au rocher précédemment cité…

Mon corps heurta le roc de plein fouet grâce à mon œil je pus entrapercevoir mon cache-œil tomber qui avait lui aussi été malmené durant tout ce combat. Je retombai face contre sol sans aucun bruit inerte… Franchement ils étaient chiés les gars du marécage ils auraient au moins pu mettre de la moquette…

Excusez mon égarement… Bon j’étais finalement vaincu ? Allais-je réellement finir torturé par un foldingue ? Telle s’achevait l’histoire du Blood Reaper ? J’entendis les pas du coléreux s’approchaient doucement de moi. Pour être aussi tranquille il devait penser que j’étais mort, peut-être l’étais-je en fin de compte… Je me sentais comme flottant dans le vide, je n’étais plus sur cette planète, j’étais ailleurs…



Non ! Je survivrai au dragonnet ! Je soulevai mes deux paupières et dans un élan de lucidité, j’accélérai mon rythme cardiaque, à un nouveau palier de vitesse ! Tout mes muscles furent en un rien de temps parfaitement irrigués, j’utilisai encore du savoir de mon vieux pour retirer au mieux mes blessures du moment et frappa face contre sol, ce même terrain boueux que moi et l’autre cr*tin arpentions !

Je me relevai non pas sans véritable mal, mais je fus tout de même debout. Les deux yeux ouverts cette fois ! Enfin mon œil droit manquait à l’appelle mais c’était pas nouveau ! Dorénavant seule une expression de folie ornait mon visage, mon sourire, mon regard, les traits de mon visage et le fou rire qui s’échappa de ma gorge !

Aucun mot ne sortis de ma bouche, juste un rire résonnant la folie pure continu émanait de mes cordes vocales. À l’aide de mes bagues j’ouvris mes bras sur toute leur longueur, en ricanant toujours comme le psychopathe que j’étais ! Et une forte concentration de magie m’enveloppa puis enfin, deux lames géantes mais fines comme une feuille de saule pleureur ou une feuille quelconque bref ! Sertirent mes bras dans leur totalité !

Sans laisser le temps à mon ennemi de réagir je lui balançai en coupant de bout d’mes doigts un petit « Blood Shoot » en direction de sa tête en lâchant un petit rire psycho-moqueur, puis je finis par foncer à vive allure sur ce dé*ile de première en donnant des coups de lames d’une vitesse inouïe, je donnai les coups si rapidement et lançai mes bras si fortement qu’à un moment une de mes lames heurta un malheureux arbre innocent et le coupa net comme-ci celui-ci n’était rien !

J’avais appris de mes erreurs, je savais que cet encul* était agile, alors je menais l’assaut en faisant de grand mouvement en avant et avec les portée de mes « Blood Reapers » ce n’est pas avec sa propulsion qu’il allait m’esquiver ça ! Je pouvais aussi dire que la cadence de mes coups était presque infiniment plus grande grâce à la légèreté de mon sort ultime ! Je pus d’ailleurs articuler, même si ma voix était déformer par ma haine et ma folie grandissante ces quelques mots :

Bouffe ce qu’est vraiment Blood Reaper !

Mes muscles étaient gonflés à bloc, ma veste était en lambeaux quelque part dans le coin, mais qu’à cela n’tienne et alors que mes coups tranchants fusèrent j’en profitai aussi pour y aller à cœur joie avec mes pieds, mes genoux, ma tête, voilà ce qu’était réellement Senji Sakki un fou en puissance qui une fois lâché rien mis à part la mort et encore ne pouvait l’arrêter ! Et lorsque je jugeai dans mon infinie clémence que cette danse macabre avait assez duré je donnai un coup de poing regroupant toutes mes forces pour terminer cet énergumène avec en supplément un bout de mon sort suprême juste au dessus d’mon poing !

Hors Role Play:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyMer 19 Nov 2014 - 21:47



feat. Senji Sakki


 Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis.

Omoshiroi…


“ T’es un gars intéressant ! Un vrai guerrier ! Et je te battrai par tes propres armes !”








La descente sur Terre fut courte et rapide, brusque et puissante. La peau du visage de Rainer semblait étirée vers l’extérieur, lui donnant l’air du psychopathe en puissance qu’il se trouvait être, malgré son étonnante lucidité, la conscience qu’il avait de ses actes.
A mesure que le Dragon Slayer s’était rapproché, il avait vu les effets de ses attaques précédentes. Et elles avaient porté leurs fruits ! Le Blood Reaper, l’humain lui ayant tenu tête, ne pouvait finalement pas se protéger des assauts de Maesltröm si facilement !
Oh, certes, Akusei avait tout de même appris que la race humaine n’était pas si insignifiante et inutile, ce jour-ci… Les primates étaient inférieurs à lui, sa fratrie et son ascendance draconique… Mais pas autant que le Sea Dragon Slayer le pensait précédemment.  
Mais qu’importe ! Cela ne ferait qu’augmenter la sensation de plaisir à chaque suppression d’une vie. Il croîtrait chaque fois que notre assassin expérimenté se faisait le porteur de la paire de ciseaux, cette fameuse paire de ciseaux qui coupe avec aisance et précision le fil de la vie. Le fil rouge. Le destin, si l’on veut. Voilà, le dragon humanisé maître du destin des Hommes. Il pouvait se targuer de savoir l’art de déchirer, avec la minutie du plus qualifié des entomologistes, le ruban liant les âmes à leur futur. Il avait répété de geste tant de fois… Il avait tant de fois tranché des gorges, silencieusement, avant de se débarrasser de corps fraîchement défaits de leur sommet. Mais dès qu’il exécutait ces gestes, Rainer ne ressentait qu’une satisfaction vague et diffuse… Rien de très palpitant.
Et puis, Senji était arrivé. Senji le Blood Reaper. Le combat auquel ces deux-là s’adonnaient était, tout compte fait… Intéressant. Le chasseur de primes n’avait pas été confronté à la résistance depuis longtemps. La joie extatique qui se profilait, lorsque le chasseur de primes pensait au moment où le Blood Reaper se retrouverait déchiqueté par ses soins, était une véritable friandise d’excitation au milieu de cette situation monotone.
Oui… Rainer Akusei ne savait plus ce qu’était la difficulté… Allais-tu le lui rappeler, Blood Reaper ? Toi qui l’avait infecté de ton sang d’humanoïde… ? Allais-tu ramener à la surface le sadisme enfoui dans ce fruit pourri... ? Le faire remonter des profondeurs de l’océan de ténèbres qu’accueillait avec grande joie le Dragon des Mers en lui… ?

Le fils d’Abyssia chassa vivement ces pensées parasites. C’était sûrement le sang d’
homo sapiens qui le faisait divaguer… Sal*perie de borgne.


Retour à l’action. L’Umiryuu no Tekken arriva à destination. Il impacta durement le corps du Blood Reaper à l’air déjà misérable et à l’armure défoncée.
Les yeux aux perles écarlates ne purent lutter contre la réaction physiologique de leur possesseur et s’écarquillèrent un peu plus… Si une telle chose était possible. Rage et plaisir, démence et haine, excitation et pulsions destructrices se mêlaient et s’entremêlaient dans l’esprit de Maleström, cocktail explosif, cocktail… Molotov, peut-être ?
La proie du Pourfendeur s’enfonça dans le sol boueux des marécages à l’impact et l’explosion aquatique créa une sorte d’onde de choc qui se propagea dans l’air, faisant plier les herbes. Cependant, le Sea Dragon Slayer n’avait pas prévu une telle ténacité chez le solitaire qui se déporta sur le côté d’un mouvement plutôt vif pour l’état dans lequel il était censé être. Akusei pesta intérieurement et fut entraîné vers la fange. Fange dans laquelle il évita de justesse de se vautrer la face la première en présentant son dos à Gaïa. Son manteau d’ivoire, autrefois rouge, se teinta d’un infâme pigment marronâtre. Le golem de folie dénommé Rainer grogna et se releva souplement, dégoulinant d’eau, de sang, de boue, et même d’un peu de salive et de sueur. Le choc avait été fort mais heureusement amorti par la terre sale et le précédent impact avec les puissants bras de Senji.

Le combat avait déplacé peu à peu ses participants vers la maison de la cible originelle : Alexandre Hiyé. Les débris de la pauvre cabane était encore présents, éparpillés çà et là, flottant sur une eau insalubre, plantés dans des amas boueux ou jonchant le sol... Telle était la puissance destructrice du rang S…
Aussi, coup de chance, l’ancien emplacement de la maisonnette se trouvait juste devant un rocher d’une bonne taille, suffisant pour avoir servi d’appui à la misérable construction.
Pourquoi la présence de ce minéral moussu, laid et quelconque au possible, était un « coup de chance » ? Eh bien parce que le fils d’Abyssia le repéra juste avant de voir le poing du voleur de tête se refermer et se préparer à venir à la rencontre de son visage draconique. Conscient de ses faibles défenses physiques, l’homme-dragon prit soudain conscience du caractère critique de la situation. Si le jeune homme parvenait à réaliser un enchaînement au corps-à-corps contre Maelström, il réussirait à l’affaiblir bien plus qu’avec son sang cristallisé. Voilà pourquoi le rang S devait absolument avorter la tentative du Blood Reaper ! Serrant les dents, il lança rapidement un sort :


- Yokugeki !

L’eau prit naissance autour des membres supérieurs du chasseur de primes et tourbillonna rapidement sous leur inflexion pour se changer en vagues gigantesques qui ne perdirent pas leur temps et firent (très bien) le travail auquel elles étaient destinées.

- Crève !

Senji fut emporté, sans qu’il ne puisse faire grand-chose, par le petit cataclysme aqueux. Les masses d’eau rugissantes terminèrent violemment leur course infernale contre le rocher, provoquant un fracas qui se fit véritable miel auditif pour le fils d’Abyssia. La brutalité de ce son se changea en doucereuse mélodie pour Rainer.
La scène se passa au ralenti, comme pour féliciter le Dragon Slayer en lui offrant une longue dose de satisfaction. Son être se réchauffa, un sentiment de puissance l’envahit alors que le Blood Reaper, ce cafard s’étant distingué parmi ses congénères, chutait, à plat ventre vers le sol couvert des séquelles du combat, véritables miettes de Création n’ayant pas résisté à la force destructrice des deux belligérants. L’un, le jeune homme-dragon, était encore debout. L’autre, le solitaire voleur de tête, retournait à cette chère Gaïa, sa longue veste noire flottant bien pitoyablement dans son sillage. Le borgne avait été privé, d’une façon ou d’une autre, de son cache-œil… Mais Rainer ne put distinguer si une orbite vide ou un ersatz de globe oculaire se trouvait à la place dudit morceau de tissu…
Il prit alors quelques instants pour observer le paysage. La forêt avait été saccagée. Le sol était jonché de traces d’impact. La végétation était tâchée de sang poisseux dilué avec de grandes quantités d’eau. La brume avait complètement disparu dans la zone de combat. Seules quelques timides langues blanchâtres demeuraient, à moitié cachées derrière leurs protecteurs sylvestres. Le plafond, fait d’entrelacs de branches, avait été, plus ou moins directement, défoncé par endroits à cause des sorts des combattants. Certains arbres n’avaient malheureusement pas résisté aux déferlements aqueux ou sanguins, retirant leurs branchages à l’édifice végétal. Parfois, aussi, ces mêmes sorts avaient transpercé de plein fouet cette construction, laissant la lumière du jour déclinant percer craintivement la couverture des Marécages Brumeux…
Un vrai carnage… Une destruction pure… Le chaos. Celui qui annonce encore plus de chaos.

Le Sea Dragon Slayer reprenait sa prestance perdue lors de la scène d’affrontement. Il redressa son dos, rejetant quelques mèches sales et rebelles en arrière… Il avait gagné. Se pourléchant les babines, il se mit en marche, lentement, vers le corps inerte. En véritable conquérant, il se délectait de chaque seconde comme d’un exquis mets, se rapprochant de plus en plus. La saveur d’une victoire… Une vraie victoire… Et non celle d’un simple assassinat… Une vraie victoire… Et non une partie de chasse inintéressante… Une vraie victoire… Et non une humiliation incomplète car se déroulant sans aucune tentative de résistance… La victoire sadique accompagnée de ce sentiment, qui, tapi dans vos tripes, exécute sa funeste danse comme un serpent. Cette impression que rien ni personne ne peux vous arrêter. Cette impression d’absolue domination. Cette impression d’un pouvoir immense… !
Calmement, Maelström susurra d’une voix bien plus grave que lorsqu’il  cédait à ses excès de colère… Mais cet organe restait tout le temps brossé avec de la limaille de fer… Il n’était plus qu’à une quinzaine de mètres :


- Alors… Que vais-je te faire subir en premier… ? Oh ! Je sais… Ton œil droit… Une orbite vide, ou un œil de verre ? Quoi qu’il en soit, je retirerais cet œil de verre, si tu en as un. Histoire de pouvoir titiller directement l’intérieur de ta tête. A ton avis, que se passera-t-il si j’arrive à rentrer, en forçant un peu le passage, une de mes griffes dans cet orbite… ? Ca doit être très sensible comme endroit…

Il ricana doucement, de plus en plus excité.
C’est alors que...
Le corps immobile semblait… Grouiller… Les tissus bougeaient sans cause apparente… La peau se mouvait d’elle-même et semblait… Se recoller !


- Ha…? lâcha Rainer d’une voix traîante.

A ce moment-là, il comprit. L’effet que causa la compréhension de ce phénomène lui donna l’impression de s’être fait gifler.

- Oh, quel p*tain d’enf*iré… !

Un poing rageur s’abattit avec force sur le sol. Et, peu après, le Blood Repaer se redressait, un œil en moins et une expression de pure folie furieuse dessinée sur son visage. Un visage aux traits tordus par un rictus malveillant. L’hilarité dont fit preuve ce solitaire prit de court le Dragon Slayer lui faisant face. Partagé entre colère, déception et… Intérêt… Il ne savait pas réellement comment réagir devant le psychopathe que se révélait être le mage de sang. Finalement, le plus puissant des trois sentiments prit le dessus et le visage de Rainer Akusei se renfrogna.
Comment se battre contre la folie… ?
Avec la folie, bien sûr ! Senji n’était rien comparé à ce dont était capable le fils d’Abyssia ! Ce n’était qu’une flammèche qui se mesurait à un véritable volcan de haine, de malveillance, de vengeance et de démence !

Sous le rire incessant de l’homme aux lames de sang, il sentit sa respiration s’accélérer. Son ventre ondulait littéralement, témoignant de cela. Sa langue faisait des va-et-vient sur ses lèvres pâles, léchant le sang qui les couvrait. Il balança sa tête en avant, laissant ses cheveux couvrir la moitié de sa face.  Ses doigts se recourbèrent comme les serres d’un rapace.
Les yeux rouges devinrent plus rouges encore. L’étincelle de folie, habituelle chez Akusei, se changea en brasier ardent, dévorant ! Les pupilles rougeoyantes dansèrent, se tordirent, fondirent !


*Allez, toi aussi, viens, danse, tords-toi de douleur, fonds par les émanations de rage provenant de mon seul corps ! Viens Blood Reaper ! Ce sera ton ultime assaut ! Rends les choses captivantes !*

Soudain, deux traits sanglants, deux entailles zébrèrent chirurgicalement les bras du dénommé Senji. Le sang dégoulina, et, recevant les ordres de son maître modela une forme bien impressionnante…




L’ennemi finalisa sa renaissance avec deux lames de sang plus grandes, fines et menaçantes que les premières... Ces monstruosités accrochées aux bras du solitaire le rendaient bien plus imposant ! Rainer comprit que c’était là son meilleur coup. Alors il se prépara, il se prépara à danser, penché vers l’avant. Que la danse macabre reprenne ! Que son rythme endiablé nous perde ! Que sa folie nous contamine un peu plus !
Viens, viens, viens !

- ALLEZ, VIENS !


Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Giphy


La réponse prit la forme d’un projectile sanglant qui vint rapidement à la rencontre de Maelström. Ce dernier l’évita facilement, penchant son corps sur un côté. La balle fit se soulever quelques cheveux et créa un petit vent frais qui cingla l’oreille du Dragon Slayer.
Dragon Slayer qui ne vit pas la suite venir !
Le jet de sang n’avait été qu’un pauvre sort lancé dans le seul but de le déconcentrer de ce qu’il devait prendre au sérieux… A savoir… La sorte d’oiseau de proie qui fondait à (très haute) vitesse sur lui ! Le sanguinaire volatile avait déployé ses ailes et le voilà, toute son envergue exposée, tranchant comme du papier un arbre au tronc épais.
Combien de mètres faisaient ces sal*peries de lames… ?
Grâce à leur taille, le jeune homme parti comme un trait sur Akusei pouvait l’atteindre au corps-à-corps… Mais tout en restant à distance !
De plus, la rapidité des extensions était telle que Rainer n’aurait pas le temps de s’élever sans se faire trancher au moins trois fois ! Et, pour le moment, il n’était pas capable de survivre en trois parties distinctes, aussi puissant était-il !
Pas de doute, l’assaut n’allait pas le décevoir ! Le fils d’Abyssia prendrait des coups ! Ah ! Voilà belle étrangeté dans la réflexion raineresque… Dire qu’au début de ce combat, il ne supportait pas d’être ne serait-ce que touché par le mage ennemi… Mais voilà, Rainer avait découvert, au cours de ce même duel, que le genre humain pouvait être finalement bien plus qu’intéressant à combattre. Senji valorisait grandement son espèce !
Une première attaque vint. Le Dragon des Mers fit une tentative d’esquive en arrière, sachant bien qu’il lui était impossible de s’en sortir indemne. Néanmoins, il s’était assez enfoncé dans l’arrière-plan pour ne voir que ses vêtements être cisaillés comme si de rien était.


- Bouffe ce qu’est vraiment Blood Reaper ! lança avec un ton charmant le porteur de ce surnom.

Les coups s’enchaînèrent alors que Senji était désormais à une distance suffisante pour pouvoir frapper le mage d’eau par des moyens plus conventionnels (ce dont il ne se priva pas d’ailleurs). Sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait, l’homme-dragon fut pris dans un tourbillon de lames. Il lui semblait que mille tranchants l’assaillaient. Aussi, les genoux comme les poings du Blood Reaper impactaient durement le frêle corps du Pourfendeur.
L’action était si soudaine, si rapide ! Maelström hurla comme un possédé tant il s’énervait de ne pas réussir à contrer l’assaut foudroyant de l’oiseau de proie aux ailes tranchantes. Son partenaire de danse avait réussi à prendre l’ascendant !
Et pour seule interlocutrice, il se retrouvait avec la douleur ! Oh, il la connaissait cette c*nnasse de douleur ! Elle se faisait une joie de répondre à ses cris ! Rainer ne connaissait que peu de limites morales face à celle-ci. Son esprit la balayait usuellement… Mais son corps… Pour ce qui était des limites physiques… Eh bien, sa constitution ne lui permettait pas grande endurance.
Il partit d’une hilarité hachurée par les coupures de respiration occasionnées par l’offensive de son adversaire. A vrai dire, même son auteur ne comprit pas la raison de ce geste complètement illogique. Mais, après tout, il avait commandé la folie à son propre être. Celle-ci n’avait eu le temps de remonter à la surface, à cause de l’étonnante vivacité de Senji. Mais elle demeurait là, planant comme la brume le faisait précédemment, enserrant ses deux victimes…

La suprême hémoglobine du dragon coulait sur sa blanche peau, formant des sillons clairs sur les plaques de sang séché du Blood Reaper. Celui-même qui, après avoir contaminé de son impur liquide vital le Dragon Slayer, avait subi les assauts répétés dudit Pourfendeur pour finalement s’en sortir quasiment indemne, refermant ses plaies comme si de rien était. Il n’y avait pas d’autres mots... Le mage de Thunder Light avait été réellement impressionné par cette régénération.
La puissance du solitaire avait-elle était si sous-estimée… ?


*Mais put*ain, qu’est-ce que je suis en train de me dire ?! Il faut que je sorte de ce merd*er au lieu de rire comme un débile!*

Être composé de sang, de boue, et d’un peu de chair, Rainer Akusei, dont tout le corps commençait à se recouvrir d’entailles sérieuses et d’hématomes, se ressaisit et, alors qu’un poing bien dangereux s’apprêtait à lui exploser littéralement la gueule, se laissa glisser au sol pour vivement remonter en tournoyant. Aidé par son élément, il se propulsa vers l’avant, bandant tous ses muscles endoloris, pour asséner un double coup de pied, utilisant la force ajoutée par le mouvement circulaire de son corps, en plein dans le sternum du rapace sanglant ! Un joli Kagitsume, dont le rôle était de calmer les ardeurs du borgne! Fructueux ou nom, il permit au Dragon Slayer un laps de temps suffisant pour s’auto-éjecter, après un insupportable ricanement, au sommet d’un arbre, hors de portée de Senji.
Il allait falloir agir vite, car le Blood Reaper avait démontré une certaine… Aptitude pour ce qui était du bûcheronnage.
Perché sur une branche vermoulue qui menaçait de casser malgré son épaisseur, Rainer s’était tapi dans les ombres, encore fébrile mais hilare, près du sommet d’un arbre bordant le chemin ravagé par le combat. On aurait pu croire qu’une véritable tornade était passée par là… Ce qui, somme toute, était vrai.
Le Pourfendeur revint à une caractéristique de son essence, celle d’un être animé par la seule envie d’humilier son prochain. Et le prochain en question était un expert des couteaux, manifestement! Naturellement, le chasseur de primes n’eut qu’un unique et simple dessin… Lui montrer qu’il y avait d’autres personnes capables de manier les sorts tranchants, et ce, mieux que lui ! Oui ! Gehehaha ! Akusei allait anéantir le mage aux lames gigantesques par ce qui était censé appartenir à son domaine! Trancher dans le vif n’était pas son privilège personnel ! Il s’était promis d’être la cause d’une terreur qui emplirait le regard de son opposant !
L’excitation recommença à monter, dilatant ses pupilles.


-  GEHEHA ! Raaaah, j’aime beaucoup ! T'as eu ton moment de gloire, hein?! T’es un gars intéressant ! Un vrai guerrier ! Et je te battrai par tes propres armes ! Umiryuu no Ringa ! s’exclama-t-il, bavant comme un chien enragé.

La créature aux misérables allures invoqua les lames d’eau pressurisée, poussant un rire glaçant. Celle qui tranche la roche comme le métal sans distinctions aucunes. Les larmes divines… Au moins aussi aiguisées que la désolation qu’elles provoquent est grande ! Par salves elles partirent s’occuper de d’écorcher la chair du téméraire solitaire. Rainer se jeta ensuite sur un autre arbre, fugace ombre meurtrière. A nouveau, les déments éclats de voix retentirent et Rainer enchaîna avec trois Umiryuu no Saiga à distance. Cinq petits arcs aqueux habitués à tailler dans les organismes humains se précipitèrent à la rencontre de leur cible. Et ce, trois fois d’affilée !
Le fils d’Abyssia se sentait comme le prédateur qu’il se devait être. Il s’accroupit sur sa branche, se métamorphosant lui aussi en oiseau de proie, à l’instar de Senji plus tôt.
Et le dragon-rapace avisa les serres de son opposant… Celui, qui, d’une certaine manière, était son semblable…


© Code de Anéa pour N-U



Dernière édition par Rainer Akusei le Dim 23 Nov 2014 - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptySam 22 Nov 2014 - 1:29

Ce jour-ci je ne voyais que ma cible. Non pas les arbres aussi majestueux pouvaient-ils être. Encore moins les mauvaises herbes, l’eau boueuse et le sang de nos deux corps respectif à moi et au dragonnet. Je me sentais partir, non pas dans le néant, mais dans un état d’excitation, de haine et de folie renversant ! Ce n’était pas la même chose qu’avec les crétins tués avec Rei, même pas encore la même chose avec Drislon alias p’tite gueule.

Sa ridicule magie de l’ombre, banale et sans intérêt n’avait pas pu le protéger de mes lames destructrices. Seule une haine vengeresse était présente le jour de sa torture et de son élimination, sa mort en elle-même n’avait rien d’intéressante. Mais passons, mon adversaire ici présent était d’un tout autre niveau. Même si ma peur, mes faiblesses et une bonne partie de mon humanité était perdues aujourd’hui.
 
Mon œil était verrouillé sur ma cible, mes coups n’avaient qu’un seul objectif ! Et vous le connaissez autant que moi, à cette époque. La tête de Rainer ainsi que tous ses membres allaient décorer ce marécage brumeux c’moi qui vous le dit ! Et alors que mon dernier coup, celui qui allait me permettre de fermer la gueule de l’humain draconique et de pouvoir me laisser jouer doucement et délicieusement à lui montrer de véritable souffrance auquel un gars de Fiore ne pouvait même pas imaginer…

Mais le galopin se laissa glisser comme moi à peu près tout à l’heure… Rah ! Reviens là Dragon Slayer hurlai-je dans ma tête ! Mais trop tard un double coup d’pied arriva à mon torse coupant ma respiration deux ou trois secondes. Mes bras étaient un peu plus séparés d’mon corps mais ils le longeaient.

Et tout en les contractants en plus de mes pectoraux, je pus encaisser le coup, toutefois avec la force de cette technique et le terrain boueux mes jambes reculèrent et s’enfoncèrent  d’elle-même ! Ma glissade involontaire me fit arriver quelques mètres en arrière… Je me mis à tousser du sang et je pus reprendre une certaine respiration… Mon sourire resta tout de même là. Comme sculpté sur mon visage !



Une fois remis de ce coup de maître, je me remis à avancer lentement, exagérément lentement vers ma proie… Mes deux
« Blood Reapers » encore là j’avais sans doute l’allure de la faucheuse désirante le fauchage de l’humain draconique. Le pauvre Maelström était perché dans un arbre… Pathétique !

J’étais déjà plus qu’à un ou deux mètres du refuge de perdant, je pouvais d’ores et déjà fendre le bois de l’asile du dragon d’eau. Mais non, il fallait attendre, instaurer soit une terreur soit cracher à la gueule de sa fierté ! Et c’est ce que j’aurai pu faire tranquillement si perché sur son perchoir maître cor… Enfin l’hystérique !

S’il n’aurait pas envoyé des bidules d’eau ressemblant vaguement à des lames ! Il avait dit quelque chose avant, mais absorbé par ma rage, ma folie… Mes ténèbres je n’en avais que faire, ce devait encore une insulte quelconque ou un truc du genre, BAH ! Inutile, inutile, INUTILE ! De ma lames gauche protectrice j’encaissai les « Ringa » je crois avoir entendu ça…

Les lames pressurisées du dradra en folie commencèrent à un minimum miner mon magnifique sang faucheur… Dans un hurlement de folie je pus donner un coup circulaire énorme coupant en deux les dites lames d’eau et l’arbre du psychopathe entre-temps… Toutefois je ne fus pas débarrassé de son attaque pour autant. Les sorts dorénavant coupés  passèrent au-dessus et en dessous de ma
« Blood Reaper », d’un mouvement agile presque félin je parvins à les esquiver quasiment complètement, seules quelques coupures se firent au niveau de mon torse et de mon dos.

Qu’importe ! Elles cicatrisèrent aussitôt, je regardai si la dépouille du manipulateur d’eau était là,  non. Il avait dû sauter dans un autre arbre environnant. D’un
« Tss » bien placé je me retournai et vis trois fois cinq lamelles d’eau relativement grandes  foncer un peu trop vite sur moi, enfin à mon gout bien entendu !

Trop faible, trop faible, TROP FAIBLE ! Il voulait me tester ou quoi ?!! Reculant puissamment mes bras, me mettant à me marrer comme un cinglé pour je ne savais quelle raison ! Je pris un appui fantastique sur le sol pittoresque et envoyant à la vitesse extraordinaire mes lames contre ses jouets !

Mitraillant comme un malade son eau ridicule je ne vis pas que mes
« Blood Reapers » s’endommageaient au fur et à mesure. À la fin aucunes des lames ennemies s’en sortirent mais de mon côté. De mon côté et ben… M*rde ! Ma lame droite en miette et celle de gauche détruite à la racine ! Bon très bien… Je remis en bon état celle de droite grâce au sang éparpillé dans la zone mais la gauche m’aurait demandé trop de ressource alors s’en était finit pour elle…

Mon rire omniprésent en cet endroit lugubre posé bien l’atmosphère, j’avançai encore une fois vers la sauterelle assassine avec une seule faux en guise d’arme, soit ! Je fis un bond en avant et courus  comme un dératé en folie  vers Rainer ! Tout en courant je mis mon poing droit en arrière et fit un genre d’uppercut pour couper net en deux l’arbre nouveau !


Ne me fuis pas ! Maelstrom ! Hurlai-je d’un ton déformé par la haine et encore une fois la folie.

Le résinifère coupé en deux, je pouvais me servir des parois de bois pour une escalade par bond ! Je recommençai ma folle course et sauté entre les deux morceaux du défunt arbre et me propulsa en haut à droite avec ma jambe gauche ! En haut à gauche avec la droite ! Jusqu’à atteindre le sommet et même me permettre de sauter sur une branche qui gisait non loin de moi pour atteindre le ciel !

J’étais à présent non loin du plafond de branche du marécage maudit… Je voyais bien ma cible… Peut-être désemparée ? Ou peut-être folle de rage, qu’importait ! Du ciel j’arrivai sur elle ! Premier coup de lame, feuillage exterminé ! Je fis de rapide vas-et-viens circulaire avec mon bras droit !  Puis furtivement je m’étais coupé la paume gauche ! Il allait voir celui-là… Continuant mes enchaînements de coup rapide et meurtrier je réussis à parler dans mon élan de folie !


Que tu sois un dragon, un humain ou un dieu, cela importe peu ! Je te vaincrai !

Étrangement mon ton était plus sérieux, voir faussement plus saint d'esprit, enfin plus barbare combattant mais pas fou du tout, non non… Enfin bref ! Ma main gauche se mit en avant touchant presque le thorax du dragonnet ! Du sang sortit de ma plaie et forma une dangereuse croix de sang ! Et voici mon ultime tentative, inclinant quelque peu ma main vers la haut pour le projeté si possible vers le ciel, je concentrai toute la force de ma « Blood Arrow » et tirai !

Je nus point le plaisir de voir si mon attaque fonctionna. Pour donner ce coup je dus puiser une fois de trop dans mes forces… Ma technique ultime s’annula d’elle-même, mon corps se mit à trembler telle une feuille ! Ma vision se brouilla, je flanchai, mon corps fut pitoyablement attiré par l’avant. Du haut de notre gigantesque arbre à deux faces désormais je tombai, j’eus cependant le réflexe intelligent de me retourner, ainsi seul mon dos allait souffrir !

Lorsque mon corps atteignit le sol, je ne fis aucune réaction. Mes plaies récemment fermées se mirent à se rouvrir ! Mes muscles se déchirèrent ! Mes hématomes réapparurent, une douleur extrême parcourait mon enveloppe corporelle bien mal en point… Je n’avais pas la force de crier, ni celle de me relever. Je ne pouvais qu’admirais les rayons du soleil qui réussissaient avec peine à passer la barrière de branche naturelle du plafond de ce biome…

Malheureusement je ne pus voir ce qu’il se passa après ma chute. Car seulement quelques secondes plus tard j’entrelacé l’inconscience, tombant dans le royaume de Morphée…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité


MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] EmptyDim 23 Nov 2014 - 22:10



feat. Senji Sakki


 Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis.

Final Assault!


“ La victoire revenait au dragon !”








De son haut perchoir, surplombant son terrain de jeu, le Dragon Slayer observait, avec un certain entrain, sa proie lutter contre l’assaut aqueux. Le bougre de borgne avait toujours l’air sûr de lui, ce qui engendra une petite expression de dédain chez le Dragon des Mers. Moult des invisibles coups du solitaire, quasiment supersoniques, s’affairaient à détruire méthodiquement chaque lame d’eau pressurisée.
Cependant, ce que Rainer voyait, Senji ne semblait pas le remarquer.
Le sang cristallisé, fragile comme les arbres angoissés qu’il se targuait de trancher, se fissurait, cassait par endroit, libérait des éclats de matière rougeoyante. Bientôt, il ne subsistait plus rien de l’arme gauche tandis que la droite se retrouvait, comme son propriétaire dans un futur proche, pulvérisée.
Akusei rit. Il rit de la folie, il rit par l’action de la folie qu’il avait délibérément libérée. Il rit du monde et des êtres. Du ciel et de la terre. Du plaisir et de la douleur.
Il rit, voilà tout.
Seulement, sa folie à lui ne pouvait pas être qualifiée de ce terme, de véritable folie. Non, non. Il n’y avait pas de démence chez le Dragon Slayer. Il y avait seulement les sentiments, les émotions, les états d’esprit. Esprit qui n’était pas caligineux, esprit clair… Et il y avait l’exaltation de tout ce ressenti. Une exaltation lucide. Au paraître démente, mais, au demeurant, sensée. Aucun mot ne peut exprimer ce phénomène passant pour un dérèglement mental au premier abord, mais qui s’avère être en réalité de la simple… Malveillance pure.

Le Blood Reaper fit écho au rire de son congénère rapace. Une sorte de dialogue entre deux oiseaux moqueurs et psychotiques. Qu’il était agréable ce son. Gorgé d’adrénaline.
Maelström la recevait, cette substance, comme le papillon aspire le nectar. Bon, certes, il faut dire qu’il est difficile pour l’imaginaire de visualiser une comparaison entre le Pourfendeur assoiffé de sang et un léger lépidoptère… Bon, certes, il faut dire qu’il est difficile pour l’imaginaire de visualiser la comparaison entre le Pourfendeur assoiffé de sang et le léger lépidoptère…




Le solitaire s’avança, vif, exécutant une nouvelle fois ce plongeon horizontal digne d’un faucon. Soudain, son appendice rougeâtre (il avait apparemment réussi à en reformer un) vint de Gaïa pour rejoindre Ouranos, tranchant à travers le géant sylvestre. Les Dryades hurlèrent à travers sinistres craquements et fracas tonitruants… Mais, de peur de se faire hacher comme de la viande, restèrent tapies dans leur cachette, loin des mortels se livrant un duel à mort.
Maelström était demeuré sur sa branche un instant de trop. Le bois se déroba, le privant d’appuis. L’ire du Blood Reaper était assez forte pour être ressentie dans ses paroles, pour se répercuter dans l’air comme une onde de choc. De celles qui vous font vibrer la poitrine.


- Ne me fuis pas ! Maelstrom !

« Ne me fuis pas ». Il n’était pas question de fuite mais de protection de soi! Ledit Maelström n’était pas un abruti et savait parfaitement que les grandes faux avaient la capacité de le changer en filet de poisson, ce qu’il désapprouvait grandement. D’ailleurs, le Dragon Slayer vint à pousser un énième cri de rage lorsqu’il se trouva pris au dépourvu quand le mage de sang, agile comme une sorte d’écureuil psychotique, bondit sur les débris encore en chute de l’arbre pour le rejoindre. Le second oiseau de proie voulait s’accaparer le perchoir du premier. Comme c’était impoli... Le dragon venait à peine de le considérer comme présentant un certain intérêt que l’humain se comportait déjà de manière trop familière.
Et le Dragon des Mers n’eut pas le temps de prendre son envol. Il se retrouvait dans une mélasse faite d’air, de bois et de sang. Une substance dans laquelle il ne se mouvait pas comme il l’entendait. Or, manifestement, l’autre psychopathe, lui, semblait bien s’en tirer. Akusei enragea.

Tout à coup, Senji s’éleva près du plafond végétal, fendant l’air. Comme un démon jaillit de l’Enfer. Le Sea Dragon Slayer serra les dents, faisant craqueler les plaques de sang séché couvrant sa face. Il se voyait déjà subir d’autres dégâts.
D’ailleurs, en effet, le mage de sang ne s’en priva pas, il recommença à lacérer tout ce qui était à sa portée de sa lame effilée. Cette lame toujours invisible à l’œil nu… Rainer ne put que couvrir son visage pour éviter de se retrouver avec un œil en moins, comme son ennemi. D’ailleurs, ce dernier s’était-il fait ça tout seul en jouant trop avec ses petits couteaux ?
Un fugace et nerveux petit rire secoua l’homme dragon.
Mais il s’arrêta net quand une main puissante s’approcha dangereusement de son sternum draconique. Du sang sourdait de la paume haineuse qui frôlait le corps du rang S. Rainer comprit ce que voulait faire le Blood Reaper au moment où l’hémoglobine  se rassembla pour asséner un coup des plus vils. Le Sea Dragon Slayer ne l’éviterait pas, c’était inéluctable… Il ne le pouvait pas, l’action était bien trop rapide. Mais, franchement. Le rapace fou pensait-il que cela suffirait ? Qu’un simple projectile sanglant allait défaire Maelström ? Il avait l’air bien sûr de lui, en tout cas.
Le mage de Thunder Light décida alors de montrer son indifférence quant à cette ridicule attaque. Il se pencha en avant, un air de défi et de colère inscrit sur son visage comme dans du marbre.  Une nouvelle fois, il voulait dire : « Viens ! ».

Le carreau fut relâché. L’impact étonnement dur. Le fils d’Abyssia remarqua alors l’inclinaison du coup.
Vers le haut !
Il ne put pas faire grand-chose à vrai dire. Sa sveltesse lui faisait à nouveau défaut et le voilà qui s’envolait vers d’autres cieux, comme un groupuscule fictif bien connu. La flèche de sang fit se courber son corps, bras et jambes en avant, pour accompagner le coup et ne pas se faire casser comme une vulgaire brindille. Sa respiration fut coupée. Un cri muet tenta de sortir de sa gorge. Aussi, le tir aiguisait la douleur déjà présente des suites des entailles que Senji lui avait  infligées.
Il traversa feuillage et branches alors que, à quelques mètres, le mage de sang chutait, ayant sûrement trop forcé sur ses réserves de magie.
La victoire revenait au dragon ! Le précédent sentiment resurgit, ce plaisir incommensurable ! Plus puissant !
Néanmoins, il s’évanouit rapidement. Il s’évanouit au moment où le soleil du Sud de Fiore darda ses rayons sur le corps de Rainer. Quand le Dragon des Mers sortit de celle des arbres. L’on devait être en fin d’après-midi et le Pourfendeur, aveuglé, mémorisait l’emplacement de la trouée qu’il venait de faire. Peu importe là où il retomberait, il retrouverait le corps inerte de cet enf*iré de borgne !
Malheureusement, les trouées étaient assez nombreuses. Entre le Ringa du début et les sorts ayant bombardé le champ de bataille durant le combat, l’océan sylvestre semblait perforé de toutes parts…
Raaaaaah !
Les yeux du Mal parcoururent frénétiquement l’étendue boisée en contrebas, presqu’anxieux. Mais cette bonne vieille gravité rattrapa le corps en suspension dans l’air. Une sacrée c*nnasse, celle-là.
L’obscurité et l’humidité des Marécages Brumeux étaient de retour. Dire que tous ces événements  ne représentaient qu’une poignée de secondes…

N’ayant pas été projeté très haut, Rainer ne put utiliser son Hikou qu’à la toute fin, pour éviter de s’écraser pitoyablement au fond d’une mare plus qu’insalubre. Et encore, les jets se firent quelque peu instables. Rainer aussi avait peut-être trop utilisé de magie. Le voilà désormais qui tremblait, à cause de ses blessures comme de sa fatigue.

Le Dragon des Mers resta un instant immobile, tous ses sens aux aguets. Si le moindre bruit perçait le silence pesant des marécages… La source dudit son allait se retrouver avec un assassin mécontent lui fonçant dessus…
Mais rien ne vint.
Les paysages se ressemblaient tous, dans ce cloaque. Grognant, Akusei gagna le chemin le plus proche. Au vu des langues de brouillard l’entourant de nouveau, il devait se trouver assez loin de la zone d’affrontement…  Et c’est cette même brume qui inhibait son odorat surhumain. Il eut beau tenter de respirait tout l’air environnant, il ne trouva aucun indicateur pouvant l’informer sur la position de Senji, de la tête sûrement éclatée d’Alexandre ou de la maison d’icelui… Non, tout ce qu’il sentit fut la puanteur, celle typiques des organismes en décomposition et celle de l’échec.

Il demeura immobile quelques temps, son visage obombré par ses cheveux et sa position ; tête penchée vers le bas. Droit, frémissant. Poings serrés.
Tout ça pour un résultat aussi pathétique ! Au final, il ne recevrait rien en termes de Jewels. Ni pour la tête de l’endetté, ni pour celle du Blood Reaper ! Ce dernier l’avait tout bonnement ridiculisé en l’envoyant paître dans les ténèbres insondables des marécages. Il frémit de rage. C’était fini, il n’y avait rien à faire. La victoire était sienne, certes… Mais elle se trouvait être bien incomplète.
Sa respiration s’accéléra, ses crocs se découvrirent et ses yeux brillèrent dans l’obscurité relative de cet infâme environnement.
Une gaine d’eau vengeresse et bouillante de toute sa frustration couvrit son bras droit…





- Où que tu sois, je t’assure qu’on se reverra… SENJI !


• • •


Au loin, aux portes de la putride forêt, l’on entendit un cri inhumain résonner. Puis un vacarme de fin du monde. L’on vit un cercle formé par un groupe d’arbres tomber comme des dominos, sauvagement tranchés près de leur base. Puis, une sorte de comète aqueuse jaillit de la sylve, décrivant une trajectoire assez chaotique. Les pauvres gens ayant pu observer le spectacle se hâtèrent de déguerpirent en voyant le curieux missile foncer sur eux…

Le fils d’Abyssia plongea dans une rivière à l’extérieur des étendues fangeuses, histoire de trouver une eau un peu plus noble que celle dans laquelle il avait pataugé durant un petit bout de temps. L’entrée dans son élément se fit plus fracassante que majestueuse, mais qu’importe ! Rainer s’en nourrit. Un petit vortex s’était formé près de sa bouche à mesure qu’il reprenait ses forces. Autour de lui, la fange et le sang formaient un répugnant nuage.
La douleur s’atténuait petit à petit, la fatigue aussi. Bientôt, il fut comme neuf.
Quelle magie fascinante que celle des Pourfendeurs…



• • •



Oak




- Il… ?

- Oui, oui…


Nom : Senji Sakki, The Blood Reaper
Prime : 110 055 000 J
Signes particuliers : Blood Magic


Rainer Akusei, célèbre pour sa haine envers le genre humain, souriait bizarrement devant la petite annonce qu’il venait d’arracher au panneau d’affichage d’une taverne. Des murmures inaudibles se propageaient, comme une épidémie, dans la salle…
Sans rien demander, il prit des mains d’un client son stylo et griffonna quelque chose sur l’affiche avant de reposer ledit crayon sur la table.



Nom : Senji Sakki, The Blood Reaper
Prime : 110 055 000 J
Signes particuliers : Blood Magic + Humain intéressant…


Maelström avait appris de ce combat. Leshomo sapiens capables de magie n’étaient pas de simples pions… Pas de simples jouets…
Non, ils étaient bien plus que ça… N’est ce pas, Senji Sakki… ?


- Gehehahaha…

© Code de Anéa pour N-U

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Un corps sans tête est une vie sans soucis... Et j'adore enlever les soucis. [Pv: Rainer Akusei.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ancienne disposition :: Fiore Sud-